Causes du mal de dent : carie, sinusite, froid, lesquelles ?

"Causes du mal de dent : carie, sinusite, froid, lesquelles ?"

Les douleurs dentaires sont très fréquentes. Derrière ces maux se cachent un grand nombre de pathologies bucco-dentaires voire, dans certains cas, de troubles ORL. Que faire ? Quand s'inquiéter ? Le point avec le Dr Mathieu Benichou, chirurgien-dentiste à Toulouse.

Comment savoir si c'est une carie ?

La carie est une maladie infectieuse qui se caractérise par l'atteinte de la dentine et de l'émail dentaire. Elle se manifeste alors par une douleur vive, aigüe et brève, provoquée par contact avec le froid, le chaud, les aliments acides ou le sucre. Une carie peut évoluer en pulpite, inflammation de la pulpe située au centre de la dent. La douleur varie alors en fonction du degré d'inflammation de la pulpe. La pulpite peut être réversible ou irréversible selon le degré d'atteinte. Dans le second cas, la douleur augmente et devient lancinante. Sans traitement (qui consiste à dévitaliser la dent), une nécrose s'installe progressivement, qui peut entraîner une infection. 

Un mal de dent peut-il être dû à une sinusite ?

"Une sinusite peut provoquer des douleurs au niveau des racines des dents postérieures (molaires), qui se situent à proximité anatomique des sinus maxillaires. Celles-ci sont liées aux vibrations engendrées par les mouvements (taper du pied, pencher la tête vers l'avant) car les sinus sont remplis de mucus. Cela va donner l'impression que l'on a mal aux dents alors que c'est simplement le mucus qui vibre et qui appuie sur les racines des dents", indique le Dr Mathieu Benichou, chirurgien-dentiste

Un mal de dent peut-il être le signe d'une névralgie ?

"Un mal de dent est rarement le signe d'une névralgie. Même si on ne peut pas l'exclure, cela entraînerait plutôt un retentissement sur une zone et non uniquement sur une dent", informe le chirurgien-dentiste. 

Pourquoi a-t-on mal aux dents à cause du froid ?

"La dent est composée d'émail et de dentine. L'émail correspond à la partie blanche, la plus extérieure, et n'est pas composée de terminaisons nerveuses. En revanche, à l'intérieur de la dentine, qui représente 70% de la dent, se trouvent des petits récepteurs chargés de transmettre l'information douloureuse aux nerfs situés à l'intérieur. La présence d'une carie ou d'une érosion de l'émail va réduire la protection de l'émail et peut induire un contact direct avec l'élément provoquant la douleur, à savoir le chaud ou le froid", explique le spécialiste. 

Peut-on avoir mal aux dents à cause du stress ? 

"Le stress, la fatigue et l'anxiété abaissent le seuil de sensibilité. Des causes émotionnelles et psychologiques sont donc susceptibles d'entraîner un mal de dent", observe notre interlocuteur. 

Quels soins dentaires entraînent un mal de dent ? 

Les soins dentaires comme la pose d'un plombage (amalgame) ou l'extraction des dents de sagesse (et ses complications opératoires, l'alvéolite) peut entraîner des douleurs post-opératoires sur quelques jours. 

Quelles maladies entraînent un mal de dent ?

Il existe beaucoup de causes liées à une pathologie dentaire qui peuvent entraîner un mal de dents. C'est le cas par exemple de l'hypersensibilité aux stimulations thermiques (au chaud ou au froid), de la recession gingivale (les douleurs se manifestent alors souvent au cours des repas) ou de la parodontite (et gingivite), mais aussi d'une fracture de la dent, d'un abcès, des aphtes, ou encore de l'arthrite ou du bruxisme : pathologie qui entraîne un grincement des dents, une crispation des mâchoires (manifestations nocturnes). Chez le bébé, la percée des dents est également un symptôme douloureux fréquent.

Quand s'inquiéter d'un mal de dent ?

Toute douleur aigüe ou d'installation chronique constitue un motif de consultation chez un dentiste : la carie, très souvent impliquée dans ce type de douleurs, est une lésion réversible si elle est traitée à temps. "L'automédication dépend donc de la nature du mal de dents, explique le Dr Etienne. Mais ce qui est sûr, c'est qu'à part dans le cas du bébé qui "fait ses dents", elle doit être suivie assez rapidement d'une visite chez le dentiste car même si c'est sans gravité, il y a sans doute un soin à apporter." Certains signes doivent inciter à consulter particulièrement rapidement :

  • Une douleur soudaine et extrêmement violente.
  • Une douleur qui empêche de dormir.
  • Une douleur accompagnée de fièvre.
  • Une douleur qui irradie dans toute la mâchoire, accompagnée d'une douleur thoracique : elle peut être le symptôme d'un infarctus. 

L'ibuprofène est à éviter.

Quels sont les traitements d'un mal de dent ?

Le traitement d'un mal de dent est fonction de sa cause. Carie, abcès et autres réjouissances ont besoin de soins que seul un dentiste peut apporter. Si votre petit fait ses dents, le mieux est de lui administrer un peu de Doliprane® (paracétamol) et frotter ses gencives avec du Dolodent ® ou un autre anesthésique local léger. Ne pas dépasser 60 mg de paracétamol par jour et par kilo. Quant au Dolodent ®, il suffit de mettre un peu de produit sur un doigt et de frotter la gencive deux à trois minutes et ce jusqu'à trois fois par jour. Si vous êtes adulte, un simple antalgique devrait vous soulager temporairement. L'aspirine peut être une solution, en l'absence de toute contre-indication. L'ibuprofène est en revanche à éviter car s'il s'agit d'un abcès, il pourrait aggraver votre cas. Pas plus de trois grammes d'aspirine par jour.

L'automédication doit obligatoirement être suivie d'un contrôle chez le dentiste.

Ne surtout pas mélanger avec de l'ibuprofène. Inutile de vous enserrer la mâchoire dans un bandeau style œuf de Pâques tel que le suggèrent les vieilles images d'Epinal. En revanche, vous pouvez opter pour le glaçon, que vous appliquerez au niveau de la zone douloureuse et éventuellement sur la gencive. Mais attention, tout dépend de la cause de la douleur. Cela peut aussi aggraver les symptômes. Dans ce cas, ils diminueront quand vous ôterez le glaçon.
De l'huile essentielle de clou de girofle, ou d'arbre à thé, appliquée sur la dent qui fait mal, semble avoir un effet antidouleur. Une variante : mettez des clous de girofle entiers dans votre bouche, laissez-les ramollir puis pressez-les contre vos dents pour que l'huile soit libérée. Au petit, vous offrirez un objet qu'il pourra mâchonner pour "faire ses dents" : elles sortiront ainsi plus vite. Même si le mal s'estompe avec la médication, il reviendra probablement. Dans le cas des douleurs dentaires, l'automédication doit obligatoirement être suivie d'un contrôle chez le dentiste. 

Merci au Dr Mathieu Benichou, chirurgien-dentiste à Toulouse.

Dents