Fracture des cervicales : traitement, opération, conséquences

Les fractures du rachis cervical font généralement suite à un traumatisme. Elles peuvent s'accompagner de troubles fonctionnels et d'atteintes neurologiques graves. Le point avec le Dr Éric Enkaoua, chirurgien orthopédiste président de l'Institut Parisien du Dos.

Fracture des cervicales : traitement, opération, conséquences
© Andrea De Martin-123RF

Définition

"La colonne vertébrale est faite de 3 parties, le rachis cervical, le rachis dorsal et le rachis lombaire. Le rachis cervical est formé par 7 vertèbres mobiles entre la tête et la première vertèbre dorsale." explique le Dr Enkaoua. En cas de traumatisme violent, des lésions du système ostéo-disco-ligamentaire du rachis peuvent se produire : entorses, luxations ou fractures. La fracture correspond à une atteinte osseuse pure.

Fracture des épineuses cervicales

La vertèbre est faite de plusieurs partie, le corps, la partie moyenne et l'arc postérieur qui entoure la moelle épinière dont fait partie l'apophyse épineuse. Les épineuses sont saillantes, ce sont elles que nous sentons sous la peau dans notre nuque. Elles présentent des ligaments inter-épineux qui se relient les uns aux autres pour stabiliser les vertèbres. "La fracture des épineuses est le plus souvent douloureuse mais bénigne : elle se consolide le plus souvent toute seule en 45 jours à 3 mois. explique le spécialiste. Il faut être prudent pendant les 3 premières semaines car la consolidation osseuse se fait de moins en moins bien jusqu'au 21è jour, et ce n'est qu'ensuite que la consolidation osseuse se fait efficacement".

Fracture des cervicales C1 et C2

Les vertèbres C1 et C2 sont les première et deuxième vertèbres cervicales, elles sont nommées respectivement l'atlas et l'axis. "Ces deux vertèbres n'ont pas la même anatomie que les autres : C1 forme un cercle avec une petite épineuse qui se sent très peu, et C2
présente une apophyse odontoïde qui est comme un doigt qui passe dans la partie antérieure de l'arc de C1 comme un moyen de stabilisation".
La fracture de C2 est souvent une fracture de l'odontoïde est une fracture fréquente chez les sujets âgés de plus de 70 ans. La fracture la plus fréquente de C1 est la fracture de Jefferson, avec ouverture de l'anneau de C1, qui entraîne rarement l'apparition de symptômes neurologiques.

Fractures tumorales

Les vertèbres cervicales peuvent être endommagées par une tumeur. "La tumeur ronge l'os qui s'effondre et vient comprimer la moelle" décrit le spécialiste. Cette tumeur peut être primaire (cancer de l'os) ou secondaire métastatique (souvent issue d'un cancer du sein, du rein, de la prostate et de la thyroïde). Les fractures tumorales provoquent souvent une névralgie cervico-brachiale. "Il faut alors opérer, faire de la radiothérapie ou effectuer une vertebroplastie (injection de ciment sous radiologie)" précise le Dr Enkaoua.

Causes et facteurs de risque

Les fractures font majoritairement suite à des accidents sur la voie publique, des accidents du travail ou des chocs lors d'une activité sportive. "Il y a également les tentatives de suicide par pendaison à l'origine de ce qu'on appelle ''la fracture du pendu''" ajoute le spécialiste. Suite à un choc arrière lors d'un accident de circulation par exemple, se produit ce qu'on appelle communément le ''coup du lapin'', "c'est en fait un coup de fouet cervical très violent avec la tête qui part en arrière en hyper-extension qui revient très rapidement en hyper-flexion, décrit le Dr Enkaoua, ça donne soit des entorses graves, soit des fractures. Enfin, certaines personnes sont très ostéoporotiques, et sont donc plus sensibles aux fractures ou aux tassements vertébraux, mais souvent sans conséquences graves." précise le Dr Enkaoua.

Symptômes

La fracture cervicale provoque des douleurs fortes (cervicalgie aiguë), qui peuvent irradier jusqu'à l'épaule ou au bras (névralgies cervico-brachiales). En cas de compression du nerf, la douleur ressentie est radiculaire et s'étend à toute la zone innervée. Mais ce qui est grave dans les fractures cervicales, ce sont les signes neurologiques puisque la moelle épinière peut-être atteinte. "Si la fracture des cervicales vient comprimer la moelle épinière, il y a des risques de tétraplégie avec les 4 membres paralysés. Si la fracture concerne les vertèbres au-dessus de C4, les centres de la respiration sont atteints, il va y avoir une détresse respiratoire. En général ce type de fracture entraîne la mort" ajoute le spécialiste. Cependant, les fractures cervicales entraînent rarement une atteinte neurologique car l'anatomie du canal vertébral cervical est plus large et donc la moelle épinière moins serrée, que dans les vertèbres de la région dorsale haute.

Diagnostic

Le diagnostic d'une fracture des cervicales repose sur un premier examen clinique : évaluation des douleurs, de la raideur cervicale et palpation d'un éventuel hématome. "Il y a ensuite trois types d'examens pour confirmer le diagnostic de la fracture cervicale" détaille le spécialiste :

  • La radiologie standard de face et de profile : "Si on ne voit pas de fracture sur les radios et en l'absence de signes neurologique, on peut pratiquer des manœuvres dynamiques en flexion extension pour voir s'il n'y a pas une rupture ligamentaire" explique l'orthopédiste.
  • En l'absence de diagnostic à la radio, on propose un scanner : qui montre l'os donc met en évidence la fracture.
  • Enfin, on peut aussi proposer une IRM qui permet de visualiser la moelle épinière.

Traitement : que faire ?

Le traitement de la fracture cervicale est défini au cas par cas, selon le type de fracture et la condition du patient. Il y a deux types de fractures des cervicales :

  • Les fractures non-neurologiques : "Soit elle est instable, c'est-à-dire qu'on voit que ça bouge anormalement et il faut opérer, soit elle est stabilisée et l'opération n'est pas indiquée. Tout ce qui n'est pas parfaitement stabilisé doit être immobilisé par une minerve rigide" explique le Dr Enkaoua. Les fractures qui n'entraînent pas de compression de la moelle épinière n'ont pas besoin d'être opérée et sont uniquement immobilisées par un traitement orthopédique.
  • Les fractures neurologiques : qui doivent être opérées en urgence. "En cas de fractures avec atteinte neurologique, on a 6 heures entre l'accident et le moment de l'intervention pour avoir une chance de guérison" explique le chirurgien. Une phase de rééducation peut également s'avérer nécessaire après l'opération.

Opération

La chirurgie en traitement de la fracture cervicale vise à libérer la moelle épinière de toute compression, en réduisant la déformation de la colonne et en la fixant à l'aide de vis et de tiges. Il y a deux types d'opérations en fonction de la localisation de la compression de la
moelle épinière : l'opération par voie antérieure et l'opérations par voie postérieure.

Conséquences d'une fracture des cervicales

"Lorsqu'il n'y a pas d'atteinte neurologique, la récupération est généralement assez bonne" explique le chirurgien. Il peut y avoir des petites séquelles telles que des douleurs chroniques ou des troubles fonctionnels. "En cas d'atteinte neurologique, plus l'opération est faite rapidement après l'accident, plus les chances de récupérations sont élevées."

Merci au Dr Éric Enkaoua, chirurgien orthopédiste président de l'Institut Parisien du Dos.

Blessures