Canicule et alimentation : boissons et repas à privilégier

On a souvent moins d'appétit quand il fait très chaud mais il est important de continuer à prendre ses repas en privilégiant les aliments qui désaltèrent et rafraîchissent. Même chose pour les boissons.

Canicule et alimentation : boissons et repas à privilégier
© serhiibobyk - stock.adobe.com

Les températures grimpent et dépassent les 35 degrés ? Voici ce qu'il faut boire et manger quand il fait (très) chaud pour éviter les coups de chaud et la déshydratation, et tour des idées reçues !

Il faut boire plus quand il fait chaud

Les pertes d'eau dues à la chaleur sont plus importantes l'été et encore davantage en période de canicule. Il faut donc boire régulièrement, sans attendre d’avoir soif, entre 1,5 et 2 L d’eau par jour (maximum 3 L sinon gare à l'hyponatrémie). Premières personnes concernées : les nourrissons et les personnes âgées. Ces dernières qui ne ressentent parfois pas la sensation de soif doivent se forcer à boire. Si votre enfant n’aime pas l’eau (cela arrive !), faites infuser des fruits dedans et exceptionnellement, autorisez-lui un ou deux verres de jus de fruits par jour. Sinon, proposez-lui des gourdes amusantes ou des verres décorés à l’effigie de ses héros préférés. Peu importe, du moment que cela peut l’inciter à boire. A savoir : la couleur des urines est un bon indicateur de votre état d'hydratation. Plus elles sont foncées et moins l'hydratation est bonne. C'est courant et normal quand il fait chaud, mais veillez dans ces cas-là à augmenter un peu votre consommation d'eau.

→ Le bon réflexe : garder avec vous une bouteille d'eau, à la maison comme dans les transports.

Boire frais mais pas trop

Les boissons très fraîches désaltèrent plus rapidement et atténuent donc la sensation de soif plus vite

Même si l'eau fraîche, voire glacée, donne une impression de fraîcheur, ça ne veut pas dire que l'organisme est pour autant plus hydraté. En réalité, c’est même le contraire qui arrive : l'organisme doit réchauffer cette eau trop froide pour ne pas perturber son fonctionnement et fournit donc de l'énergie qui réchauffe tout le corps. C'est un peu le même principe qu'avec une douche froide. C'est contre-productif car le corps a tendance à augmenter sa température corporelle car il essaye par tous les moyens de maintenir sa température aux alentours de 37°C. En plus, les boissons très fraîches désaltèrent plus rapidement et atténuent donc la sensation de soif plus vite, donc au final on boit moins.

→ Le bon réflexe : alternez les boissons fraîches (qui sortent du réfrigérateur) avec des boissons à température ambiante.

Eviter café et thé

Mieux vaut éviter le café et le thé en trop grande quantité car ils sont diurétiques et donc augmentent la quantité d'urine et donc l'élimination de l'eau. En période de canicule rappelons-le, on cherche à améliorer l'hydratation, pas la déshydratation !

→ Les bons réflexes : pensez aux tisanes ou aux thés peu infusés et buvez-les plutôt tièdes que brûlants. Ainsi, vous éviterez à votre organisme d'évacuer le trop plein de chaleur et donc de vous faire transpirer, ce qui vous ferait perdre de l'eau...

Miser sur les plats froids

Même chose, mieux vaut privilégier les plats froids afin de ne pas faire travailleur inutilement l’organisme déjà fatigué de vous maintenir à bonne température toute la journée. C'est sûr que lorsqu'on mange une raclette ou un plat en sauce, calorique et salé, l'organisme a besoin de plus d'énergie pour digérer et donc augmente sa température corporelle. De plus, en été, le corps réclame "moins de graisses".

En privilégiant des aliments riches en eau comme les fruits et légumes, vous aidez votre corps à rester bien hydraté. Pensez aux soupes froides et gaspachos, qui désaltèrent bien car ils sont riches en tomates et concombres (gorgés d'eau) et qui apportent des vitamines et bons nutriments. Parmi les idées de repas : des salades, des légumes crus, des fruits crus comme du melon, de la pastèque... 

→ Le bon réflexe : évitez de faire fonctionner four et plaques chauffantes car cela fait monter la température dans votre cuisine et donc la température corporelle.

Eviter l’alcool 

L’alcool est un faux ami. Non seulement il n’hydrate pas, mais surtout il déshydrate ! Consommer des boissons alcoolisées lorsqu'il fait chaud aggrave potentiellement les effets de l'alcool et ceux de la chaleur sur l'organisme.  

  • Une boisson alcoolisée ne permet pas de se désaltérer. Au contraire, l'alcool amplifie le risque de déshydratation en raison de son action diurétique.
  • L'alcool fait perdre une plus grande quantité de liquide à l'organisme, ce qui expose plus rapidement le corps au coup de chaleur. 

Le mieux : La prévention des risques liés à l'interaction entre alcool et forte chaleur passe par une consommation maîtrisée, l'idéal étant de boire le moins d'alcool possible, voire pas du tout. La limite est fixée à deux verres standard par jour pour les femmes et à trois verres standard par jour pour les hommes. En cas de consommation ponctuelle, mieux vaut ne pas dépasser quatre verres standard en une fois et ne pas hésiter à boire de l'eau entre chaque verre. Les personnes atteintes de maladies chroniques et les femmes enceintes sont invitées à ne pas boire d'alcool. 

Plutôt des sorbets en glace

Les glaces étant froides, l'organisme devra se réchauffer et donc produire de la chaleur

C’est la bonne nouvelle : en période de canicule, on peut se permettre de craquer régulièrement sur une glace. Idéalement, préférez quand même les sorbets, sans sucres ajoutés ou faits-maison, c'est encore mieux. Non seulement ils sont plus riches en eau, mais en plus, ils sont moins caloriques. Comme expliqué plus haut, les glaces étant froides, l'organisme devra se réchauffer et donc produire de la chaleur, il n'est donc pas question de se nourrir exclusivement de glaces !

Limiter le sel

Il est important d'éviter les aliments trop salés lorsque le thermomètre grimpe. Certes ils favorisent la soif et donc l'hydratation, mais le sel accumulé retient l'eau et donc nuit à l'hydratation du corps.

→ Le bon réflexe : charcuteries, poissons fumés mais aussi chips, gâteaux apéritifs et fruits secs sont à éliminer de vos menus par temps chaud.

Veiller à respecter la chaîne du froid

Si vous n’êtes pas hyper vigilant, vous risquez une intoxication alimentaire. Plus que jamais lorsqu'il fait chaud (mais en hiver aussi !), pensez à prendre un sac isotherme avant d’aller au supermarché et rangez très rapidement vos surgelés et produits frais une fois arrivé chez vous. De même, ne surchargez pas votre réfrigérateur et respectez bien les dates limite de conservation.

→ Le bon réflexe : fiez-vous aussi à la couleur et à l’odeur des aliments avant de les préparer, question de bon sens. Enfin, ne laissez pas traîner dehors les aliments périssables (viandes, charcuteries, beurre, etc.) et les plats préparés.

Que boire lorsqu'il fait chaud ? Que manger lorsqu'il fait chaud ?
De l'eau (alternez eau légèrement fraîche et tempérée), du thé glacé maison (sans sucre), des infusions tièdes sans sucre, des eaux aromatisées... Des légumes riches en eau (courgette, carotte, concombre, tomate, poivron et aubergine...), des fruits riches en eau (melon, pastèque, agrumes..), du poisson frais (thon, sardines, crustacés...), des viandes blanches et maigres (volaille...), des sorbets ou glaces à l'eau... 

Régimes et équilibre alimentaire