Fracture du tibia : durée, que faire ?

La fracture du tibia est généralement due à un traumatisme de torsion ou de compression.Simple, double, triple, du péroné ou en spirale... Quels sont les différents types de fracture du tibia ? Quels sont les symptômes ? Peut-on marcher ? Combien de temps pour s'en remettre ?

Fracture du tibia : durée, que faire ?
© Piyapong Thongcharoen - 123RF

Définition : qu'est-ce qu'une fracture du tibia ?

La fracture du tibia est le plus souvent due à un traumatisme à haute cinétique (accident de la voie publique, sport…). Le tibia est le plus grand des deux os de la jambe. Il existe trois types de fracture du tibia selon la zone atteinte :

  • la fracture articulaire tibia proximal,
  • la fracture de la diaphyse,
  • la fracture du pilon tibial. Le tibia étant lié au péroné, il est fréquent d'observer une fracture associée, caractérisant une fracture de jambe.
tibia-anatomie-jambe
Schéma du tibia ©  Roberto Biasini - 123RF

Fracture du tibia en spirale (spiroïde)

Une fracture du tibia spiroïde survient après un mécanisme de torsion. "La membrane interosseuse semble être fréquemment respectée dans ce type de fracture, ce qui augmente la stabilité après réduction", explique le Dr Michael Mangin, chirurgien orthopédiste. Ces fractures surviennent plus souvent dans la moitié inférieure du tibia.

Double et triple fracture tibia-péroné

Fracture du tibia et du peroné
Fracture du tibia et du peroné © Sebastian Kaulitzki - 123RF

Très fréquentes chez les sportifs, les fractures tibia-péroné (appelées fractures de la jambe) touchent simultanément le tibia et le péroné, les deux os qui relient le genou à la cheville et qui supportent le poids du corps. Ces deux os sont rattachés l'un à l'autre par une membrane interosseuse et par des ligaments à leurs extrémités supérieure et inférieure. C'est en raison du lien étroit entre ces deux os que les fractures de la jambe concernent souvent les deux. La fracture de la jambe est une urgence traumatologique. "Cette fracture sur les 2 os ou encore une fracture en plusieurs points sur l'un des deux os, est souvent la conséquence d'un traumatisme plus important que pour une fracture spiroïde", poursuit le chirurgien. La gravité de ces fractures ne tient pas au nombre de foyers de fractures mais aux lésions périphériques :

  • Le tibia est un os sous cutané, qui risque lors de traumatisme, d'ouvrir la peau : on parle de fracture ouverte qui constitue une porte d'entrée aux bactéries ;
  • Les muscles entourant l'os se trouvent entourés d'une membrane inextensible. Lors du traumatisme l'espace dans la membrane se trouve diminué entre autres à cause du saignement de la fracture. Ceci peut alors engendrer ce que l'on appelle un syndrome des loges.

Ces deux risques impliquent une prise en charge rapide afin d'éviter leur venue.

Symptômes : comment savoir si on a une fracture du tibia ?

La principale manifestation d'une fracture du tibia est une douleur intense, empêchant la marche. La douleur peut s'accompagner d'un œdème du genou (gonflement), et d'une déformation de la jambe. Dans le cas d'une fracture ouverte, la peau est déchirée par un morceau d'os ou par le traumatisme (AVP/écrasement…).

Peut-on marcher avec une fracture du tibia ?

La mise en charge de la jambe fracturée est en générale interdite pour un mois et demi à trois mois en fonction de la fracture.

Diagnostic

Le diagnostic d'une fracture du tibia est bien souvent évident après observation des symptômes. "Le médecin procède à un interrogatoire pour connaître le siège exact de la douleur, l'existence d'une autre douleur pouvant mettre en évidence des lésions associées, et les antécédents du blessé", détaille notre spécialiste. Il réalise également une inspection de la blessure, une palpation, et un examen des mobilités. Si le traumatisme est intervenu dans le cadre de haute cinétique, la lésion est rarement isolée. Un examen radiologique est nécessaire pour visualiser la fracture et déterminer le traitement approprié. En cas de fracture articulaire (plateau ou pilon), on réalise parfois un scanner pour évaluer le traitement le plus adapté.

Traitements : que faire ?

Il existe plusieurs traitements possibles, en fonction du type de fracture

Traitement orthopédique

Il existe un traitement orthopédique pour traiter certaines fractures du plateau tibial non déplacées. Dans ce cas, le traitement repose sur l'immobilisation de la jambe au moyen d'un plâtre cruro-pédieux (du pied jusqu'au haut de la cuisse). Selon la fracture, la période d'immobilisation peut durer entre 45 jours et 3 mois, avec interdiction de prendre appui sur la jambe. Le traitement orthopédique d'une fracture nécessite une étroite surveillance, à la fois clinique et radiologique, pour éviter un éventuel déplacement secondaire.

Traitement chirurgical

Une intervention chirurgicale s'impose en cas de fractures avec déplacement osseux et de fractures ouvertes. L'objectif est de réduire la fracture (c'est-à-dire la remettre en place) et de la fixer (ostéosynthèse) le temps qu'elle consolide. Différentes opérations utilisant du matériel de fixation peuvent être réalisées. Parmi elles, l'enclouage (insertion d'une tige métallique au centre de l'os) est le traitement de choix pour la plupart des fractures diaphysaires fermées. Ce traitement permet de reprendre appui rapidement sur la jambe et de retrouver plus vite une mobilité du membre. "On utilise des plaques et des vis en cas de fracture près de l'articulation et un fixateur externe en cas de comminutives (fracture en plusieurs fragments) avec délabrement (ouverture importante) cutanée", explique notre interlocuteur. Ce matériel n'est employé que de manière transitoire, le temps de la consolidation (9 à 12 mois).

Convalescence après une fracture du tibia

  • La consolidation d'une fracture de jambe est censée être acquise en l'absence d'ouverture cutanée entre 3 et 6 mois.
  • La reprise du travail se fait en général 1 mois et demi à 3 mois après la reprise de la marche.
  • La reprise de la conduite se fait quant à elle 1 mois à 1 mois et demi après la reprise de la marche.
  • La reprise sportive est très variable et se fait au cas par cas.

Durée pour guérir d'une fracture du tibia

Pour une fracture plateau tibial/jambe/pilon, il faut compter au moins 6 à 8 semaines d'arrêt. Et cela peut aller jusqu'à 9 mois pour des professions physiques sur certaines fractures. La rééducation peut parfois être différée de quelques semaines en fonction de la fracture. Il peut y avoir des séquelles et des complications. Les complications précoces sont le syndrome de loges, la nécrose des tissus mous et l'infection. Les complications tardives sont la pseudarthrose, les cals vicieux et les déficits de mobilité articulaire, surtout au niveau de la cheville.

Merci au Dr Michael Mangin, Chirurgien orthopédiste à la clinique Rhéna de Strasbourg

Blessures