Plaisir, hygiène, taille, profondeur : tout savoir sur le vagin

Le vagin est l'organe de copulation de la femme. Il permet la procréation et la mise au monde des enfants. Il est situé à l'intérieur du corps, en avant du rectum et en arrière de la vessie. Comment fonctionne-t-il ? Réponses avec le Dr Sylvain Mimoun, gynécologue et sexologue.

Définition : à quoi sert le vagin ?

Le vagin est un conduit qui relie l'utérus à l'extérieur du corps. Il fait partie du système reproducteur féminin. Il permet la pénétration du pénis lors de la relation sexuelle, grâce à la lubrification par les muqueuses de ses parois, ainsi que l'accès des spermatozoïdes à l'utérus par son extrémité supérieure. Le sang des menstruations s'écoule par le même orifice étroit qui permet le passage des spermatozoïdes : le col de l'utérus. Il glisse ensuite le long des parois du vagin. Celles-ci sont élastiques pour s'adapter au sexe masculin mais surtout au passage du bébé lors de l'accouchement.

Anatomie du vagin : taille, profondeur...

Le vagin a la forme d'un tube souple, tapissé d'une muqueuse. L'entrée du vagin se situe au niveau de la vulve et des petites lèvres. Il s'arrête au niveau du col de l'utérus. En moyenne, la profondeur du vagin est comprise entre 8 et 12 centimètres. "Cette mesure peut varier d'une femme à l'autre, en fonction notamment de sa taille et de son poids", précise le Dr Sylvain Mimoun, gynécologue et sexologue.

Mais le vagin n'est pas une cavité fixe : il est constitué de fibres élastiques. La profondeur et la largeur du vagin peuvent donc augmenter au cours d'un rapport sexuel, en raison de l'excitation ressentie et des hormones délivrées par l'organisme. "Lorsque la femme ressent une grande excitation, pendant l'orgasme, le vagin se "ballonise", c'est-à-dire que ses parois s'écartent, prenant la forme d'un ballon", explique le praticien.

© Santé médecine

Picotements, douleurs, démangeaisons : que faire ?

"Beaucoup de femmes se plaignent de picotements, de gènes vulvo-vaginales. Bien souvent, c'est une sécheresse intime qui en est à l'origine", explique le Dr Sylvain Mimoun. Dans ce contexte, le bon traitement consiste à hydrater la zone. Cela peut passer par l'administration d'hormones, des petites gélules d'œstrogènes, pour stimuler l'hydratation des muqueuses des parois vaginales.

"Une nouvelle solution est parfois proposée aux femmes ménopausées et à des femmes atteintes d'un cancer du sein dont le traitement a entraîné une sécheresse vaginale : le laser vaginal", ajoute le gynécologue. Le laser est alors utilisé pour réhydrater les cellules vaginales.

Les maladies du vagin

Diverses affections plus ou moins graves peuvent toucher le vagin :

  • Vaginisme : "Il touche un couple sur 200", informe le Dr Odile Bagot, gynécologue. Le vaginisme est associé à des contractions réflexes des muscles du périnée qui empêchent la pénétration lors de l'acte sexuel mais aussi du tampon pendant les règles ou du spéculum lors d'un examen gynécologique.
  •  Dyspareunies des douleurs pendant les rapports sexuels : il y a des douleurs qui sont ressenties à l'entrée du vagin lors de la pénétration, on parle de "dyspareunie superficielle". Ces douleurs peuvent être liées une pathologie de la vulve comme le lichen scléreux atrophique (ou LSA) ou du vestibule en cas de vestibulite par exemple. Des douleurs peuvent aussi être ressenties plus en profondeur, signes de "dyspareunies profondes" comme lors de l'endométriose.
  • L'endométriose touche 1 femme sur 10 en période d'activité génitale. Elle se caractérise par la migration de tissus qui tapissent l'intérieur de l'utérus et qui saignent et causent des douleurs. Ces tissus peuvent migrer dans le muscle utérin, sur l'ovaire, dans le pelvis, la vessie, le système digestif jusque sous le foie et même la peau.
  • Les kystes vaginaux correspondant à des grosseurs (tumeurs bénignes) qui se développent sur ou sous la paroi du vagin. 
  • Les vulvovaginites : une infection du vagin et de la vulve liée à un déséquilibre de la flore vaginale, à distinguer d'une infection sexuellement transmissible (IST). Parmi les vulvovaginites : la mycose vaginale et la vaginose.
  • L'herpès génital

Et aussi : la sécheresse vaginale, l'infection par le papillomavirus, les dysplasies cervicales (anomalies facteurs de risque du cancer du col de l'utérus).

Les examens du vagin

Le plaisir vaginal

La question de l'orgasme vaginal ou clitoridien fait débat depuis de nombreuses années... "C'est ancré dans les têtes, il y a eu beaucoup d'écrits, ce qui fait que des femmes se pensent uniquement vaginales ou clitoridiennes", explique le Dr Sylvain Mimoun. Halte aux idées reçues ! "Je leur réponds que le plaisir est toujours déclenché par le clitoris, de manière directe ou indirecte , reprend le gynécologue. Certaines femmes ont besoin d'avoir le clitoris directement stimulé pour déclencher le plaisir. Pour d'autres c'est le frottement pubis contre pubis qui stimule indirectement le clitoris, ou bien la contraction des muscles autour du vagin qui appuient sur le clitoris. "Le starter c'est toujours le clitoris", conclut-il.

L'hygiène du vagin

"Le plus important c'est qu'un vagin est autonettoyant, donc ne vous occupez pas de le nettoyer !", prévient le gynécologue. Et d'ajouter : "si le vagin se fait oublier, c'est que tout va bien. En revanche, s'il se fait ressentir, c'est qu'il y a un problème". Une sécheresse en est souvent à l'origine. On pourra alors avoir recours à des traitements locaux pour restaurer la flore locale ou à de petites doses d'oestrogènes pour permettre au vagin d'être moins sec. "Il faut que ce soit le plus soft possible", insiste le Dr Mimoun.

Côté esthétique, le gynécologue met en garde : "les films pornographiques ont commencé à montrer des organes féminins en gros plan, et complètement épilés. Or, les poils sont là pour protéger d'une infection éventuelle. Sans poils, la vulve et le vagin sont plus fragiles". Si vous décidez de vous en débarrasser, privilégiez la cire, pour éviter les inflammations du rasage et l'aspect irrémédiable de l'épilation laser.

Merci au Dr Sylvain Mimoun, gynécologue, sexologue et andrologue. 

Plaisir, hygiène, taille, profondeur : tout savoir sur le vagin
Plaisir, hygiène, taille, profondeur : tout savoir sur le vagin

Sommaire Définition Anatomie Symptômes Maladies du vagin • Vaginisme • Dyspareunie • Endométriose • Chlamydiose • Syphilis • Condylomes • Mycoplasmes • Trichomonase • Gonococcie • Kystes • Prolapsus ...