Tétraplégie : incomplète, causes, symptômes

La tétraplégie, aussi appelée quadriplégie, est un état de paralysie qui touche les quatre membres du corps. Elle fait suite à une lésion de la moëlle épinière au niveau d'une localisation haute située, au-dessus de la cinquième vertèbre cervicale, dans la majorité des cas après un traumatisme ou un accident. Explications avec le Dr Laura Terrier,.

Tétraplégie : incomplète, causes, symptômes
© dragoscondrea

Définition : ça veut dire quoi tétraplégique ?

"La tétraplégie est définie par la paralysie des quatre membres du corps provoquée par une lésion de la moelle épinière (médullaire)", résume le Dr Laura Terrier, Neurochirurgienne. L'atteinte touche la moëlle épinière et la transmission de l'influx nerveux ne se fait plus au niveau des racines nerveuses situées en dessous de la lésion. Elle est généralement accompagnée de troubles vésico-sphinctériens et associée à une fracture ou à une luxation des vertèbres de la nuque. Une des causes les plus fréquentes est l'accident de la route. La paralysie, représentée par l'impossibilité de fournir un quelconque mouvement, s'accompagne d'une insensibilité au niveau des mêmes zones avec perte de sensation de la douleur, du toucher. Elle provoque un handicap majeur, la personne devenant dépendante pour tous les gestes de la vie quotidienne. L'autonomie du patient tétraplégique est variable, et ne dépend que des fonctions résiduelles de ses membres supérieurs, souligne l'Association d'Aide aux Victimes 2AV. S'ils sont entièrement paralysés, le patient dépend entièrement des personnes de son entourage pour la moindre des actions de la vie courante. 

C'est quoi une tétraplégie complète ou incomplète ? 

On distingue la tétraplégie complète et incomplète. "On parle de tétraplégie complète lors de l'absence totale de sensibilité et de motricité en dessous de la lésion médullaire, et de tétraplégie incomplète (tétraparésie) en cas de persistance de sensibilité et/ou de motricité volontaire en dessous de la lésion, en particulier dans le secteur périnéal", détaille la spécialiste. Une tétraplégie est habituellement causée par une lésion située au-dessus de la première vertèbre dorsale, donc une lésion cervicale.  

C'est quoi une tétraplégie flasque ? 

"La tétraplégie flasque est définie par une paralysie non associée à une spasticité", répond le médecin.

C'est quoi une tétraplégie spastique ? 

"La tétraplégie spastique se caractérisée par une paralysie associée à la spasticité, c'est à dire une raideur et une contraction musculaire excessive et involontaire". 

Quelles différences entre paraplégie et tétraplégie ? 

"Selon la localisation de la lésion du système nerveux central, on parlera de :
Tétraplégie (ou quadriplégie) : "il s'agit d'une paralysie des quatre membres due à une lésion médullaire (au niveau des vertèbres cervicales)".

► "La paraplégie concerne la paralysie des deux membres inférieurs due à une lésion médullaire (au niveau des vertèbres thoraciques et lombaires)"
► Enfin, l'hémiplégie est une paralysie de la moitié du corps (membres supérieurs et inférieurs) due à une lésion cérébrale controlatérale. 

Quels sont les symptômes d'une tétraplégie ? 

"Les symptômes sont situés en dessous de la lésion médullaire, confirme notre interlocutrice.
► Les symptômes moteurs : diminution ou perte de la motricité (perte de la marche et de la station debout, déplacement en fauteuil roulant), spasmes ou contractures musculaires notamment quand la paralysie n'est pas complète.
► Les symptômes sensitifs : diminution ou perte de la sensibilité cutanée ;
► La douleur ;
► Les symptômes respiratoires (liés à la paralysie des muscles respiratoires) : ils peuvent aller d'une simple gêne respiratoire à une insuffisance respiratoire qui devient très importante dans les lésions très hautes (nuque) dans lesquelles le diaphragme est paralysé ;
► Les symptômes digestifs : troubles du transit intestinal, constipation, diarrhées...
► Les symptômes urinaires : incontinence urinaire ou au contraire rétention urinaire
► Les symptômes sexuels : trouble de l'érection et de l'éjaculation, frigidité...
La paralysie est responsable d'un handicap majeur avec une perte d'autonomie pour tous les gestes de la vie quotidienne. 
"Des complications au long terme liées au handicap peuvent survenir. Elles sont d'ordre : 

  • Uro-digestifs : infections urinaires, calculs rénaux et vésicaux, occlusions intestinales
  • Cardio-vasculaires : phlébite et embolie pulmonaire
  • Osseux : fractures, déformations
  • Cutanés : escarres

Quelles sont les causes d'une tétraplégie ? 

