Les remèdes naturels pour soulager les démangeaisons

Démangeaisons de la peau, des oreilles, du cuir chevelu ou dans des parties plus intimes... Pourquoi ne pas essayer des remèdes naturels à base de plantes ou d'huiles essentielles pour les apaiser ? Conseils du naturopathe Thierry Foliard sur les plus efficaces.

Les remèdes naturels pour soulager les démangeaisons
©  gioiak2-123RF

Quels symptômes ?

Les démangeaisons, autrement appelées prurit, sont généralement, la conséquence d'une lésion de type dermatologique, "qui peut avoir pour principal origine une maladie de peau, telle que l'eczéma, le psoriasis, le lichen mais aussi l'urticaire ou toute autre réaction allergique (dermatite atopique ou dermatite de contact), indique Thierry Folliard, naturopathe. Elle peut également témoigner d'une maladie infectieuse due à un champignon (mycoses, dermatophytes), ou un parasite cutané (gale, poux, aoûtats…)". Dans de rares cas, les démangeaisons peuvent être dues à une maladie systémique plus ou moins grave comme une insuffisance rénale chronique, une anémie, certains cancers (lymphome de Hodgkin), une maladie du foie (cholestase), un diabète, une psychose ou une névrose obsessionnelle, la sclérose en plaques, un dysfonctionnement de la thyroïde, sans oublier les effets secondaires d'une intoxication médicamenteuse. "Le prurit peut être déclenché par un stimulus externe : la lumière, les vibrations ou les fibres de laine ", ajoute le spécialiste. 

Quelles sont les plantes recommandées contre les démangeaisons ?

"Dans le cas où les démangeaisons sont les manifestations d'un terrain atopique autrement dit d'une allergie (alimentaire, médicamenteuse….), il est avant tout conseillé des plantes de terrain au potentiel anti-allergique, qui seront prises par voie interne, notamment pour drainer le foie", précise l'expert. Thierry Folliard recommande trois plantes en particulier : le chardon marie, le desmodium et l'ortie.

  • Le Chardon Marie (Silybium marianum) : 1 cuillère à soupe de semences pour 1 bol d'eau froide, faire bouillir 5 minutes puis laisser infuser 10 minutes. Infusion de feuilles : 1 cuillère à soupe pour 1 bol, infuser 10 minutes. 3 bols par jour avant les repas. Cure de 3 semaines.
  • Le Desmodium (Desmodium adscendens) : décoction de 10 g/l pendant 15 minutes, boire 2 à 3 bols par jour avant les repas. On peut le trouver en ampoules (1 ampoule par jour avant repas) ou en flacon sans alcool (1 bouchon de 10 ml 2 fois par jour). Cure de 3 semaines. 
  • L'Ortie (Urtica dioïca) : à consommer en infusion : 1 cuillère à soupe de feuilles d'ortie séchée pour 1 bol, infuser 10 minutes. 3 à 4 bols par jour pendant 3 semaines.

"Localement, plusieurs plantes peuvent être employées en cataplasmes contre les démangeaisons", indique le spécialiste des plantes.  

  • Camomille romaine (Anthemis nobilis) : 50 g/l en courte décoction, amener à ébullition, faire bouillir 3 minutes puis laisser infuser 10 minutes. Appliquer des compresses tièdes. On peut employer également l'eau florale de camomille en spray ou en compresses. 
  • Capucine (Tropaeolum majus) : Usage externe : 20 g de semences, 20 g de feuilles, 20 g de fleurs dans un litre. Faire bouillir 5 minutes, infuser 10 minutes. Appliquer en lotion capillaire après refroidissement, contre les démangeaisons du cuir chevelu. 
  • Plantain lancéolé (Plantago lanceolata) : localement appliquer du suc de feuilles, ou un cataplasme de plantes fraîches broyées.

Quelles huiles essentielles contre les démangeaisons ?

"Les huiles végétales (HV), extraites à froid peuvent servir de base à l'application des huiles essentielles, en dilution à 20 % pour le corps et seulement 5 % pour le visage, mais ont en elles-mêmes des propriétés antiprurigineuses et peuvent être appliquées pures", note l'expert.

