Fémur : anatomie, schéma, fracturé, cassé, opération

Os le plus long et le plus solide du corps humain, le fémur constitue le squelette de la cuisse. Que faire s'il est fracturé, cassé, atteint d'arthrose ? Zoom sur l'anatomie du fémur, son rôle, ses examens et ses maladies avec l'expertise du Dr Cyril Mayer, chirurgien orthopédiste à la clinique Charcot.

Fémur : anatomie, schéma, fracturé, cassé, opération
©  myboxpra - 123RF

Définition : qu'est-ce que le fémur ?

Le fémur est un os de la cuisse, le plus long du corps humain. Le fémur assure ainsi la jonction entre les articulations de la hanche et du genou. Il joue un rôle majeur dans la motricité des jambes.

Anatomie et schéma

La hanche est l'articulation située à l'extrémité supérieure du fémur, le genou à l'extrémité inférieure. Le fémur est composé de :

  • La tête : "elle est située à l'extrémité supérieure, et elle constitue l'articulation de la hanche avec le bassin", détaille Cyril Mayer, chirurgien orthopédiste à la clinique Charcot, à Sainte-Foy-lès-Lyon
  • Le col du fémur : "il relie la tête à la diaphyse (le tronçon principal d'un os long, ndlr)"
  • Le massif trochantérien : "Plusieurs muscles s'insèrent sur cette partie et permettent la mobilité de la hanche et du genou."
  • La diaphyse, partie la plus longue du fémur
  • Les condyles fémoraux : "ils s'articulent avec la rotule et le tibia pour former l'articulation du genou."
Anatomie et schéma du fémur
Anatomie et schéma du fémur © annyart - 123RF

Quelle est la fonction du fémur ?

"La fonction du fémur est de permettre la locomotion, la mobilisation, avec le tibia et les autres os des membres inférieurs", note le Dr. Cyril Mayer.

Quels sont les maladies du fémur ?

L'arthrose : "L'arthrose de la hanche ou du genou est la maladie du fémur la plus fréquente. Elle peut survenir avec l'âge mais aussi chez des gens jeunes si le fémur ne se trouve pas tout à fait dans le bon axe notamment. Petit à petit, le cartilage est détruit, la douleur s'installe et oblige le patient à réduire ses activités. On peut lui proposer des infiltrations de corticoïdes, des séances de kinésithérapie ou une opération chirurgicale lors de laquelle on peut poser une prothèse de hanche ou de genou", détaille le chirurgien orthopédiste.

L'ostéonécrose : "il s'agit de la mort d'une partie du fémur, le plus souvent de la tête, ce qui affecte l'articulation de la hanche. En cause : une mauvaise circulation sanguine dans l'artère qui nourrit la tête du fémur. Dans ce cas, la tête du fémur, sur laquelle repose tout le poids de la partie supérieure du corps, finit par mourir. Le cartilage s'use et meurt rapidement à son tour. Cette pathologie se retrouve chez des gens jeunes. On pose alors des prothèses de hanche", développe l'expert. 

Le fémur court congénital : "il s'agit d'une malformation rarissime qui affecte la croissance du fémur par rapport au reste du corps", précise Cyril Mayer. 

Les fractures du fémur : "C'est l'un des os les plus solides du corps humain mais aussi l'un des plus sollicités", note notre expert. Bien que très solide, le fémur peut toutefois se casser lors d'un choc. "Le fémur peut se fracturer à n'importe quel endroit mais la fracture du col du fémur est la plus fréquente, surtout chez les personnes âgées dont les os sont fragilisés par l'ostéoporose. Elle est, le plus souvent, la conséquence d'une chute. Les signes cliniques sont, une douleur très importante, une jambe déformée, raccourcie, avec un pied plus haut que l'autre et en rotation externe et l'impossibilité de mobiliser son membre", détaille notre interlocuteur. L'intervention chirurgicale est l'unique traitement d'une fracture du fémur.

Quel est le spécialiste du fémur ?  

Pour une douleur aigüe du fémur - une fracture - c'est le médecin urgentiste qui prendra en charge le patient. Sinon, on consulte en première intention son médecin généraliste. Deux spécialistes sont ensuite à même de prendre en charge le patient : le rhumatologue et le chirurgien orthopédiste.

Quels sont les examens du fémur ?

La radiographie - face et profil - permet d'avoir une vue d'ensemble du fémur. Les scanner et IRM permettent une observation "par tranche" de l'os.

Merci au Dr Cyril Mayer, chirurgien orthopédiste à la clinique Charcot, à Sainte-Foy-lès-Lyon