Maladie de Parkinson jeune : âge, quels symptômes ?

La forme précoce de la maladie de Parkinson survient avant l'âge de 50 ans, parfois à 25 ans, à 40 ans... Elle toucherait entre 5 et 10% des patients. Tremblements, troubles du sommeil, anxiété... Quels sont les symptômes chez la personne jeune ? Comment est posé le diagnostic ? Quelle est l'espérance de vie ?

Maladie de Parkinson jeune : âge, quels symptômes ?
© microgen - 123RF

On parle d'une forme précoce de maladie de Parkinson quand les symptômes apparaissent avant l'âge de 50 ans, dès 40 ans par exemple. Parmi les premières manifestations de la maladie, on retrouve des signes moteurs comme une rigidité, des crampes, des douleurs aux vertèbres ou aux articulations, des tremblements, des troubles de la marche et un risque de chute plus fréquent. Chez les personnes jeunes, le diagnostic de la maladie de Parkinson est plus long et difficile à poser. Est-ce possible d'avoir la maladie de Parkinson jeune ? Quel âge en moyenne ? Comment débute la maladie chez les personnes jeunes ? Quelle est l'espérance de vie quand on a eu une maladie de Parkinson jeune ?

Est-ce possible d'avoir Parkinson jeune ?

Si la maladie de Parkinson se déclare généralement à partir de 60 ans, il est cependant possible d'en être atteint de façon précoce (avant 50 ans). Il s'agit d'une maladie dégénérative du cerveau souvent accompagnée de symptômes moteurs et non moteurs pouvant entraîner d'autres complications.

A quel âge apparaît une maladie de Parkinson précoce ?

"On considère qu'il s'agit d'une forme précoce dès l'âge de 40 ans. Il y a mêmes des cas qui apparaissent autour de 20 ans mais plus on descend en âge, plus c'est rare", explique le Pr Luc Defebvre, neurologue au Centre Expert Parkinson de Lille.

Quels sont les symptômes d'une maladie de Parkinson précoce ?

Les symptômes d'une maladie de Parkinson précoce sont sensiblement les mêmes que pour une maladie de Parkinson contractée à la soixantaine. Le patient ressent ainsi :

  • Une lenteur des gestes 
  • Une raideur des membres 
  • Un tremblement au repos
  • Un symptôme moteur est cependant davantage aperçu chez les personnes jeunes : il s'agit de la dystonie, une position anormale d'un membre. "Le pied peut se tordre de façon douloureuse à la course à pied par exemple".

La maladie de Parkinson entraîne également des symptômes non moteurs comme :

  • Des troubles de l'odorat 
  • Des troubles du sommeil (cauchemars) 
  • Une modification du caractère 
  • De l'anxiété 
  • Une dépression 
  • Une perte de motivation dans les activités quotidiennes.

Causes : pourquoi la maladie de Parkinson se déclenche-t-elle chez une personne jeune ?

"Dans 20 à 25% des cas, on remarque qu'il existe un terrain familial chez les personnes jeunes souffrant de la maladie de Parkinson. Les patients jeunes contractent donc plutôt des formes génétiques", précise le Pr Defebvre.

Comment pose-t-on le diagnostic de Parkinson chez une personne jeune ?

Le diagnostic repose principalement sur les observations lors de l'examen clinique (tremblements, lenteur des gestes etc.). Un examen d'imagerie fonctionnelle permettant d'étudier le métabolisme du cerveau peut être proposé. "La scintigraphie cérébrale au Datscan ou le Pet-scan à la Fluro-dopa permettent de préciser le niveau de fixation de ces traceurs dans le cerveau. Si l'on constate une perte de fixation, cela signifie alors qu'il y a une perte de dopamine." La dopamine est un neurotransmetteur utile dans le contrôle de fonctions comme les mouvements, la cognition ou même la motivation. "Cette dégénérescence des neurones à dopamine est assez systématique, surtout dans les cas de Parkinson précoces.Un test génétique – pour confirmer ou non une origine familiale - et éventuellement une IRM encéphalique peuvent venir compléter le diagnostic afin d'éliminer d'autres maladies plus rares.

Traitement : comment soigner la maladie de Parkinson chez une personne jeune ?

Le traitement proposé dans la maladie de Parkinson a pour but de compenser la perte de dopamine dans le cerveau. Pour cela, les médecins prescrivent principalement de la L-DOPA par voie orale, un précurseur de la dopamine. Des agonistes dopaminergiques sont aussi proposés. Leur action est plus prolongée que la L-DOPA mais il faut cependant rester prudent car ce traitement comporte des effets secondaires potentiels sur le comportement et la vigilance. "On évite donc de proposer de très fortes doses dès le début du traitement pour éviter d'importants effets secondaires", alerte le Pr Defebvre. Ce dernier recommande également de pratiquer une activité physique et sportive régulière voire renforcée car cela permet de ralentir la progression de la maladie.

Quelle espérance de vie pour la forme précoce de la maladie de Parkinson ?

"L'espérance de vie des Parkinsoniens a largement progressé ces 20 dernières années, assure Luc Defebvre. Nous voyons régulièrement des patients dépasser l'âge de 80 ans. Mais il est très difficile d'estimer l'espérance de vie car chaque patient a son profil évolutif."

Merci au Pr Luc Defebvre, responsable du service de Neurologie et Pathologie du Mouvement au CHU de Lille et Président du Collège des enseignants de neurologie.

Maladie du cerveau et de la moelle épinière