Aliments à éviter quand on souffre du côlon irritable : fruits, légumes, boisson...

Le syndrome du côlon irritable, qu'on appelle aujourd'hui syndrome de l'intestin irritable (SII) car il concerne l'intestin grêle et le colon - est une maladie qui affecte au moins 5% de la population française. Il est possible de réduire les symptômes en réduisant la consommation de certains aliments. Réponses avec le Dr Anne-Laurence Pouzoulet

Aliments à éviter quand on souffre du côlon irritable : fruits, légumes, boisson...
© bukhta79 - stock.adobe.com

Qu'est-ce que le syndrome du côlon irritable ?

Le syndrome de l'intestin irritable, également appelé "colopathie fonctionnelle", est un trouble du fonctionnement de l'appareil digestif. Il est caractérisé par une gêne ou une douleur abdominale à type de spasme ou de brûlure, des ballonnements, des gaz intestinaux, des diarrhées et/ou de la constipation, récurrentes. Sans gravité, il altère tout de même la qualité de vie de la personne atteinte. Les causes de cette maladie ne sont pas bien déterminées, mais plusieurs facteurs infectieux, psychologiques (le stress exacerbe les symptômes) et alimentaires seraient en cause. Ainsi, l'alimentation a un effet sur le syndrome de l'intestin irritable. Et plus précisément certains aliments. "Le côlon irritable, c'est une histoire d'intolérance à certains aliments qui sont la majeure partie du temps des aliments fermentescibles (qui sont sujet à fermentation)", explique le Dr Anne Laurence Pouzoulet, médecin nutritionniste. En effet, chez les personnes atteintes de SII, la distension abdominale due à la fermentation est ressentie beaucoup plus fortement. En adoptant un régime alimentaire ciblé, et en évitant d'autres aliments, une amélioration peut être obtenue.

Quels sont les aliments déconseillés ?

"La plupart des aliments incriminés sont les suivants", répond le Dr Pouzoulet :

  • Les aliments contenant du lactose, car les personnes atteintes de SII ont souvent une insuffisance en lactase, une enzyme qui digère le lactose ;
  • Les aliments contenant du gluten, car ce dernier provoque une inflammation dans l'intestin grêle ;
  • Les aliments contenant du fructose (miel, fruits secs…), car le fructose a besoin du glucose pour être absorbé et s'il est présent en excès par rapport au glucose, son absorption est ralentie ;
  • Les légumineuses qui sont très fermentescibles ;
  • Les fruits et les légumes avec de grosses fibres (poireaux, artichauts, avocats, oignons, etc.) et notamment les fibres insolubles qui sont irritantes et accentuent les diarrhées ;
  • Les fruits et légumes crus (plus irritants que les légumes cuits) ;
  • Les oléagineux (amande, noisette, noix du Brésil, pistache, cacahuète…) ;
  • Les polyols, c'est-à-dire tous les sucres utilisés dans l'industrie qui sont sujets à fermentation (sauf le sirop d'érable qui ne cause pas de ballonnements).
  • Le café, les épices et l'alcool sont également très irritants.

"Un régime adapté au syndrome de l'intestin irritable a été mis au point il y a une quinzaine d'années par Sue Shepard, une nutritionniste australienne", poursuit le Dr Pouzoulet. Il s'agit du régime FODMAP (Fermentable Oligo, Di, Monosaccharides And Polyols) qui préconise des repas sans ces fameuses glucides à chaîne courte que l'on retrouve dans beaucoup d'aliments, qui sont très peu absorbés par l'intestin grêle et donc très peu digestes. Dans ce régime, il est conseillé d'éviter pendant 6 semaines ces aliments riches en FODMAP et au contraire de favoriser ceux pauvre en FODMAP. Ensuite, le principe consiste à réintégrer progressivement les aliments sources de FODMAP pour tester la tolérance digestive de chacun "On réalise une exclusion de ces aliments sur une période limitée de 6 semaines, et à la fin de cette période on doit normalement avoir retrouvé un intestin silencieux", explique le Dr Pouzoulet. "Puis, on réintroduit petit à petit les aliments l'un après l'autre, en petite quantité, jusqu'à atteindre le seuil de tolérance pour chaque aliment". "Il est tout à fait possible d'être intolérants certains aliments, et d'autres non. Cela dépend de chaque personne", précise la nutritionniste.

Quels sont les aliments interdits ?

il ne faut pas interdire les aliments

"Dans le syndrome de l'intestin irritable, il ne faut pas interdire les aliments", remarque le Dr Pouzoulet. Il vaut mieux trouver le seuil de tolérance de chaque aliment et adapter son alimentation en fonction de ce seuil. "Sinon, on va cumuler les interdictions, et on finit par développer des carences".

Quels sont les fruits à éviter ?

Les fruits à éviter sont :

  •  Abricot ;
  • Avocat ;
  • Cerise ;
  • Coing ;
  • Datte ;
  • Figue ;
  • Goyave ;
  • Groseille ;
  • Kaki ;
  • Litchi ;
  • Mangue ;
  • Melon jaune ;
  • Mûre ;
  • Nectarine ;
  • Noix ;
  • Pastèque ;
  • Eau de coco ;
  • Pêche ;
  • Pomme ;
  • Poire ;
  • Poivron vert ;
  • Prune ;
  • Pruneau ;
  • Fruits secs, en jus, en sirop ou en conserve.

Quels sont les légumes à éviter ?

Les légumes à éviter sont :

  •  Ail ;
  • Artichaut ;
  • Asperge ;
  • Betterave ;
  • Brocolis ;
  • Champignons ;
  • Chou ;
  • Chou de Bruxelles ;
  • Chou-fleur ;
  • Courge ;
  • Échalotes ;
  • Navet ;
  • Oignon ;
  • Petit pois ;
  • Salsifis ;
  • Topinambour.

Quelles sont les boissons à éviter ?

Les boissons à éviter sont :

  • Les boissons sucrées ;
  • Les sodas ;
  • Les jus de fruits et de légumes des fruits et légumes cités plus haut ;
  • Les alcools et notamment ceux très concentrés en sucres ;
  • Les sirops ;
  • Le café.

 Merci au Dr Anne Laurence Pouzoulet, médecin nutritionniste.

Alimentation et maladies