Arthrose cervicale : que faire contre la cervicarthrose ?

L'arthrose est une maladie articulaire liée à l'usure du cartilage. Elle peut toucher toutes les articulations, mais les cervicales y sont particulièrement sujettes en raison de la sollicitation importante du cou au quotidien, mais aussi à cause du poids du notre tête. On parle alors de cervicarthrose. Comment la soigner ?

L'arthrose cervicale (aussi appelée cervicarthrose) est une pathologie des cartilages des articulations de la partie arrière de la tête et de la nuque, au niveau des vertèbres de la colonne cervicale (ou rachis cervical). Elle est assez courante après 50 ans, aussi bien chez les hommes que chez les femmes. 

Définition : qu'est-ce que l'arthrose cervicale ?

L'arthrose est la maladie articulaire la plus fréquente. Elle provient d'une usure prématurée du cartilage, la structure gélatineuse qui tapisse les extrémités osseuses leur permettant ainsi de glisser l'une sur l'autre sans frottement. Dans le cas de l'arthrose des cervicales, la destruction touche les disques intervertébraux qui séparent chaque vertèbre. Elle concerne particulièrement le disque situé entre la 4e et 5e vertèbres cervicales (C4-C5), le disque C5-C6 et le disque C6-C7. Concrètement, le cartilage s'amincit et se fissure, ce qui provoque un tassement des disques. Ce phénomène appelé discopathie s'interrompt lorsque des ponts osseux se forment entre les vertèbres (ostéophytes) qui immobilisent le disque.

Après 40 ans, une personne sur deux est concernée par l'arthrose

L'arthrose cervicale se manifeste assez tôt car ces vertèbres sont très mobiles et soumises à de nombreuses contraintes voire des traumatismes. Toutefois, la cervicarthrose ne provoque pas toujours de douleurs. Les radiologues constatent très souvent la présence d'une arthrose cervicale et la déformation des rebords des vertèbres, les fameux "becs de perroquet", de manière fortuite chez des trentenaires. Après 40 ans, une personne sur deux est concernée, et après 80 ans ce sont quatre personnes sur cinq qui en souffrent.

Causes : pressions sur les vertébrés, hérédité, traumatismes...

Les causes exactes de la destruction du cartilage ne sont pas parfaitement connues. "L'arthrose cervicale est liée, en partie, au fait que le cou est une zone très sollicitée. La mobilité de notre tête et son poids provoquent des pressions importantes sur les vertèbres cervicales", souligne le Pr Aleth Perdriger, cheffe de service de rhumatologie du CHU de Rennes. A cela s'ajoutent également l'hérédité, les séquelles de traumatismes qui ont pu fragiliser le rachis cervical ou encore les anomalies anatomiques.

Symptômes : douleurs, vertiges, fatigue...

La cervicarthrose est souvent asymptomatique. Lorsqu'elle se manifeste, elle provoque des douleurs dans la nuque pouvant irradier dans les omoplates et dans les épaules et remonter vers la tête. Comme dans toutes pathologies arthrosiques, les douleurs sont mécaniques, c'est-à-dire que le mouvement (rotation par exemple) les provoque et les exacerbe. Une raideur de la nuque, une contracture musculaire, des maux de tête, une sensation de fatigue et des vertiges (en cas d'ostéophytes) peuvent survenir.

Complications

La névralgie cervico-brachiale, l'équivalent d'une sciatique du bras ou du cou, est la principale complication de la cervicarthrose. Le territoire douloureux s'étend de la région de la clavicule, le haut du dos au bras, en passant par la poitrine. Les patients ressentent une douleur lancinante, des fourmillements des engourdissements et parfois des décharges électriques. Des maux de tête et des vertiges complètent parfois le tableau clinique.

Diagnostic : IRM, bilan sanguin, radio...

Pour diagnostiquer l'arthrose cervicale, le médecin palpe la colonne cervicale et analyse la mobilité du cou et des membres supérieurs (bras, rachis thoracique). Il s'appuie aussi sur des examens radiologiques (radio de face, de profil et en position trois quarts) et cherche un pincement de l'interligne caractéristique de l'arthrose ou la présence d'excroissances osseuses, des ostéophytes. Si le médecin suspecte des métastases osseuses, une infection ou une pathologie inflammatoire, il peut prescrire un bilan sanguin et demander un examen d'imagerie plus poussé comme une IRM du rachis cervical

Traitement et opération : comment soulager l'arthrose cervicale ?

Il n'est pas possible de guérir une arthrose cervicale. Le traitement est de ce fait purement symptomatique. Les épisodes douloureux, qui peuvent durer plusieurs semaines, sont traités avec des antalgiques, des anti-inflammatoires non stéroïdiens et des myorelaxants pour décontracter les muscles du cou. S'agissant des mesures non pharmacologiques, le port d'une minerve qui va immobiliser les cervicales peut être proposé pendant quelques semaines. Des séances de kinésithérapie peuvent aussi être d'une grande aide.

Le traitement chirurgical est très rare car potentiellement risqué étant donné la proximité de la moelle épinière. Elle est proposée en dernier recours et dans les cas très sévères. Le chirurgien pourra supprimer la compression du nerf ou stabiliser les vertèbres douloureuses.

Prévention

D'une façon générale, il faut faire en sorte de limiter les atteintes exercées sur le cartilage. En général, il faut éviter de porter des charges lourdes et de façon répétée. Par ailleurs, il est recommandé d'utiliser un oreiller adapté pour soutenir le rachis cervical. De même, adapter la position de son écran d'ordinateur ou de télévision est important pour ne pas trop abîmer le cartilage articulaire.

Merci au Pr Aleth Perdriger, cheffe de service de rhumatologie du CHU de Rennes, pour ses précisions et sa validation.