Arthrose inter-apophysaire : quels symptômes ? Que faire ?

Qu'est-ce que l'arthrose inter-apophysaire ? Comment la traiter ? Quelles sont ses causes ? Le point avec le Dr Marc Perez, médecin du sport et ostéopathe à Paris.

Définition

L'arthrose inter-apophysaire est une variété d'arthrose qui se caractérise par une destruction ou une érosion du cartilage articulaire situé entre les apophyses vertébrales. Ces apophyses correspondent aux parties saillantes des vertèbres. Ce sont elles qui permettent de stabiliser la colonne vertébrale, de réaliser les mouvements d'extension et de flexion dorsale, et de maintenir la tête droite. En pratique, les médecins parlent souvent d'arthrose inter-apophysaire postérieure, pour la différencier de la discarthrose, car les apophyses sont situées en arrière des vertèbres alors que la discarthrose touche les disques inter vertébraux situés en avant des vertèbres. "Pour schématiser, la partie antérieure de la vertèbre, qui a la forme d'un gros haricot, constitue le corps vertébral. Au milieu passe la moelle osseuse et à l'arrière, la queue de la vertèbre avec des petits bras vers le haut et deux petites jambes vers le bas pour s'articuler avec la vertèbre sus et sous-jacente : c'est l'articulation postérieure. Les nerfs rachidiens sortent par les foramens à ce niveau-là et peuvent être comprimés par l'arthrose", commente le Dr Marc Perez.

Symptômes : comment reconnaître une arthrose inter-apophysaire ?

L'arthrose inter-apophysaire entraîne l'apparition de douleur au niveau des vertèbres touchées. Cette douleur, mécanique, est déclenchée le plus souvent après un effort ou après avoir été longtemps dans la même position. Elle disparaît généralement au
repos. Comme pour les autres types d'arthrose, l'arthrose inter-apophysaire n'a pas d'origine inflammatoire et n'entraîne ni raideur le matin, ni douleurs la nuit. "C'est plutôt mécanique, la douleur augmente avec l'activité. C'est une compression nerveuse par arthrose, elle touche les jonctions où la mobilité est maximale donc l'usure est maximum", précise le médecin du sport et ostéopathe.

Causes

"Différents facteurs peuvent expliquer l'arthrose inter-apophysaire : l'âge, le poids ou encore le sport en excès. C'est une pathologie post-cinquantaine tandis que la hernie discale à l'avant est plus fréquente chez le jeune de moins de 50 ans", observe le spécialiste.

Localisation

L'arthrose inter-apophysaire est toujours unilatérale et peut se trouver à plusieurs jonctions. "Toutes les localisations existent et l'arthrose inter-apophysaire se manifeste de différentes manières : la jonction occipito cervicale donne des céphalées ; la jonction cervico dorsale engendre des douleurs au niveau des bras et du haut du dos ; la jonction dorsolombaire révèle le syndrome de MAIGNE (douleurs dans le bas du dos et parfois dans les fesses et le pubis) ; la jonction lombo sacrée réveille des douleurs dans les jambes", précise le Dr Marc Perez.

Diagnostic : quels examens ?

Le diagnostic de cette affection ostéoarticulaire est avant tout clinique. En cas de doute, des radiographies du rachis peuvent confirmer le diagnostic. Un scanner ou une IRM ne sont pas indiqués. "Il faut faire une radio de face, de profil et surtout de ¾ afin de repérer d'éventuelles lésions", ajoute le médecin du sport et ostéopathe.

Que faire et quels traitements ?

Les douleurs déclenchées par ce type d'arthrose peuvent être diminuées à l'aide de médicaments antalgiques. Les anti-inflammatoires non stéroïdiens (AINS) ne sont pas indiqués puisqu'il ne s'agit pas d'une inflammation. La kinésithérapie peut
également améliorer les symptômes. "Le mieux reste de consulter un médecin ostéopathe qui va trouver le joint intervertébral atteint et manipuler les articulations postérieures en deux séances alors que 12 séances de kiné seraient nécessaires. Dans les cas les plus rebelles, le médecin du sport peut effectuer une infiltration pour soulager le patient", souligne le Dr Marc Perez.

Invalidité : est-ce une maladie professionnelle ?

"L'arthrose inter-apophysaire est parfois considérée comme une maladie professionnelle, notamment dans le travail de force mais c'est à un expert d'en juger au cas par cas", explique le spécialiste.

Peut-on faire du sport ?

En cas d'arthrose inter-apophysaire, il est essentiel d'adopter de bonnes mesures hygiéno-diététiques pour éviter les récidives. Il faut éviter autant que possible tout effort intense qui risque de détruire les surfaces cartilagineuses inter-apophysaires, voire les mouvements d'hyperflexion et d'hyper-extension du dos, ainsi que les positions de stations debout prolongées. Toutes douleurs à l'effort nécessitent un repos pour la calmer. "Il semble important de se soumettre à une évaluation par le médecin du sport ostéopathe qui vous donnera des exercices adaptés. Il est sûr que l'hyperflexion et l'hyper extension sont aggravantes et que la perte de poids est capitale", poursuit le Dr Marc Perez.

Merci au Dr Marc Perez, médecin du sport et ostéopathe à Paris.

Rhumatologie