Douleurs dentaires : les soulager rapidement, naturellement

Le mal aux dents, ou douleur dentaire, persistant signe l'atteinte de la dent ou de son environnement. La cause doit être recherchée et traitée rapidement. Abcès, carie, sensibilité au froid... Quelles sont les causes d'une douleur à la dent ? Comment la calmer avec ou sans médicament ?

Définition : qu'appelle-t-on une "douleur dentaire" ?

La dent possède un organe central, la pulpe, qui contient à la fois les vaisseaux sanguins et les nerfs dont l'entrée dans la cavité se fait par un passage très étroit. La pulpe dentaire peut se trouver très facilement comprimée lorsqu'elle est inflammatoire ou infectée. A la moindre infection ou élévation de température, se produit une vasodilatation qui augmente l'afflux sanguin et comprime les nerfs. Ces derniers réagissent en envoyant un signal de douleur au cerveau.

Causes

On distingue plusieurs causes de douleurs dentaires :

  •  La carie est la première cause principale. Elle correspond à une destruction localisée de l'émail, puis de la dentine pouvant se poursuivre jusqu'au nerf. Selon le degré de progression, la douleur est plus ou moins vive.  Plus la carie progresse vers le centre de la dent, c'est-à-dire la pulpe dentaire, plus la sensation douloureuse augmente d'intensité. "Une vive douleur au contact du froid ou du sucré est souvent un signe de carie", rappelle le Dr Monique Falliex, chirurgien-dentiste à St Cloud.
  • La pulpite, également appelée la rage de dents, est une inflammation du nerf de la dent. Les douleurs peuvent s'avérer très violentes (parfois intolérables) et sont exacerbées par le froid, le chaud et la position couchée. "La pulpite survient lorsque la carie atteint le nerf ou lorsque la dent se nécrose", poursuit notre interlocutrice.
  • La desmodontite, également appelée arthrite dentaire, provoque une douleur plus diffuse et irradiante. La dent n'est pas sensible aux changements de température, mais à la pression mécanique ou aux microtraumatismes (percussion).  "Elle peut survenir suite à un tassement alimentaire entre deux dents, causé par une carie proximale ou par un manque de point de contact entre deux obturations", précise le Dr Falliex.
  • Les douleurs post-extraction. Il y a les douleurs "inévitables" qui surviennent après une extraction dentaire et qui passent avec des antalgiques. Plus rarement, une alvéolite (infection de l'alvéole) peut survenir de façon aléatoire une dizaine de jours après une extraction dentaire et s'avérer très douloureuse. "Elle cède difficilement aux antalgiques classiques et peut nécessiter des antibiotiques, ajoute notre dentiste. Seule une action locale (pose d'un produit à base d'eugénol dans l'alvéole par le dentiste) pourra la soulager efficacement".
  • L'hyper-sensibilité dentaire favorisée par le déchaussement des collets. Dans ce cas, le dentiste peut poser un vernis fluoré ou protéger avec un composite la cavité des collets exposés. Cette hyper sensibilité peut aussi se rencontrer lorsque le patient consomme en grande quantité des produits acides et sucrés (sodas), qui entrainent une déminéralisation de la dent.
  • Un abcès dentaire est une infection bactérienne liée en premier lieu à la nécrose de la pulpe dentaire. L'abcès peut s'accompagner de fièvre et se propager dans les tissus autour de dent (cellulite ou flegmon). "Et dans les cas extrêmes, entraîner une septicémie s'il n'est pas traité", alerte la spécialiste. Parfois, plusieurs années après le traitement d'une racine, un abcès dentaire peut malgré tout se développer sous une dent déjà dévitalisée ou couronnée, par défaut d'étanchéité de l'obturation.
  • L'éruption des dents de sagesse. Les dents de sagesse sont les dernières dents en arrière sur les maxillaires, après les deux molaires. Elles sortent en général entre 18 et 25 ans, mais certaines personnes n'en ont pas. Elles peuvent aussi rester incluses dans la mâchoire. L'éruption de ces dents peut provoquer des douleurs lorsqu'elles sont mal positionnées et entraîner des infections (type péricoronarite).
  • L'inflammation gingivale (ou gingivite) consécutive à un brossage insuffisant peut entraîner un gonflement et un saignement des gencives qui deviennent douloureuses. Un brossage efficace et des bains de bouche antiseptiques peuvent soulager en attendant un éventuel détartrage chez le dentiste. "Si la gingivite n'est pas traitée, elle peut évoluer vers des infections parodontales qui s'installent autour de la dent en détruisant l'os de soutien (parodontite)", précise le médecin.

Comment la soulager naturellement ?

