Quels sont les symptômes du cancer du péritoine ?

"Quels sont les symptômes du cancer du péritoine ?"

Le cancer du péritoine est la plupart du temps causé par l'extension d'un autre cancer. Touchant la membrane qui recouvre les organes de l'abdomen (ventre), son traitement est délicat. La comédienne Mylène Demongeot a mené un long combat contre ce cancer avant de décéder le 1er décembre 2022.

Le péritoine est la membrane recouvrant les parois de l'abdomen (ventre) et ses organes (côlon, estomac, foie, pancréas...). Il est constitué de deux feuillets, l'un tapissant la paroi abdominale, l'autre recouvrant les organes, définissant en son milieu une cavité virtuelle, vide en temps normal. Le cancer du péritoine est souvent secondaire à un autre cancer. L'espérance de vie du cancer du péritoine a été améliorée avec la découverte de nouvelles techniques de traitement comme la CHIP (chimiothérapie hyperthermique intra-péritonéale) imaginée au Japon et pratiquée aujourd'hui en France. Le cancer du péritoine a frappé la comédienne Mylène Demongeot, décédée à 87 ans le 1er décembre 2022, selon les propos de son ami l'écrivain Henry-Jean Servat à nos confrères de Midi Libre. L'animateur de télévision Jean-Luc Delarue en est également décédé en 2012 à l'âge de 48 ans. 

Définition : qu'est-ce qu'un cancer du péritoine ?

Le cancer du péritoine caractérise la présence de foyers de cellules cancéreuses sur le péritoine c'est-à-dire la membrane qui recouvre les parois de l'abdomen et ses oranges. Il est aussi appelé "carcinose péritonéale". Il est causé la plupart du temps par l'extension d'un autre cancer (par exemple du pancréas, de l'estomac, du colon ou encore de l'ovaire) mais peut aussi venir du péritoine lui-même (cancer primitif) dans le cas d'un mésothéliome. Il peut également atteindre la plèvre, une membrane située autour des poumons, ou le péricarde situé, lui, autour du cœur (moins de 200 nouvelles personnes par an en France). Dans tous les cas, il nécessite à la fois une chirurgie et des séances de chimiothérapie ainsi que l'ablation de certains organes (vésicule biliaire, rate...) ou d'une partie du tube digestif.

Schéma du péritoine
Schéma du péritoine © Adobe Stock/Journal Des Femmes

Quels sont les symptômes du cancer du péritoine ?

Le cancer du péritoine peut entrainer la formation d'ascite (la cavité de l'abdomen se remplit de liquide en quantité trop importante) ce qui peut entraîner chez le patient :

  • un gain rapide de poids
  • une augmentation du volume de l'abdomen abdomen.
  • Si la quantité d'ascite est très abondante, cela coupe l'appétit du patient.
  • Il peut aussi ressentir un essouflement.

Parmi les autres symptômes du cancer du péritoine : crampes abdominales, vomissements, troubles du transit (absence de selles).

A quoi correspondent les stades du cancer du péritoine ?

Comme toutes les tumeurs, le cancer du péritoine est classé selon 4 stades qui prennent en compte la taille, l'avancée de la tumeur sa dissémination vers d'autres organes. Le stade 1 correspond à une petite tumeur locale sans dissémination alors que le stade 4 représente une tumeur métastasée.

Quelles sont les causes du cancer du péritoine ?

Le cancer du péritoine est le plus souvent secondaire a un autre cancer : cancer du côlon, du rectum, de l'ovaire, de l'estomac, du pancréas ou de la vessie. Parfois, des cancers d'organes situés en dehors de l'abdomen, tels que le cancer du sein ou celui du poumon par exemple, peuvent provoquer des métastases péritonéales. Dans des cas plus rares il peut aussi être primitif, c'est à dire qu'il se développe au niveau du péritoine. Dans ce cas, la cause peut être imputée à l'amiante, une substance hautement cancérigène.

Quels sont les examens pour diagnostiquer le cancer du péritoine ?

