Curetage de l'utérus : durée, risques, qu'est-ce que c'est ?

En cas d'IVG, de biopsie ou de fausse couche, il est parfois nécessaire de pratiquer un curetage de l'endomètre. Comment cela se passe-t-il ? Quelles sont les conséquences ? Les explications du Dr. Odile Bagot, gynécologue.

Curetage de l'utérus : durée, risques, qu'est-ce que c'est ?
© 123rf-Eraxion

Définition : c'est quoi le curetage de l'utérus ?

Le curetage de l'utérus consiste à gratter l'endomètre, c'est-à-dire la surface interne de l'utérus, en passant par les voies naturelles (le vagin puis le col). "Ce geste permet de décoller et d'enlever une partie du contenu de l'utérus. Il est réalisé à l'aide d'une curette (d'où le nom de curetage)", précise le Dr. Odile Bagot. "Il peut être réalisé lors d'une IVG (Interruption Volontaire de Grossesse) ou après une fausse couche incomplète après que l'embryon ait été enlevé par aspiration, pour permettre de nettoyer complètement la cavité. En général à la ménopause, le curetage de l'endomètre peut également autoriser des prélèvements de tissus afin de diagnostiquer un éventuel cancer de l'endomètre".

Indications : pourquoi faire un curetage de l'utérus ?

Les indications sont nombreuses :

Comment se passe un curetage de l'endomètre ?

Le curetage se fait sous anesthésie générale par les voies naturelles. La position est "gynécologique", c'est-à-dire les jambes remontées et écartées. Le chirurgien s'installe face à l'utérus de sa patiente et, grâce à des instruments de diamètres progressifs (appelés "bougies de Hegar"), dilate le col. Puis il pratique le curetage : Le curetage par aspiration consiste à insérer une canule dans le vagin de la patiente et d'aspirer le contenu. Le curetage biopsique consiste à gratter légèrement la paroi de l'endomètre pour en déloger son contenu grâce à la curette. L'intervention se déroule en ambulatoire, ce qui signifie que vous pourrez être de retour chez vous le soir. 

Comment se déroule un curetage de l'utérus ?

Une consultation d'anesthésie est programmée au minimum 48 heures avant l'intervention avec un médecin anesthésiste. Le jour J, l'intervention se pratique au bloc opératoire, sous anesthésie générale ou parfois locorégionale (péridurale ou rachianestésie) par un chirurgie-gynécologue. Après l'intervention, vous séjournez en salle de réveil durant quelques heures avant qu'un-e infirmier-e vous ramène dans votre chambre, où vous pourrez prendre une légère collation. Des antalgiques vous seront prescrits. 

Quelle est la durée d'un curetage de l'utérus ?

L'intervention dure environ 15-20 minutes.

Est-ce que ça fait mal ?

"L'intervention se déroule sous anesthésie, elle est donc indolore. Par la suite, elle provoque de faibles douleurs à la sortie du bloc. Des antalgiques sont toutefois prescrits", précise le Dr. Bagot

Quels sont les risques ?

Il y en a peu et ils sont rares :

  • Allergie aux produits de l'anesthésie
  • Blessure de l'utérus lors du curetage

Quelles sont les conséquences ?

Une grossesse est parfaitement possible après un curetage

Cette intervention n'est pas traumatisante pour l'utérus et n'entraine pas de problèmes particuliers pour la suite. Une grossesse est parfaitement possible après un curetage. 

Combien de temps de convalescence après un curetage de l'utérus ?

"Après l'intervention quelques saignements peuvent durer durant une semaine à 10 jours. Un arrêt de travail n'est pas nécessaire. Mais cela dépend de la situation de la patiente, si son travail est physique et pénible par exemple ou s'il nécessite de longs trajets quotidien pour s'y rendre. L'état psychologique de la patiente est aussi pris en compte, notamment s'il s'agit d'une fausse couche", précise l'expert. Les rapports sexuels, les bains et les piscines sont déconseillés durant une semaine. Mais en cas de fièvre supérieure à 38,5°, de fortes douleurs, de vomissements ou de saignements abondants et persistants, consultez sans attendre. 

Sur le forum santé : les discussions au sujet du curetage
A retenir

► Le curetage de l'utérus consiste à gratter l'endomètre c'est-à-dire la surface interne de l'utérus;

► Il peut être réalisé lors d'une IVG, après une fausse couche incomplète ou à la ménopause (afin de diagnostiquer un éventuel cancer de l'endomètre).

► Le curetage se fait sous anesthésie générale par les voies naturelles.

► L'intervention se déroule en ambulatoire donc on peut rentrer chez soi le soir.

► Un arrêt de travail n'est pas nécessaire mais il peut être demandé par la patiente.

Merci au Dr. Odile Bagot, gynécologue.

Conception