Visite préconceptionnelle : indication, déroulé, quand ?

Avoir un bébé, ça se prépare ! Pour mettre toutes les chances de votre côté et prévenir les complications lors de la grossesse, il est en effet recommandé de passer un bilan de santé. Quand le faire ? Quels sont les examens à pratiquer ? Les réponses du Dr. Odile Bagot, gynécologue.

Visite préconceptionnelle : indication, déroulé, quand ?
© milkos/123RF

Définition : qu'est-ce qu'une visite préconceptionnelle ?

Cet examen, recommandé par la Haute Autorité de Santé, est à réaliser avant la grossesse. Son objectif ? "Démarrer une grossesse dans les meilleures conditions ! Grâce à une batterie d'examens, il permet de s'assurer que vous ne présentez pas de pathologies pouvant compliquer votre projet ou qui risquent de s'aggraver durant la grossesse", explique le Dr. Odile Bagot, gynécologue. C'est aussi l'occasion de revoir les règles d'hygiène de vie durant ces 9 mois : proscrire la consommation d'alcool, de tabac et de drogues (au besoin, vous serez envoyé vers un tabacologue ou un addictologue pour mettre en place un traitement de substitution) ainsi que l'automédication. 

Pourquoi faire une visite préconceptionnelle ?

Faire un bilan de santé avant de mettre en place votre projet de bébé permet de faire un point sur votre santé et de détecter d'éventuelles anomalies qui pourraient nuire à votre fertilité. C'est aussi l'occasion de vérifier que vous ne présentez pas de problèmes de santé qui pourraient s'aggraver lors de la grossesse.

Est-ce obligatoire ?

Elle n'est pas obligatoire lors d'une première grossesse mais elle est indispensable en cas de complication obstétricale grave lors d'une précédente grossesse ou d'un enfant atteint d'une pathologie sévère.

Qui consulter pour une visite préconceptionnelle ?

Cet examen peut être réalisé par votre médecin traitant, votre gynécologue ou une sage-femme. 

Quels sont les examens d'une visite préconceptionnelle ?

Différents examens vous seront prescrits :

  • Un examen général : la taille et le poids sont vérifies car un surpoids ou une maigreur peut être un facteur d'infertilité. Parfois, un rééquilibrage alimentaire vous sera recommandé. "Votre tension artérielle est aussi mesurée afin de s'assurer que vous ne serez pas à risque d'hypertension gravidique, une HTA qui survient au cours de la grossesse : elle peut entrainer des complications maternelles et néonatales graves. C'est aussi l'occasion de dire si vous suivez un traitement particulier car certains médicaments sont contre-indiqués lors de la grossesse", précise le Dr. Bagot. 
  • Un examen gynécologique : une palpation permet de s'assurer que les ovaires et l'utérus ne présentent pas d'anomalies pouvant compromettre ou compliquer une éventuelle grossesse (utérus bicorne, ovaire polykystiques…). "Si le frottis date de moins de 3 ans, ce sera aussi l'occasion de le refaire", indique notre expert.
  • Un point sur vos antécédents médicaux : si vous souffrez de maladies cardiovasculaires, d'épilepsie, de diabète, de cancer en rémission… c'est aussi lors de cette visite que le médecin fait un point sur les conséquences de la maladie sur une future grossesse, d'adapter les traitements au besoin et d'établir les modalités de suivi. 
  • Un test génétique : "Votre médecin vous interrogera sur les maladies présentes dans votre famille, notamment héréditaires comme une hémophilie, une mucoviscidose ou une myopathie. Au besoin, un test génétique pourra être recommandé afin d'évaluer les risques éventuels pour un bébé à venir", note le Dr. Bagot.
  • Une prise de sang : il permet de faire un bilan de votre santé générale et de connaître votre groupe sanguin et votre rhésus.
  • Un bilan de vos vaccinations : la lecture de votre carnet de santé ainsi que la prise de sang permettront de s'assurer que vous êtes bien immunisée contre certaines maladies infectieuses : rubéole, hépatites B et C, toxoplasmose, syphilis, varicelle… Auquel cas, un rappel sera réalisé avant le projet de grossesse. 
  • Un bilan dentaire est également conseillé avant la grossesse.

Visite préconceptionnelle et supplémentation

Conformément aux recommandations de la HAS, cette visite est aussi l'occasion pour le médecin consulté de vous prescrire une supplémentation à base de folates : aussi appelée vitamine B9, sa prise réduit les risques d'anomalies de fermeture du tube neural chez le fœtus ainsi que le développement de certaines maladies congénitales, comme le spina bifida. La prise de cette vitamine doit commencer dès que la femme souhaite être enceinte et poursuivie jusqu'au 4ème mois de grossesse.

Merci au Dr. Odile Bagot, gynécologue. 

Conception