Massage Thaïlandais : technique, vertus, précautions

Au carrefour du bouddhisme, de l'ayurvéda et de la médecine traditionnelle chinoise, le massage thaïlandais a pour but de relancer l'énergie vitale dans le corps. Quelles sont ses origines ? Quelles sont les techniques utilisées ? Quels en sont les bienfaits et précautions à prendre ?

Massage Thaïlandais : technique, vertus, précautions
© svitlanahulko-123RF

Définition : c'est quoi un massage thaïlandais ?

Le massage thaïlandais s'inspire des pratiques de médecines antiques ayurvédique et chinoise. Si ses origines restent énigmatiques, on sait qu'il est né il y a environ 2500 ans lors de l'arrivée en Thaïlande de médecins et de moines bouddhistes. Le temple de Wat Pho, situé à Bangkok, est considéré comme le lieu de naissance du massage thaïlandais traditionnel. La philosophie thaïe considère que la vie est animée par une énergie vitale. Celle-ci circule dans notre corps par le biais de nadis, constitués de 72 000 canaux énergétiques. Mais lorsqu'elle est bloquée ou restreinte, des troubles de santé peuvent se développer : le massage thaï, en stimulant les points de circulation du prana, a pour but de lever les blocages et de traiter les troubles subies. 

Quelle est la technique du massage thaï ?

Le massage thaïlandais est un massage complet, qui sollicite toutes les parties du corps. Le massage est pratiqué au sol, sur un tatami ou une natte, pour donner plus d'amplitude au praticien. Il débute généralement par une manipulation de la plante des pieds, pour avoir un aperçu des points forts et des points faibles du corps. Le thérapeute réalise des mouvements de pression sur les lignes et les méridiens, pour rétablir la bonne circulation des énergies dans l'organisme, le prana. "Il utilise ses paumes, ses pouces, ses bras et ses avant-bras, ses coudes mais aussi ses genoux et ses pieds pour réaliser les manipulations, explique Laurence Antonucci, thérapeute psychocorporelle et formatrice. Le massé est également actif pendant la séance : une phase d'étirements suit la phase de massage, pour libérer les tensions et régénérer le corps. Il ne s'agit pas d'exercices à proprement parler, mais de mouvements destinés à compléter le travail réalisé sur les lignes d'énergie et les points de pression".

Quels sont les bienfaits du massage thaïlandais et quand en faire ?

Traditionnellement, le massage thaï unifie le corps et l'esprit et améliore le bien-être. Il peut être employé à but préventif ou à but thérapeutique. "Au niveau physique, le massage thaïlandais permet de soulager les douleurs dorsales, les maux de tête, la fatigue généralisée et les problèmes circulatoires", précise notre experte. Il favorise la souplesse et permet de bénéficier d'une meilleure amplitude dans les mouvements. Les pressions, étirements et mobilisations pratiqués induisent également un état de bien-être général, soulagent les tensions nerveuses, les troubles du sommeil, vient à bout du stress et aident à lâcher-prise.

Où faire un massage Thaïlandais ?

Le massage thaïlandais est dispensé dans des centres et instituts de massage. "Il se pratique également chez des praticiens bien-être formés à la méthode et installés dans des cabinets indépendants, précise Laurence Antonucci. Pour trouver un centre ou un praticien sérieux, fiez vous au bouche à oreille, assurez-vous du sérieux de la formation de votre praticien, et n'hésitez pas à lire les avis et recommandations". 

Combien de temps dure un massage thaï ?

Si, en Occident, un massage thaïlandais dure 1 heure, en Thaïlande, un soin complet peut durer entre 2 et 3 heures en moyenne.

Quels sont les risques du massage thaï ?

Comme le massage nécessite quelques pratiques de type étirements et mobilisations articulaires, il peut être à risque pour les personnes souffrant de faiblesse articulaire, de hernie discale et d'ostéoporose. 

Quelles sont les contre-indications d'un massage thaï ?

Il est contre-indiqué en cas de phlébite, chez les femmes enceintes, aux enfants et chez les personnes souffrant de troubles articulaires (arthrite, polyarthrite). Mieux vaut éviter d'y avoir recours en cas de maladies cardiovasculaires, de lésions cutanées et de fragilité des os (fractures récentes, luxations …). "Du fait de son action sur la circulation lymphatique, le massage est contre indiqué dans le cas de maladies graves, telles que le cancer", ajoute la thérapeute.

Merci à Laurence Antonucci, thérapeute psychocorporelle et formatrice.

Remèdes naturels et autres médecines douces