La tétraplégie est causée par une lésion médullaire. La moelle épinière se situe dans le canal formé par la colonne vertébrale. "C'est la structure d'où partent l'ensemble des nerfs qui commandent la motricité et la sensibilité mais aussi d'autres fonctions telles que le contrôle sphinctérien, poursuit le médecin. La lésion médullaire entraîne ainsi une coupure de la transmission de l'influx nerveux au niveau des racines nerveuses situées en dessous". "Dans plus de la moitié des cas, la lésion est causée par des traumatismes dont les accidents de la voie publique et le sport avec notamment des fractures vertébrales entraînant une section médullaire. Dans d'autres cas, les causes peuvent être : 

  • Dégénératives (hernie discale cervicale, myélopathie cervico-arthrosique)
  • Infectieuses (tuberculose)
  • Inflammatoires (syndrome de Guillain Barré, sclérose en plaque)
  • Vasculaires (thrombose)
  • Malformatives et tumorales 

Quelles sont les conséquences d'une tétraplégie ? 

"La tétraplégie a pour conséquence la perte de l'usage volontaire des quatre membres, les 2 jambes et les 2 bras". Les conséquences dépendent de la localisation et l'étendue de la blessure. "Lorsque la lésion se trouve au niveau de la première vertèbre cervicale, le risque est la paralysie des quatre membres et l'atteinte respiratoire, c'est à dire que le patient risque d'être dépendant d'un ventilateur. Lorsque la lésion se trouve au niveau de la dernière vertèbre cervicale, la paralysie peut toucher les membres inférieurs".

Comment pose-t-on le diagnostic d'une tétraplégie ?

"Le diagnostic de la tétraplégie est clinique, complète le Dr Terrier. Il peut être confirmé par la mise en évidence d'une lésion médullaire sur une IRM (imagerie par résonnance magnétique)".

Peut-on soigner une tétraplégie ?

Il n'existe pas de traitement pour réparer la moelle épinière et guérir la tétraplégie

Le traitement de la cause, c'est-à-dire la lésion médullaire, est complexe et peut être médical ou chirurgical. "Le pronostic dépend du niveau lésionnel et de la rapidité de prise en charge. Le traitement chirurgical consiste à décomprimer la moelle épinière et/ou fixer les vertèbres instables (ostéosynthèse ou arthrodèse)," conclut la spécialiste. Actuellement, en cas de tétraplégie complète, il n'existe pas de traitement pour réparer la moelle épinière et guérir la tétraplégie. Le traitement des conséquences, le handicap, est primordial. "La personne devenant dépendante pour tous les gestes de la vie quotidienne". Une prise en charge multidisciplinaire (médecins, infirmières, kinésithérapeutes, ergothérapeutes, assistant social et psychologue clinicien) est alors possible. "Elle a pour objectifs de soulager les symptômes, optimiser la récupération et d'améliorer l'autonomie des patients notamment dans les gestes de la vie quotidienne. Elle repose sur la rééducation, la prévention et le traitement des complications associées (uro-digestives, cardio-vasculaires, osseuses, cutanées). À noter, qu'il est possible d'effectuer une demande auprès de la MDPH (Maison Départementale de Personnes Handicapées) de son département de résidence afin de faire reconnaître son handicap et de bénéficier de droits et d'aides (assistante sociale, aide à domicile...)". Dans les tétraplégies, l'indépendance est souvent plus précaire voire impossible pour beaucoup de gestes essentiels, rappelle le site APF France handicap. Souvent, l'aide d'un tiers est alors nécessaire dans les activités courantes comme dans les soins indispensables (problèmes urinaires et intestinaux, prévention des plaies -escarres- de la peau dues à l'immobilité et à la non-perception de la douleur…).

Merci au Dr Laura Terrier, Neurochirurgienne au CHU de Rouen.

Maladie du cerveau et de la moelle épinière