Le diagnostic de cancer du péritoine est suspecté devant un examen d'imagerie comme un scanner abdominal. Ce bilan radiologique peut être complété par une IRM (Imagerie par Résonance Magnétique) et/ou un TEP scan (Tomographie par Émission de Positrons) en fonction de l'origine de la carcinose péritonéale. Pour savoir s'il s'agit d'une tumeur primitive ou secondaire, une analyse du liquide péritonéal peut aider. Si l'on est en présence d'une carcinose péritonéale, le cancer primitif en cause devra être recherché. S'il s'agit d'un mésothéliome, le bilan d'extension, c'est-à-dire un ensemble d'examens permettant de rechercher des métastases, localisations secondaires du cancer, sera réalisé. Dans certains cas, afin d'appréhender au mieux la dissémination de la maladie et les organes touchés, une cœlioscopie exploratrice est proposée pour visualiser directement la maladie à l'aide d'une caméra insérée dans l'abdomen et réaliser des biopsies. Elle permet également de mieux apprécier l'extension de la carcinose péritonéale que les autres examens et donc de statuer sur les possibilités de chirurgie curative.

Quels sont les traitements du cancer du péritoine ?

Plusieurs traitements peuvent être envisagés, mais le plus courant est l'association de la chirurgie et de la chimiothérapie. La première permet d'enlever le maximum de cellules cancéreuses, y compris en procédant au besoin à l'ablation d'une partie du tube digestif ou d'autres organes comme la vésicule biliaire ou la rate. La chimiothérapie par injection directe de produits dans le péritoine est fréquemment utilisée. Par ailleurs, la technique de la CHIP (chimiohyperthermie intrapéritonéale) ou HIPEC (nom international de la technique) pour Hyperthermic IntraPEritoneal Chemotherapy ce qui signifie le rinçage de la cavité de l'abdomen avec de la chimiothérapie préchauffée peut être proposée en complément de la chirurgie.

Qu'est-ce que la CHIP dans le cancer du péritoine ?

"CHIP" est l'abréviation de : Chimio-Hyperthermie Intra-Péritonéale. C'est une technique imaginée au Japon utilisée en association avec la chirurgie, pour traiter les cellules cancéreuses localisées sur le péritoine. Comme l'explique le Centre Gustave Roussy, la technique consiste dans un premier temps à retirer toute la maladie péritonéale visible (si ce n'est pas possible, la CHIP ne peut pas être réalisée) puis à traiter la maladie non visible par un bain contenant la chimiothérapie, chauffé à 43°C. La chimiothérapie administrée sous forme d'un bain peut être donnée à de très fortes concentrations, contrairement à la chimiothérapie intraveineuse, ce qui la rend plus efficace. "Cependant cette chimiothérapie administrée localement ne pénètre que sur 1 à 2 mm de profondeur dans les tissus, ce qui nécessite que le chirurgien ait retiré toute la maladie de taille supérieure à 1 mm auparavant" précise le centre. En fonction de l'étendue de la maladie dans le péritoine, la chirurgie peut être plus ou moins longue (variant de 5 à 12 heures) et nécessiter la résection partielle ou complète de plusieurs organes (estomac, intestin grêle, colon, rate, utérus, ovaires,…). Au cours de cette chirurgie, la vésicule biliaire et l'appendice sont généralement retirés. La réalisation d'une stomie temporaire (dérivation des selles).

Réalisation de la CHIP en cas de cancer du péritoine
Réalisation de la CHIP en cas de cancer du péritoine © Institut Gustave Roussy

Quel pronostic de survie avec un cancer du péritoine ?

En l'absence de tout traitement, l'évolution naturelle du cancer du péritoine est inéluctable. Pour le mésothéliome péritonéal, avec un traitement palliatif (chimiothérapie systémique), la survie médiane n'atteint pas 1 à 2 ans. Cependant après une chirurgie cytoréductrice et une CHIP, la médiane de survie peut atteindre plus de 50 mois avec un taux de survie à 5 ans de plus de 50%.

Sources

Chirurgie du péritoine & CHIP, Gustave Roussy, 2016.

La Clinique du péritoine, Bruxelles, Chirec.

L'association AMARAPE est l'association de référence des patients atteints de tumeurs rares du péritoine. Elle rassemble patients et proches de patients, médecins et soignants.

Merci au Dr Claire Lewandowski pour sa validation médicale.