Parfois, un bon brossage et l'utilisation de brossettes interdentaires ou de fil dentaire peuvent libérer une zone encombrée par des restes alimentaires et soulager la douleur (syndrome du septum). En attendant le rendez-vous chez le dentiste, il existe quelques remèdes naturels qui peuvent soulager la douleur :

  • Le clou de girofle, qui contient en grande quantité de l'eugénol, substance aux pouvoirs anti-inflammatoires, antibactériens et antidouleurs, anesthésie le mal. Existe aussi en huile essentielle. " En attendant d'aller chez le dentiste, le patient peut par exemple concasser un clou de girofle et le placer dans le trou de la carie douloureuse ", conseille notre interlocutrice.
  • Un morceau d'ail frais (anti infectieux, antiinflammatoire et anesthésiant) à placer contre la dent douloureuse.
  • Antiseptique, anti-inflammatoire, cicatrisante, l'argile possède de nombreuses vertus et ce, même en cas de douleurs dentaires. En cas de rage de dents, vous pouvez préparer un cataplasme d'argile.
  • Le gingembre permet d'atténuer les douleurs dentaires simplement en mélangeant sa poudre avec de l'eau (c'est un antalgique actif).
  • Le vinaigre possède une action révulsive au niveau des muqueuses de la bouche. Il active la circulation ce qui atténue les douleurs. A utiliser en bain de bouche.
  • Les huiles essentielles (menthe poivrée, lavande officinale…) sont également plébiscitées. En cas de carie dentaire douloureuse "et que la dent présente un trou, mieux vaut se diriger vers l'huile essentielle de giroflier, connue pour ses propriétés anti-bactérienne et anti-douleur. Il suffit de prendre un disque en coton que l'on imprègne d'une à deux gouttes d'huile essentielle de giroflier, puis que l'on dépose délicatement à l'intérieur du "trou" de la dent : le soulagement est quasi-immédiat" conseille le Dr Florine Boukhobza, Chirurgien-dentiste, phytothérapeute et homéopathe. Autre conseil en cas d'aphtes douloureuses : "On se dirigera vers une huile essentielle de sauge sclarée qui a une action redoutable contre l'inflammation buccale et qui favorise ainsi la cicatrisation de la plaie. De la même manière qu'avec l'huile d'arbre à thé, on mélangera une à deux gouttes d'huile essentielle de sauge sclarée à une huile végétale que l'on étalera sur l'aphte", explique le Dr. Boukhobza.
  • L'aloe vera : En cas d'inflammation, de saignements de la gencive lors du brossage ou d'une gingivite, "on peut utiliser de l'Aloe Vera, connue depuis des millénaires pour ses vertus anti-inflammatoires. On préférera profiter des bienfaits de cette plante sous une forme de gel, que l'on appliquera 4 à 5 fois par jour pendant 5 jours, afin de pouvoir aisément en badigeonner et imprégner ses gencives", précise le Dr Boukhobza.
  • Le borax en cas de douleurs causées par des aphtes : "Grâce à sa propriété anti-inflammatoire, le Borax 5 CH est un remède très connu et efficace en homéopathie. Il est possible de prendre 3 granules toutes les deux heures (sur les premières 6 à 12 heures) jusqu'au soulagement de la douleur" conseille la phytothérapeute.
  •  Enfin, vous pouvez placer une poche de glace, dans un linge, contre votre joue. Le froid empêche l'influx nerveux de la douleur de circuler et la joue de gonfler. A utiliser en post extraction pour diminuer l'œdème.

Une visite annuelle chez le dentiste reste le meilleur moyen de limiter les douleurs dentaires.

Comment la soulager rapidement ?

Si la douleur persiste, la prise d'antalgiques peut être envisagée :

  • Les antidouleurs (anti-inflammatoires non-stéroïdiens) semblent les plus adaptés. L'ibuprofène est disponible en ventre libre dans les pharmacies. Il existe en deux concentrations : 200 mg et 400 mg. A prendre toutes les 6 heures. Les autres antidouleurs classiques sur le marché, comme le paracétamol, peuvent aussi convenir. Attention : ne pas dépasser plus de 3 g par 24 heures.
  • Des antibiotiques peuvent aussi être indispensables si l'origine de la douleur est une infection bactérienne. Dans ce cas, une prescription médicale sera nécessaire.
  • Certains bains de bouche antiseptiques vendus en pharmacie peuvent également être utilisés. Ils ont l'avantage d'avoir un pouvoir désinfectant.
  • Homéopathie : il est possible de prendre en cas de douleurs du Chamomilla vulgaris 9CH (5 granules aussi souvent que nécessaire) ou de la teinture mère de calendula à diluer dans un verre d'eau.
  • "La prévention (soit 1 visite annuelle chez le dentiste) reste le meilleur moyen de limiter la survenue des douleurs dentaires", conclut le Dr Falliex. Dernier conseil : il est préférable de limiter les sucres et les sodas…

Merci au Dr Monique Falliex, Chirurgien-dentiste à Saint-Cloud (92).

Douleurs dentaires : les soulager rapidement, naturellement
Douleurs dentaires : les soulager rapidement, naturellement

Sommaire Définition Causes • Carie • Pulpite • Desmodontite (arthrite dentaire) • Douleurs post-extraction • Hypersensibilité dentaire • Abcès dentaire • Éruption dents de sagesse • Gingivite La soulager...