Détartrage dentaire : fréquence, maison, prix, remboursement

Le détartrage consiste en l'élimination de dépôt calcifié de plaque dentaire au-dessus des gencives. Quand le réaliser ? Une fois par an chez le dentiste ? Peut-on le faire à la maison ? Le point avec Edmond Binhas, chirurgien-dentiste, Président de Denteon Santé, une association de promotion de la santé dentaire.

Détartrage dentaire : fréquence, maison, prix, remboursement
© nanisimova/123RF

Définition : qu'est-ce qu'un détartrage dentaire ?

Le tartre est une accumulation de la plaque dentaire calcifiée - mélange de dépôt d'aliments et de bactéries. Le détartrage consiste en l'élimination de dépôt calcifié de plaque dentaire au-dessus des gencives. "C'est une technique qui fait appel à des instruments pour éliminer le tartre qui adhère aux faces des dents difficiles à nettoyer et à atteindre, où le tartre s'accumule. On le trouve surtout à proximité de l'orifice des glandes salivaires, c'est-à-dire derrière les incisives inférieures et au niveau des molaires du haut", explique le Dr. Edmond Binhas, chirurgien-dentiste, Président de Denteon Santé. Le détartrage a certes, une visée esthétique mais il est surtout primordial pour la santé buccale. "Le risque est le développement d'une gingivite, c'est-à-dire une inflammation de la gencive. Mal soignée, celle-ci peut se transformer en parodontite, une affection irréversible des dents", souligne le spécialiste.

A quelle fréquence le faire ?

Nous ne sommes pas égaux face à la fabrication du tartre. "Certains patients en ont plus que d'autres. C'est souvent lié au mode de vie alimentaire notamment.", explique Edmond Binhas. En matière de tartre, il convient donc de faire du cas par cas : "la règle générale est de réaliser un détartrage par an, voire deux si l'accumulation de tartre est importante."

Où le faire ?

Un détartrage se pratique exclusivement chez un chirurgien-dentiste.

Comment se déroule une séance de détartrage ?

Il existe deux types de tartre. "L'un se trouve au-dessus de la gencive, l'autre au-dessous. Dans ce dernier cas, il est dit est sous-gingival. Le détartrage concerne essentiellement le tartre visible, donc au-dessus de la gencive ", pose le chirurgien-dentiste. "Concernant le tartre sous la gencive, on peut procéder à un curetage sous-gingival, appelé surfaçage. Ce traitement est plus profond que le simple détartrage et est réalisé sous anesthésie locale , poursuit-il. "Le praticien utilise d'abord un appareil à ultrasons sur lequel vient se fixer un insert à ultrasons. Ce sont des sortes de curettes dont les vibrations entraînent le dépôt du tartre. Le chirurgien-dentiste termine le détartrage avec des curettes à main. Il s'agit de petits crochets que l'on glisse le long de la dent et qui permettent d'enlever des plaques entières de tartre. La dernière phase du détartrage est le polissage, réalisé avec une petite brosse rotative dont le but est de retirer toutes les aspérités résiduelles éventuelles et de polir les dents", déroule Edmond Binhas. Plus la dent est lisse, moins le tartre s'y dépose.

Est-ce douloureux ?

Les deux techniques sont à peu près équivalentes en termes de douleur. Il s'agit plus d'une sensation désagréable que d'une véritable douleur. Elle est due à l'échauffement du collet des dents, la jonction entre l'émail et la racine des dents. "Mais un détartrage est souvent indolore, même si certaines zones sont plus sensibles que d'autres. En tout état de cause, si le patient est très gêné, le détartrage sera réalisé sous anesthésie locale", explique le dentiste

Quel est le prix ?

Le tarif conventionnel d'un détartrage est fixé à 28,92 euros par la Sécurité sociale. Les professionnels du secteur 2 peuvent toutefois effectuer des dépassements d'honoraire.

Est-ce remboursé ?

70% du tarif conventionnel du détartrage est remboursé par la Sécurité sociale, soit 20,24 euros. Le reste pourra être pris en charge par la mutuelle du patient.

Détartrage à la maison : bicarbonate, risques...

Le seul moyen de lutter efficacement contre le tartre, c'est d'éviter la formation de la plaque dentaire. Celle-ci se forme en 24 à 48 heures si les dents ne sont pas suffisamment brossées. "Il convient de se brosser les dents au moins deux fois par jour durant deux minutes à chaque fois. On peut aussi utiliser des brossettes interdentaires et du fil dentaire pour nettoyer les espaces inaccessibles pour la brosse à dents", précise notre expert. Il conclut : "Toutes les astuces du type vinaigre, bicarbonate ou citron peuvent s'avérer très agressives en usant et rayant l'émail des dents. En réalité, elles aboutissent à l'effet inverse de ce que l'on voudrait. Comme ce sont des produits abrasifs, cela ne rend pas les dents lisses et la plaque dentaire se dépose au final, encore plus rapidement sur l'émail des dents. Ces produits éliminent peut-être certains colorants alimentaires, mais en aucun cas le tartre, cela n'a rien à voir."

Merci au Dr. Edmond Binhas, chirurgien-dentiste et président de Denteon Santé pour son expertise. 

Dents