  • Huile de pépins de Cassis (Ribes nigrum) : "grâce à son effet anti-inflammatoire, cette huile peu connue sera utile contre eczéma, psoriasis ou démangeaisons".
  • Huile de calophylle (Calophyllum inophyllum) : "originaire de polynésie ou de Madagascar, l'huile de calophylle est cicatrisante et régénérante et peut être appliquée contre l'eczéma, le psoriasis ou des piqûres d'insecte".
  • Huile de souci ou calendula (Calendula officinalis) : "c'est une grande huile pour les soins de la peau cutanées. Elle est anti-inflammatoire sans être spécifiquement contre les démangeaisons".

"Plusieurs huiles essentielles (HE) ont un effet antiprurigineux efficace, notamment celle de tanaisie bleue de Maroc ", avance également Thierry Folliard.

  • Baume du Pérou (Myroxylon balsamum var. pereirae) : "elle peut être appliquée sur les piqûres d'insectes et contre les parasites de la peau, contre les démangeaisons", précise le spécialiste. Attention cependant à "ne jamais l'appliquer pure mais dilué par exemple de l'huile de calophylle ou de souci "
  • Camomille romaine (Anthemis nobilis) : cette huile essentielle possède des vertus anti-inflammatoire, antispasmodique, apaisante (eczéma, psoriasis, démangeaisons)
  • Cèdre (Cedrus atlantica) : "elle peut être appliquée contre l'eczéma ou le psoriasis, et est antiseptique et antiprurigineuse"
  • Eucalyptus citronné (Eucalyptus citriodora) : "appliquez de préférence diluée à 10 %sur une piqûre d'insecte ou une démangeaison"
  • Géranium rosat (Pelargonium X asperum) : "elle a des propriétés anti-inflammatoires utiles contre les dermatoses, les piqûres d'insecte, les démangeaisons"
  • Lavande aspic (Lavandula latifolia spica) : "c'est la lavande sauvage, très efficace en application locale contre les piqûres, les démangeaisons…"
  • Menthe poivrée (Mentha X piperita) : "elle offre un effet rafraîchissant  et apaisant en application locale sur de petites surfaces"
  • Tanaisie bleue (Tanacetum annuum) : "localement elle est souveraine contre les démangeaisons d'une piqûre d'insecte (moustique, aoûtat). Elle laisse une marque bleue qui s'estompe au massage"

Thierry Foliard indique d'ailleurs une préparation prête à l'emploi :

  • HE Camomille romaine (Anthemis nobilis) : 1 ml
  • HE lavande aspic (Lavandula latifolia spica) : 2 ml
  • HE tanaisie bleue (Tanacetum annuum) : 1 ml
  • HE géranium rosat (Pelargonium X asperum) : 1 ml
  • HV souci (Calendula officinalis) pour compléter un flacon vide de 15 ml

"Appliquez deux fois par jour jusqu'à soulagement. La couleur bleue de la tanaisie s'estompe au massage", précise-t-il. Moins connues, il existe également des huiles essentielles de Madagascar (Iary) ou d'Australie (Fragonia) :

  • Iary (Psiadia altissima) : "anti-inflammatoire et anti-démangeaisons, dermatologique contre le psoriasis ou l'eczéma, elle sera mélangée à 20 % avec l'huile de calophylle"
  • Fragonia (Agonis fragrans) : "anti-inflammatoire, anti-infectieux, cette huile essentielle encore peu connue a des propriétés dermatologiques remarquables avec une énergie très Yin. Elle peut être appliquée pure localement"

Démangeaisons à la vulve : quels remèdes naturels ?

