Allergie au lait de vache : symptôme, traitements, et chez le bébé ?

L'allergie au lait de vache est la plus fréquente des allergies alimentaires du nourrisson. Le plus souvent, elle disparaît dans l'enfance. Symptômes, aliments contenant ces fameuses protéines, réintroduction du lait... Le point avec le Dr Laure Couderc-Kohen, allergologue et pneumo-pédiatre au CHU de Rouen.

Définition

"L'allergie est une réaction anormale du système immunitaire vis-à-vis d'une protéine -c'est l'allergène-, la protéine de lait de vache dans le cas de l'allergie au lait" définit le Dr Laure Couderc-Kohen, allergologue et pneumo-pédiatre au CHU de Rouen. L'allergie au lait ne doit pas être confondue avec une intolérance au lait. "L'intolérance au lait n'intègre pas le système immunitaire, contrairement à l'allergie. Il s'agit d'une intolérance à un sucre, le lactose. Elle concerne en général les enfants plus âgés. Il suffit alors de donner à l'enfant intolérant des laits pauvres en lactose" précise l'allergologue.

Symptômes

Les symptômes diffèrent selon la forme de l'allergie. "En cas d'allergie immédiate, le nourrisson après un deuxième biberon de lait en général, va présenter une urticaire dans les quelques minutes qui suivent la prise de lait, parfois accompagnée d'œdème (gonflements), voire dans les formes sévères un choc anaphylactique, indique le Dr Couderc-Kohen. Les formes d'allergie retardée, sur plusieurs jours, qui sont les plus fréquentes, sont plus difficiles à diagnostiquer. Il existe une forme digestive et une forme cutanée. S'il s'agit d'une forme digestive d'allergie au lait, le nourrisson régurgite, vomit, a la diarrhée, a du mal à prendre du poids. En cas de forme cutanée, le bébé présente un eczéma sévère (une dermatite atopique), pas juste quelques plaques d'eczéma" informe-t-elle. Le bilan de ces deux formes d'allergie est différent.

Début et disparition

"L'allergie au lait de vache commence dans les premières semaines ou les premiers mois de vie. Elle disparaît en général vers l'âge de 2 ou 3 ans" enseigne l'allergologue. Lorsqu'il s'agit d'allergies IgE médiées, donc de formes immédiates avec des réactions rapides qui
peuvent être graves, la réintroduction de lait se fait toujours en milieu hospitalier.

Aliments contenant des protéines de lait de vache

Le lait et les produits laitiers (yaourts, fromages...) contiennent des protéines de lait. "Il faut bien lire les étiquettes de tous les aliments au moment de la diversification alimentaire car de nombreux aliments peuvent contenir des protéines de lait, notamment les gâteaux et les préparations, alerte le Dr Couderc-Kohen. En revanche, lorsqu'il est indiqué traces de lait, les enfants allergiques au lait peuvent les consommer. Ils sont tolérés par plus de 99% d'entre eux" précise-t-elle.

Bilan allergologique

Un bilan allergologique n'est pas toujours effectué chez les enfants présentant une forme retardée d'allergie aux protéines de lait. "Les tests allergologiques sont le plus souvent négatifs dans ces formes retardées, informe l'allergologue. Dans le cas où l'on soupçonne une allergie aux proteines de lait dans une forme retardé, un lait sans protéines de lait est prescrit par le médecin et on attend 4 semaines pour voir s'il y a une amélioration des symptômes au niveau cutané ou au niveau digestif " explique-t-elle. En revanche, si l'allergie aux protéines de lait est immédiate, ce qui est plus rare, des tests allergologiques sont le plus souvent effectués. "Dans ces formes immédiates, la présence d'IgE au lait peuvent en effet être recherchée" indique l'allergologue. Deux types de tests sont effectués : une prise de sang qui permet de doser les anticorps spécifiques de l'allergie aux protéines de lait de vache (les IgE spécifiques au lait de vache) et les prick tests. "Ces tests cutanés consistent à déposer une goutte de lait dans la peau avec une aiguille standardisée et de voir si une urticaire, un œdème apparaissent, décrit le Dr Couderc-Kohen. Les tests cutanés nécessitent du lait et ne peuvent être réalisés qu'avec des aiguilles standardisées donc chez l'allergologue. Les IgE permettent à l'allergologue d'avoir un suivi
plus précis de l'allergie lors de l'évolution et de la réintroduction et sont accessibles au médecin généraliste non allergologue,
 informe-t-elle. Ces deux tests vont être recontrôlés au moment de la ré-introduction du lait de vache."

Traitement

Le traitement de l'allergie au lait de vache repose sur l'éviction des protéines de lait et l'utilisation d'hydrolisats de protéines de lait de vache (protéines de lait en tout petits morceaux), de lait sous formes d'acides aminés ou de lait de riz (protéines de laits végétaux).

Prévention

"L'allergie aux protéines de lait de vache peut être prévenue par l'allaitement maternel, informe le Dr Couderc-Kohen. La prévention des allergies alimentaires du nourrisson passe aussi par l'introduction précoce des aliments à partir de 4 mois" ajoute cette spécialiste.

Réintroduction du lait de vache

Une réintroduction du lait de vache est tentée vers l'âge de 1 an, en milieu hospitalier lorsqu'il s'agit d'une forme d'allergie immédiate.
"Même en cas d'allergie retardée au lait de vache, un test sanguin est effectué pour doser les IgE spécifiques car les enfants peuvent passer d'une forme d'allergie retardée à une forme immédiate, prévient l'allergologue. Depuis quelques années une induction de tolérance est réalisée chez les enfants de 3-5 ans qui sont toujours allergiques aux protéines de lait, informe le Dr Couderc-Kohen. Cela
consiste à introduire de façon croissante de petites quantités de lait cuit, souvent dans un gâteau, sous contrôle médical, pour favoriser la tolérance et la guérison chez les enfants dont l'allergie aux protéines de lait de vache n'est pas guérie avant l'âge de 3 ans."

Merci au Dr Laure Couderc-Kohen, allergologue et pneumo-pédiatre au CHU de Rouen.