Les meilleurs anti-inflammatoires naturels

Vous avez une douleur ? Pourquoi ne pas essayer de la soulager avec un anti-inflammatoire naturel plutôt qu'avec un médicament ? Voici la liste des plantes puissantes reconnues dans cette indication et comment les utiliser sans risque.

Les meilleurs anti-inflammatoires naturels
© Amylv - 123Rf

Naturel ou chimique, un anti-inflammatoire est une substance destinée à combattre une inflammation. Les anti-inflammatoires chimiques se divisent en anti-inflammatoires corticoïdes et non-stéroïdiens (AINS). "Outre leurs effets secondaires non négligeables (maux de tête, vertiges, nausées, allergies...), leur principale limite est d'avoir une action symptomatique et non curative : autrement dit, ils agissent sur le symptôme et non sur la cause. Ils ne soignent pas, au contraire des anti-inflammatoires naturels, très nombreux et diversifiés", explique d'emblée Philippe Chavanne, auteur du livre Les anti-inflammatoires naturels aux Editions Alpen. Voici les meilleurs.

La lavande, idéale en cas d'otite

Utilisée sous forme d'huile essentielle, la lavande officinale possède de nombreuses propriétés. "Elle est antispasmodique, décontractante musculaire, cicatrisante pour la peau.et bien évidemment anti-inflammatoire ! Elle est d'ailleurs idéale en cas de troubles ORL, dont l'inflammation est provoquée par une otite", explique Philippe Chavanne. 

Pour les plus de 6 ans : diluez 1 goutte d'huile essentielle de lavande officinale dans 4 gouttes d'huile végétale et appliquez tout autour de l'oreille, 3 à 4 fois par jour pendant 5 jours. Si les symptômes persistent ou s'intensifient, consultez un médecin.

La gaulthérie, pour soulager les tendinites

La gaulthérie inhibe les enzymes pro-inflammatoires grâce au salicylate de méthyle qu'elle contient. Aussi appelée "thé des bois", "c'est une plante antispasmodique qui agit sur les douleurs musculaires et articulaires, dont les tendinites", indique Philippe Chavanne. C'est aussi un puissant antalgique qui calme les crampes.

A utiliser en huile essentielle :  diluez 1 goutte d'HE de gaulthérie dans 4 gouttes d'huile végétale et massez doucement la zone douloureuse, 4 fois par jour, jusqu'à amélioration des symptômes (pour les adultes et enfants de plus de 6 ans).

Le basilic, un anti-inflammatoire digestif

"Le basilic a des feuilles et des sommités fleuries dont les substances permettent de bloquer ou freiner l'activité des médiateurs de l'inflammation", explique Philippe Chavanne. L'huile essentielle de basilic est particulièrement indiquée en cas de gastrite

  • Voie cutanée : 1 goutte d'huile essentielle de basilic dans 4 gouttes d'huile végétale. Massez le ventre après chaque repas.
  • Voie orale : 1 goutte d'huile essentielle de basilic pure sous la langue après chaque repas.
  • A éviter : en cas de prise d'anticoagulants, chez les enfants de moins de 6 ans et les femmes enceintes de moins de 3 mois.

L'écorce de saule blanc : une aspirine végétale

Parfois appelé "saule argenté", le saule blanc est considéré comme une "aspirine végétale". "C'est l'une des plantes aux effets anti-inflammatoires les plus puissants", souligne notre interlocuteur. Son écorce soulage les rhumatismes articulaires et fait baisser la fièvre qui accompagne de nombreuses infections et inflammations.

  • En infusion : 2 à 3 g d'écorce de saule blanc dans une tasse d'eau bien chaude, à boire avant chaque repas.
  • A éviter : pendant la grossesse, l'allaitement, chez l'enfant, en cas d'ulcère de l'estomac ou du duodénum, d'allergie aux AINS, de risque d'hémorragie, d'asthme, de goutte, de maladies rénales.

