Sécheresse vaginale : causes, traitements efficaces

Chargement de votre vidéo
"Sécheresse vaginale : causes, traitements efficaces"

La sécheresse vaginale touche 25% des femmes avant la ménopause. Mais 37% d'entre elles n'osent pas en parler avec leur conjoint. Causes, solutions, traitements naturels, sexualité et plaisir... Conseils avec le Dr Philippe Mironneau, gynécologue et obstétricien.

Définition

On parle de sécheresse vaginale lorsque le vagin n'est pas correctement hydraté. Ce symptôme peut toucher toutes les femmes, mais se rencontre plus particulièrement chez celles qui sont ménopausées, enceintes ou chez les jeunes mamans. Outre le bouleversement hormonal, la sécheresse vaginale peut également être provoquée par plusieurs raisons : le stress, la prise d'alcool, de tabac ou de drogues, certains médicaments, un moyen contraceptif ou une infection génitale.

Cause : pourquoi le vagin est-il sec ?

Plusieurs causes peuvent expliquer qu'un vagin souffre de sécheresse. Il est important d'identifier la raison avant de mettre en place un traitement adapté. La sécheresse vaginale peut s'expliquer par une baisse du taux d'œstrogène. Ces derniers sont chargés de maintenir l'humidité nécessaire du vagin. Ce phénomène courant peut également être lié à une perturbation de la flore vaginale, le port de vêtements trop serrés, des soins intimes trop agressifs ou une irritation de la muqueuse vaginale. Certains médicaments peuvent également causer une sécheresse vaginale comme les psychotropes ou les antihypertenseurs. "En plus de ces différentes causes, il faut toujours éliminer un problème de couple, la période des préliminaires étant essentiels. Il faut également penser aux problèmes infectieux avec la réalisation d'un prélèvement vaginal au moindre doute ", recommande le Dr Philippe Mironneau.

Ménopause et sécheresse vaginale

Quand apparaît la ménopause, cette perturbation hormonale cause souvent une sécheresse vaginale. "La ménopause cause souvent une sécheresse vaginale car cela est lié à l'atrophie de la muqueuse vaginale qui devient moins humide, moins épaisse, plus rigide avec souvent des sensations de déchirement, avec des sensations douloureuses exacerbées par le fait que la paroi vaginale antérieure adhère davantage à la paroi postérieure de la vessie", détaille le gynécologue et obstétricien. Chez certaines femmes, cette sécheresse vaginale peut altérer la libido.

Symptômes

La sécheresse vaginale se manifeste par un manque d'hydratation du vagin. Parmi les signes : une rougeur au niveau des organes génitaux externes, des démangeaisons, des irritations ou une inflammation locale. Par ailleurs, cette sécheresse intime peut engendrer une plus grande sensibilité aux infections et avoir des répercussions sur la vie de couple puisqu'elle peut entraîner des douleurs pendant les rapports sexuels, voire une diminution de la libido.

"Il ne faut pas hésiter à avoir recours à des petits traitements de fond à placer au fond du vagin"

Diagnostic

Pour diagnostiquer une sécheresse intime, le médecin essayera d'en savoir plus sur sa patiente en procédant à un interrogatoire médical et en réalisant un examen clinique et gynécologique. Il pourra également faire un prélèvement vaginal ou prescrire un bilan sanguin, avec des dosages hormonaux, pour déterminer l'origine de la sécheresse intime.

Traitements (crème, gel...)

Une nécessité : réhydrater correctement le vagin. Pour cela, il existe certains médicaments locaux à commencer par les lubrifiants à appliquer avant les rapports sexuels. À l'âge de la ménopause ou si la sécheresse est due à un trouble hormonal, un traitement hormonal substitutif peut être prescrit. Les traitements à base d'œstrogènes ne sont pas conseillés pour les femmes ayant ou ayant eu un cancer hormono-dépendant. "Il ne faut pas hésiter à avoir recours à des petits traitements de fond à placer au fond du vagin. Souvent ces traitements sont à utiliser une à deux fois par semaine ce qui n'est pas contraignant, surtout après la ménopause ou les
rapports sont rarement quotidien
", explique le spécialiste. Il existe également des traitements à base d'œstrogènes pour une
application locale par gel, ovule, crème. Il est également recommandé de respecter une bonne hygiène de vie et d'arrêter de fumer.

"Si les sécheresses sont liées à la pré-ménopause ou la ménopause, l'huile de coco peut être utilisée en soin quotidien."

Traitement naturel : bourrache, onagre, aloe vera, coco...

"Les produits naturels de type huile de bourrage, huile d'onagre ou aloé véra sont des traitements qui ont incontestablement un effet. S'ils sont certes moins performants que les œstrogènes, ils peuvent aider dans les formes légères ou chez les femmes ayant une contre-indication aux œstrogènes", explique le Dr Philippe Mironneau. Il est possible de les appliquer directement sur la vulve pour bénéficier de leurs propriétés apaisantes.

Comment les utiliser ? "L'huile de coco est aussi intéressante pour ses vertus anti bactériennes, antifongiques (notamment en cas de mycoses) et hydratantes. A utiliser en application locale jusqu'à amélioration, conseille la naturopathe Amélie Mounier. Si les sécheresses sont liées à la pré-ménopause ou la ménopause, l'huile de coco peut être utilisée en soin quotidien."

Ovules et sécheresse vaginale

Les ovules permettent de lutter contre la sécheresse vaginale. Ils aident à hydrater et cicatriser la muqueuse vaginale. Ces ovules contiennent de l'acide hyaluronique qui favorise la reconstruction tissulaire. Ces ovules s'insèrent dans le vagin avant de fondre. "Dans les nouveaux traitements, il existe également les anneaux qui délivrent de petites doses d'œstrogènes pendant trois mois, ce qui peut être pratique et facilité l'observance", précise le Dr Philippe Mironneau.

Lubrifiant et sécheresse vaginale

Il est indispensable de conserver une vie sexuelle épanouie. En effet, des rapports réguliers maintiennent l'hydratation intimeLe lubrifiant permet d'éviter les douleurs et d'améliorer le confort pendant les relations sexuelles. Il est recommandé d'y avoir recours dès l'apparition des premiers signes d'inconfort. Il faut en appliquer une noisette à l'entrée du vagin au début du rapport sexuel.

Quels conseils avant de faire l'amour ?

N'hésitez pas à en parler avec votre médecin ou votre gynécologue afin de trouver une solution. Pour lutter contre la sécheresse vaginale, il est recommandé d'utiliser un lubrifiant et de ne pas négliger les préliminaires permettant la lubrification naturelle du vagin. "Pour prévenir la sécheresse vaginale, il est largement recommandé de continuer à avoir une activité sexuelle régulière", souligne le gynécologue.

Prévention

Pour prévenir la sécheresse vaginale, il est important d'avoir une bonne hygiène locale mais pas trop fréquente et de ne pas utiliser des produits trop agressifs. L'alcool et le tabac doivent être évités. De même, il est recommandé de porter des sous-vêtements en matières douces (comme le coton).

Mercis au Dr Philippe Mironneau, gynécologue et obstétricien à Dijon, et à Amélie Mounier, naturopathe à Paris.

Questions gynécologiques