Piercing smiley (bouche) : c'est quoi, dangers, déchaussement ?

Le piercing smiley est situé au niveau du frein de la lèvre, à l'intérieur de la bouche. De plus en plus tendance, il représente un danger pour les dents et les gencives, signale la Fédération Française d'Orthodontie. Perte de gencive, déchaussement de la dent, infection... Risques et avis du Dr Kerbrat, orthodontiste.

Piercing smiley (bouche) : c'est quoi, dangers, déchaussement ?
© Mr Korn Flakes - stock.adobe.com

Le piercing smiley correspond à un piercing du frein de la lèvre. Ce piercing, de plus en plus tendance, surtout lors de la période estivale, n'est pas sans conséquences sur les dents et les gencives, s'inquiète la Fédération Française d'Orthodontie (FDO). Un risque d'infection, de reculement de la gencive, de fissure ou de déchaussement dentaire est possible. Quels dangers ? Comment limiter les risques ? Réponses du Dr Jean-Baptiste Kerbrat, orthodontiste, membre de la Fédération française des orthodontistes

C'est quoi un piercing smiley ?

Le piercing smiley est un piercing intra-oral, ou intra-buccal. On parle aussi d'un labret, disposé sur le frein de la lèvre ou d'un Lip frenulum piercing. On l'appelle "smiley" car ce piercing n'est visible que quand on sourit. "Il y a quelques années, c'était la mode du piercing du frein de la lèvre inférieure, surtout chez les jeunes car c'est un piercing quasi-invisible et facile à cacher aux parents. On a vu les dégâts que ça causait sur les gencives. Maintenant, on en voit beaucoup au niveau du frein de la lèvre supérieure. Mais dans les deux cas, les risques sont les mêmes", pose d'emblée le Dr Kerbrat. 

Piercing smiley
Photo d'un piercing smiley © Marko - stock.adobe.com
Schéma de la cavité orale
Schéma de la cavité orale © VectorMine - stock.adobe.com / Journal des Femmes

Quels sont les dangers d'un piercing smiley ?

Le frottement incessant du labret contre les dents entraîne aussi un risque au niveau de l'os de la dent, pouvant aller de la fissure au déchaussement dentaire.

Les complications les plus fréquentes sont immédiates et suivent la pose du piercing. "Le piercing appuie contre la gencive, frotte et il y a un risque de traumatisme et de perte de gencive : c'est ce qu'on appelle la récession gingivale. Mais pas que. Le frottement incessant du labret contre les dents entraîne aussi un risque au niveau de l'os de la dent, pouvant aller de la fissure au déchaussement dentaire. C'est un peu comme un marteau sur son enclume : le labret appuie sur l'os, indique le Dr Kerbrat. Au niveau de l'émail, il y a assez rarement de risque, mais cela peut arriver s'il y a un choc du piercing contre la dent. Et comme avec tous les piercings (et particulièrement avec les piercings de la bouche), il y a un risque immédiat infectieux avec le risque inflammatoire local. Enfin, pour l'hygiène bucco-dentaire, ce n'est pas l'idéal : le brossage est complexifié, on est obligé de contourner le piercing avec la brosse, d'appuyer sur le palais, et on ne nettoie pas suffisamment..."

Comment limiter les risques d'un piercing smiley ?

Même avec la barre la plus petite possible, le piercing viendra frotter contre le gencive, la grignoter et taper contre l'os de la dent. Il y aura toujours une force qui appuiera et donc toujours un traumatisme.

Pour limiter les risques, la Fédération Française d'Orthodontie conseille de s'adresser à un orthodontiste (ou son dentiste) avant de réaliser un piercing dans la bouche. "Selon moi, il faut éviter de faire un piercing au niveau du frein de la lèvre, car même avec la barre la plus petite possible, le piercing viendra frotter contre la gencive, la grignoter et taper contre l'os de la dent. Il y aura toujours une force qui appuiera et donc toujours un traumatisme. Généralement, quand on explique cela aux patients, ils sont raisonnables et préfèrent un autre endroit. On peut par exemple faire un piercing au niveau de la lèvre, à condition que ça ne tape pas contre la gencive. Suivant l'anatomie, il y a des endroits de la lèvre où le bijou ne vient pas taper sur la gencive et dans ce cas ça ne pose aucun problème. C'est le dentiste ou l'orthodontiste qui déterminera quel endroit est le plus indiqué", insiste notre spécialiste. Il pourra également conseiller sur le type de matériau (plateau en plastique pour le fermoir) à utiliser et les règles d'hygiène indispensables pour éviter les complications. Avant la réalisation de ce genre de piercing, une information médicale doit être transmise :

  • information sur les risques d'un piercing à la bouche
  • respect des contre-indications
  • au besoin, prescription d'une antibio-prophylaxie ou d'une anesthésie locale
  • prise en charge des complications immédiates fréquentes
  • information sur l'implantation de piercings agréés qui doit impérativement respecter des normes précises et strictes : taille et forme (barre la plus petite possible), matériau (le plus léger possible) permettant ainsi d'améliorer la tolérance dento-alvéolaire sur le long terme.

A quel âge peut-on se faire un piercing smiley ?

Peu importe son âge : on évite !

"A mon sens, il vaut mieux éviter de faire un piercing au niveau des freins de la lèvre (inférieure ou supérieure), les complications au niveau des gencives ou des dents sont quasi inévitables", insiste notre interlocuteur. Peu importe son âge : on évite !

Que faire si le piercing smiley est infecté ?

Il faut enlever immédiatement le piercing s'il y a une réaction inflammatoire : une douleur, un œdème local ou une rougeur anormale, signes d'une infection, et consulter un dentiste ou un orthodontiste.

Merci au Dr Jean Baptiste KERBRAT, orthodontiste, chirurgien maxillo-facial et stomatologue, et membre de la FFO. 

Dents