Le cassis, un allié contre l'arthrose

Les feuilles du cassis renferment des antioxydants appelés "flavonoïdes". Ce sont des anti-inflammatoires naturels puissants. "Le cassis est un super-aliment qui est capable de soulager les rhumatismes, comme l'arthrite et l'arthrose", indique Philippe Chavanne. Ce fruit est particulièrement indiqué en traitement de fond, parfois en association avec la prêle (Equisetum arvense) et le frêne (Fraxinus). Les baies du cassis ont aussi l'avantage d'être peu caloriques (le cassis contient 53 calories pour 100g de fruits) et riches en vitamines C et E. 

  • A boire en jus ou en décoction (feuilles et baies) : 1 petit verre deux à trois fois par jour. 
  • En cas de crise arthrosique : l'harpagophytum, le saule et la reine-des-prés sont particulièrement indiqués. N'hésitez pas à demander conseil à un pharmacien avant de vous lancer.

Le pin Sylvestre, un anti-inflammatoire respiratoire

Antiseptique et décongestionnant, le pin Sylvestre agit sur les voies respiratoires, "Sous forme d'huile essentielle, cette plante est un anti-inflammatoire à utiliser lors d'une sinusite, d'une rhinite allergique ou d'une bronchite" souligne Philippe Chavanne.

  • Sur la peau : diluez 1 goutte d'huile essentielle dans 5 gouttes d'huile végétale, appliquez localement en massage ou en frictions sur le torse et la partie haute du dos pour libérer les voies encombrées. 
  • En inhalation : versez quelques gouttes de pin Sylvestre dans un bol d'eau bouillante et respirez.
  • Et aussi : le pin Sylvestre peut soulager les douleurs d'arthrose, de lumbago et de sciatique.

La camomille, en collyre contre la conjonctivite

La camomille apaise les problèmes de peau comme les petites irritations cutanées, le psoriasis, ou l'eczéma. "En pommade, elle soulage les démangeaisons et les peaux sujettes aux allergies, et traite les inflammations cutanées (névrite...), précise notre interlocuteur. On la préfère sous forme de collyre - plus apaisante et carminative - pour traiter les inflammations des yeux telle que la conjonctivite."  Elle soulage aussi l'inflammation des paupières.

  • A utiliser : en collyre ou bain d'yeux (camomille infusée).
  • A éviter : en poudre, en décoction ou en infusion quand on prend des anticoagulants. En plante fraîche quand on est sujet aux dermatites.

La sauge pour calmer la gingivite

La sauge est une plante astringente, antiseptique et anti-inflammatoire grâce aux tanins, à l'acide rosmarinique et aux huiles essentielles de terpènes qu'elle contient. "Infusées dans de l'eau chaude, ses feuilles sont très intéressantes pour apaiser une gingivite, une pharyngite ou des aphtes", explique Philippe Chavanne. 

  • En infusion (feuilles), à boire 3 fois par jour pour calmer l'inflammation de la gencive. Ajoutée à un jus de citron bouilli dilué dans de l'eau, elle s'utilise en gargarisme deux fois par jour.
  • A éviter : en cas d'épilepsie, pendant la grossesse, l'allaitement, chez les enfants et en cas de cancers hormonodépendants.

L'eau de bouleau en cas de cystite

"L'eau de bouleau (ou sève) est parfaite contre les états inflammatoires légers des voies urinaires", indique l'expert, Grâce à ses propriétés dépuratives, drainantes et sa richesse en calcium, phosphore, magnésium, vitamine C, elle favorise l'élimination des toxines et des bactéries et est donc particulièrement indiquée en cas de cystite. Toutefois, si l'infection urinaire persiste ou devient chronique, il faut consulter un médecin qui vous prescrira un traitement antibiotique.
Comment l'utiliser ? Diluez 1 cuillère à soupe de sève de bouleau dans une tasse d'eau bien chaude, 3 fois par jour avant chaque repas jusqu'à disparition des symptômes.

Merci à Philippe Chavanne, auteur du livre Les anti-inflammatoires naturels aux Editions Alpen.

Autour du même sujet