Surfaçage radiculaire (dent) : c'est quoi, quand, quel prix ?

Le surfaçage radiculaire ou "dentaire" est un traitement indiqué dans les cas de parodontite. Quelle est la durée de ce soin ? Est-il douloureux ? Les réponses avec le Dr Stéphane Kerner, Maître de Conférences à l'Université Paris Cité et Praticien Hospitalier à l'hôpital Rothschild (AP-HP).

Surfaçage radiculaire (dent) : c'est quoi, quand, quel prix ?
© puhhha-123RF

Définition : c'est quoi un surfaçage dentaire ? 

"Le surfaçage radiculaire consiste à nettoyer et lisser la surface de la racine dentaire chez des patients qui ont une parodontite", indique le Dr Kerner. Cela revient à retirer le tartre et les dépôts bactériens qui se nichent sous la gencive. 

Quelles sont les indications d'un surfaçage dentaire ? 

Le surfaçage radiculaire est indiqué chez les patients présentant une parodontite. "C'est une maladie qui touche une grande partie de la population à l'âge adulte à un stade plus ou moins sévère", informe le Dr Kerner. Elle se caractérise par une perte d'attache. "L'attache qui sertit la gencive à la dent va migrer vers l'extrémité de la racine créant ainsi une poche parodontale", développe le chirurgien-dentiste. Ce symptôme est associé à une inflammation gingivale (soit une gencive gonflée et rouge), à des saignements de la gencive ainsi qu'à la présence de tartreUne radiographie peut aussi montrer une perte osseuse. "C'est d'ailleurs ce qui différencie la parodontite de la gingivite (inflammation de la gencive, NDLR) qui n'entraîne ni perte d'attache, ni perte osseuse", mentionne-t-il. 

Comment se passe un surfaçage dentaire ? 

"Ce traitement s'effectue généralement sous anesthésie locale soit avec des instruments manuels soit avec des ultrasons", explique le Dr Kerner. "Des inserts spécifiques peuvent être utilisés afin de retirer le tartre et les dépôts bactériens et ainsi lisser la surface de la racine", poursuit-il. Cela permet une cicatrisation de la gencive le long de la racine. Pour éviter une récidive de la maladie parodontale, le patient doit modifier sa technique de brossage en utilisant un matériel adapté (notamment des brossettes interdentaires à utiliser avant le brossage) à sa situation et effectuer un détartrage deux fois par an. "On peut éventuellement procéder à un nouveau surfaçage lorsque le patient présente certaines poches parodontales résiduelles après un premier traitement", précise le parodontiste. 

© Dr. S Kerner

Quelle est la durée d'un surfaçage dentaire ? 

Cela dépend de l'étendue de la maladie et du nombre de dents qu'il va falloir surfacer. "Cela nécessite généralement entre deux et quatre séances d'une heure chacune", estime le Dr Kerner.

Chez qui le faire ? 

Un surfaçage dentaire peut-être pratiqué par un chirurgien-dentiste généraliste compétent en parodontologie ou un praticien ayant un exercice exclusif en parodontologie.

Est-ce douloureux un surfaçage dentaire ? 

Non, ce traitement n'est pas douloureux puisqu'il s'effectue sous anesthésie locale. "Cependant, il peut y avoir un inconfort transitoire lié à une sensibilité des dents au chaud et au froid pendant les jours qui suivent le traitement", précise le Dr Kerner.  

Quels sont les risques et effets secondaires d'un surfaçage dentaire ?

"Il n'y a pas de risque chez un patient en bonne santé générale", indique le Dr Kerner. "Outre la sensibilité au niveau dentinaire, des récessions (rétractions de la gencive, NDLR) peuvent aussi se produire du fait de la diminution de l'inflammation", ajoute-t-il. La gencive retrouve ainsi une position plus physiologique par rapport au niveau osseux. Le principal risque sur le moyen et long terme est de voir la parodontite récidiver. D'où la nécessité d'effectuer un suivi avec deux détartrages par an. "Comme il s'agit d'une maladie inflammatoire d'origine bactérienne, il est aussi important de montrer au patient une manière efficace de brosser toute la surface de ses dents afin d'éviter les récidives", poursuit-il. On préconise ainsi l'utilisation de moyens de brossage interdentaire à savoir du fil dentaire ou des brossettes. Enfin, un contrôle radiographique peut être effectué de façon régulière (tous les 2 ans environ). 

Quels résultats espérer ? 

Il existe quatre stades de parodontite selon la sévérité et l'étendue de la maladie. Pour les stades 1 et 2 de cette affection, le surfaçage permet une stabilisation de la maladie parodontale. A condition bien sûr d'effectuer un suivi régulier et de bien suivre les recommandations du chirurgien-dentiste en termes de brossage. Après un surfaçage, il peut être nécessaire d'effectuer un traitement chirurgical lorsque le patient présente des lésions spécifiques comme des poches parodontales qui restent profondes qui saignent encore. Pour les stades plus avancés de la maladie parodontale (stades 3 et 4), le surfaçage correspond à une étape préalable indispensable avant de réaliser un traitement chirurgical.

Quel est le prix d'un surfaçage dentaire ? 

Le coût de ce traitement dépend du praticien et du traitement envisagé. Les honoraires pratiqués sont totalement libres et peuvent aller de 500 à 1000 euros pour un surfaçage de l'ensemble des dents. 

Quel remboursement pour un surfaçage dentaire ?

De nombreux contrats de complémentaire santé remboursent une partie des soins parodontaux comme le surfaçage. Mais il n'est pas pris en charge par l'Assurance maladie. Seuls les assurés diabétiques déclarés en affection de longue durée (ALD) bénéficient d'une prise en charge exceptionnelle de la Sécurité sociale avec l'application d'un tiers payant. Le dentiste réalise obligatoirement un devis à envoyer à la mutuelle afin de connaître la prise en charge possible ou non du surfaçage.

Merci au Dr Stéphane Kerner, Maître de Conférences à l'Université Paris Cité et Praticien Hospitalier à l'hôpital Rothschild (AP-HP)

Dents