"Le mélange suivant peut être préparé, avec 2 % d'huiles essentielles maximum", préconise Thierry Folliard :
HE Eucalyptus citronné (Eucalyptus citriodora) : 10 gouttes
HE Géranium rosat (Pelargonium X asperum) : 10 gouttes
HE Tanaisie (Tanacetum annuum) : 10 gouttes

Dans un flacon ambré stérile de 60 ml complété avec : HV d'amande douce (Prunus dulcis) ou de souci (Calendula officinalis). Appliquez 2 à 3 fois par jour jusqu'à apaisement des démangeaisons. On peut aussi appliquer simplement de l'huile de souci, avec moins d'efficacité.

Démangeaisons à l'anus : quels remèdes naturels ?

"Les démangeaisons à l'anus peuvent dues à une parasitose (oxyures chez l'enfant) ou une candidose intestinale, ce qui demandera une consultation chez le médecin et un traitement vermifuge ou antifongique suivant le cas", conseille le spécialiste. En application locale, on peut penser aux deux remèdes suivants :

  • Gel d'Aloe vera : pour soulager les démangeaisons ou une sensation de brûlure. Il sera indiqué aussi en cas d'hémorroïdes.
  • Huile de millepertuis : il agit localement comme anti-inflammatoire. C'est une macération solaire de fleurs de millepertuis dans l'huile de tournesol ou d'olive.
  • Huile de calophylle (Calophyllum inophyllum)

Démangeaisons aux oreilles : quels remèdes naturels ?

"Elles sont éventuellement dues à un début d'otite, ou de l'eczéma il est possible de faire pénétrer un coton-tige avec une seule goutte de :

  • HE lavande "papillon" ou stoechade (Lavandula stoechas) : ou mieux diluée à 5 %, c'est-à-dire 15 gouttes dans un flacon de 10 ml d'huile de souci (Calendula officinalis)
  • HE niaouli (Melaleuca quinquenervia) : une goutte pure, ou diluée à 5 % dans une huile végétale, autour du pavillon de l'oreille.

Démangeaisons et piqûre de moustique

Une piqûre de moustique peut fortement démanger. En première intention, on peut appliquer pure localement : Huile de calophylle (Calophyllum inophyllum) ou simplement : lavande aspic (Lavandula latifolia spica). Pour une formule plus élaborée, il est possible de préparer la formule suivante, prête à l'emploi, préconise le naturopathe :
HE lavande aspic (Lavandula latifolia spica) : 1 ml
HE tanaisie (Tanacetum annuum) : 1 ml
HE géranium rosat (Pelargonium X asperum) : 1 ml
HE manuka (Leptospermum scoparium) ou simplement HE arbre à thé (Melaleuca alternifolia) : 1 ml
HV calophylle (Calophyllum inophyllum) pour compléter un flacon vide de 10 ml

Démangeaisons du cuir chevelu

"Elles peuvent être le symptôme de psoriasis, mais ne sont pas toujours synonymes d'une maladie de peau. L'un des remèdes que nous avons vus est une lotion capillaire à base de capucine : Capucine (Tropaeolum majus) en usage externe : 20 g de semences, 20 g de feuilles, 20 g de fleurs dans un litre. Faire bouillir 5 minutes, infuser 10 minutes. Attention cette préparation ne se conserve pas et doit être utilisée dans les 24 heures". Autre huile végétale efficace et peu connue : L'huile de carapa (Carapa procera) : originaire de la pharmacopée traditionnelle des Pygmées de Centre-Afrique, elle est employée contre les maladies de la peau et du cuir chevelu. Le spécialiste recommande toutefois de prendre certaines précautions et relève des contre-indications. "Il faut toujours diluer une huile essentielle avant application, sauf exception : à 20 % pour le corps, et 5 % pour le visage, sur les muqueuses, ou par voie auriculaire, diluer à 3 % maximum avant application. Enfin, il faut éviter toute application d'huiles essentielles chez les enfants de moins de 3 ans, les femmes enceintes ou allaitantes, sauf sur indication d'un aromathérapeute expérimenté."

Merci à Thierry Foliard, naturopathe à Paris, et auteur des livres "ABC de l'herboristerie familiale" aux éditions Grancher, et du "Petit Larousse des huiles essentielles", aux éditions Larousse

Remèdes naturels et autres médecines douces