Poils pubiens : rôle, âge, femme, homme, couper ou pas ?

Pourquoi avons-nous des poils pubiens ? A quoi servent-ils ? Peut-on les raser ? Quelles précautions prendre ? Réponses avec le Dr Laure Geisler, médecin généraliste.

Poils pubiens : rôle, âge, femme, homme, couper ou pas ?
© nikola-master - stock.adobe.com

Définition : qu'est-ce que les poils pubiens ? 

Les poils présents sur l'appareil génital masculin comme féminin forment la pilosité pubienne. Ils apparaissent au moment de la puberté sous l'effet des hormones stéroïdiennes. Les poils pubiens se situent entre les jambes et sur le mont de Vénus chez les femmes, et peuvent remonter jusqu'au nombril chez les hommes. 

Quel est le rôle des poils pubiens ?

"Les poils pubiens ont deux rôles essentiels. Le premier est lié aux phéromones - ces substances chimiques sécrétées par les glandes apocrines situées au niveau de l'aine. Les poils pubiens les retiennent et ces phéromones envoient des informations aux autres individus. Elles contribuent à l'attirance sexuelle", explique Laure Geisler, médecin généraliste. "Les poils pubiens permettent par ailleurs d'équilibrer la flore microbienne et agissent comme une protection naturelle contre les bactéries. Ainsi, ils protègent les muqueuses des infections", ajoute-t-elle. 

A quel âge apparaissent les poils pubiens chez la femme ? 

Chez la fille comme chez le garçon, la pousse des poils pubiens se déclenche après la puberté sous l'influence de la testostérone. "Lorsque le sexe est féminin, les poils pubiens apparaissent généralement après le début de la puberté juste après le développement mammaire, entre 8 et 13 ans", précise la professionnelle. 

A quel âge apparaissent les poils pubiens chez l'homme ? 

Lorsque le sexe est masculin, les poils apparaissent environ six mois après le début de la puberté. "La puberté commence alors quand le volume testiculaire atteint plus de 4 ml environ. Les poils pubiens apparaissent quelques mois plus tard, entre 9 et 14 ans en fonction des enfants", détaille Laure Geisler. 

Poils pubiens qui grattent : quelles causes et que faire ? 

En langage médical, on parle de prurit. "Le plus souvent ces démangeaisons sont dues à une peau sèche en dessous des poils. On peut trouver des rougeurs, des irritations notamment", explique la généraliste. "Une pathologie dermatologique comme de l'eczéma, une mycose ou du psoriasis inversé – qui ne s'installe pas dans les plis mais à l'extérieur – peut aussi être à l'origine de prurits". Des parasites peuvent également provoquer des démangeaisons, comme les morpions ou les poux du pubis. "Chez la femme âgée, ménopausée, on observe parfois des atrophies au niveau de la vulve qui entraînent aussi des démangeaisons", ajoute la spécialiste. Laure Geisler met également en garde contre les jeans trop serrés, les toilettes intimes très agressives ou les serviettes hygiéniques qui irritent la peau, qui peuvent souvent expliquer ces démangeaisons. Si celles-ci durent, il est nécessaire de consulter son médecin traitant. Le traitement dépendra de la cause. 

Poils pubiens odorants : quelles causes et que faire ? 

Outre une mauvaise hygiène, le sébum que sécrète les poils est constitué de molécules parfois malodorantes. "Cela vient des déchets de notre organisme. Si on consomme des aliments très odorants alors on retrouvera un sébum très odorant", souligne Laure Geisler. 
Une infection au niveau des poils pubiens comme un furoncle ou un abcès peut présenter aussi une odeur parfois désagréable. 

Peut-on couper ou raser ses poils pubiens ? 

Se raser les poils pubiens peut avoir plusieurs conséquences, physiologiques et médicales. "Sur les phéromones en premier lieu qui agissent sur l'attraction sexuelle : en l'absence de poils, les phéromones auront un moindre impact", note la spécialiste. D'un point de vue médical, "se raser peut augmenter le risque d'infection. En l'absence de poils, on est moins protégé et on est plus à risque de contracter une IST, comme l'herpès et gonocoque notamment. Par ailleurs, le fait de se raser ou de s'épiler peut créer des micro-traumatismes qui favorisent le passage des virus et des micro-organismes".

On peut notamment se couper avec un rasoir, ce qui majore le risque d'être infecté lors d'une relation sexuelle. On trouve également un risque accru de poils incarnés. "Les poils peuvent repousser sous la peau ce qui peut provoquer des infections. Il est dans ce cas important de contrôler les poils incarnés et de les retirer à la pince à épiler. Et si une infection locale a débuté, on désinfecte et éventuellement on consulte si la désinfection ne suffit pas", conclut Laure Geisler. 

Merci au Dr. Laure Geisler, médecin généraliste et fondatrice du compte le Coeur Net, sur TikTok, Instagram et YouTube.

Questions gynécologiques