Acide chlorhydrique : rôle, effets, quels dangers ?

L'acide chlorhydrique est un gaz très corrosif, qu'il faut manipuler avec précaution. C'est aussi le principal constituant du suc gastrique de l'estomac. Quel est son rôle ? Quels médicaments en contiennent ? Quels sont les dangers ? Sur la peau ? Si on en avale ? Le respire ? Quelles précautions prendre ?

Acide chlorhydrique : rôle, effets, quels dangers ?
© sulit.photos - stock.adobe.com

Définition : c'est quoi l'acide chlorhydrique ?

L'acide chlorhydrique est une solution de chlorure d'hydrogène (gazeux à température ambiante et à pression normale) dans de l'eau. Cette solution acide est incolore et présente une odeur piquante très caractéristique. S'il est très concentré, l'acide chlorhydrique est extrêmement corrosif et doit être manipulé avec précaution, de même que ses fumées peuvent être toxiques. C'est le constituant principal du suc gastrique, liquide permettant la digestion et l'assimilation des aliments dans l'estomac. L'acide chlorhydrique est aussi utilisé dans divers domaines :

  • l'élaboration des engrais,
  • la métallurgique (décapage et détartrage des métaux),
  • l'industrie pharmaceutique, chimique,
  • dans la photographie,
  • dans l'industrie alimentaire,
  • dans les plastiques et les colorants,
  • dans les colles et les gélatines,
  • dans le nucléaire (refroidissement atmosphérique de certaines centrales)
  • dans les produits de nettoyage (usage domestique).

Quel est le rôle de l'acide chlorhydrique dans l'estomac ?

L'acide chlorhydrique est le principal constituant du suc gastrique, liquide présent dans l'estomac pour permettre la digestion des aliments. Le corps humain peut produire 2L de suc gastrique par jour. L'acide du suc gastrique est de concentration variable selon le moment de la journée (fonction de la distance au repas). Son rôle est de diminuer les portions alimentaires arrivées dans l'estomac après un repas, de dénaturer les protéines et de tuer les bactéries. Ce sont les cellules pariétales de l'estomac qui le sécrètent, suite à divers processus. Ces cellules sont présentes dans les glandes épithéliales de l'estomac. Il existe des mécanismes de protection de l'épithélium digestif aux effets corrosifs de l'acide chlorhydrique, tels que la régulation rétroactive de la sécrétion d'acide (lorsqu'il a été sécrété en quantité suffisante), un mucus protecteur des muqueuses gastriques, la sécrétion de bicarbonate de sodium par le pancréas et l'estomac, ou encore un afflux sanguin approprié selon la quantité d'acide libéré. Tous ces processus sont en partie régulés par les prostaglandines. En cas de défaillance de ces mécanismes protecteurs, des brûlures d'estomac voire des ulcères peuvent survenir. Au contraire, lorsque la production d'acide chlorhydrique est insuffisante, cela peut provoquer une hypochlorhydrie (ou achlorhydrie) responsable de gastro-entérites.

Quels sont les médicaments qui contiennent de l'acide chlorhydrique ?  

Le seul médicament contenant de l'acide chlorhydrique en tant que principe actif (en association avec des acides aminés, des hydrates de carbone et des électrolytes) est l'Aminomix® 500 E et 800 E. L'Aminomix®, tout comme une multitude d'autres médicaments, contient également de l'acide chlorhydrique en tant qu'excipient dont le rôle est essentiellement d'ajuster le pH.

Quels sont les dangers de l'acide chlorhydrique ?

S'exposer à des vapeurs peut provoquer des affections respiratoires comme de la toux, des difficultés à respirer et des œdèmes pulmonaires. 

S'exposer à des vapeurs d'acide chlorhydrique peut provoquer des irritations oculaires telles que des conjonctivites, des larmoiements, des douleurs, une baisse voire une perte de la vision. Cela peut également provoquer des affections respiratoires comme de la toux, des difficultés à respirer et des œdèmes pulmonaires. En cas de contact direct avec l'acide chlorhydrique, des lésions importantes de type brûlures potentiellement graves peuvent survenir. Si l'acide chlorhydrique est ingéré, il peut donner des douleurs buccales, des vomissements, des hémorragies digestives, des perforations de l'œsophage ou gastriques, des difficultés respiratoires, de l'insuffisance rénale ou encore des œdèmes du larynx. Selon la quantité d'acide chlorhydrique ingérée, sa toxicité peut entraîner un décès. Les lésions peuvent survenir plusieurs jours après l'ingestion ou le contact. Si l'exposition est prolongée, peuvent s'observer des lésions des gencives et des dents (érosions), des affections de la peau, des saignements de nez ou des bronchites chroniques. L'acide chlorhydrique peut également être la cause d'incendies ou d'explosions en présence de métaux et d'eau.

Que faire si on respire ou avale de l'acide chlorhydrique ?

Il ne faut surtout pas faire boire ni faire vomir la victime

En cas d'inhalation d'acide chlorhydrique, il convient de :

  • quitter immédiatement la pièce et de bien aérer les lieux
  • mettre la victime au repos et la placer en position demi-assise en cas de difficultés respiratoires ou en position latérale de sécurité (PLS) si elle est inconsciente.

Généralement les signes disparaissent rapidement. Toutefois s'ils persistent ou apparaissent plus tard, il faut impérativement consulter un médecin. Une hospitalisation peut également s'avérer nécessaire si l'inhalation est massive. En cas d'ingestion d'acide chlorhydrique, il faut aussitôt appeler le centre antipoison qui indiquera la conduite à tenir au regard de la situation et des signes de toxicité observés. Le SAMU peut être requis en cas d'urgence vitale. Il ne faut surtout pas faire boire ni faire vomir la victime, au risque de provoquer de nouvelles lésions en augmentant le volume de liquide dans l'estomac et en faisant repasser l'acide par les voies digestives hautes. Il convient ensuite de surveiller l'apparition éventuelle de signes d'intoxication et de consulter un médecin pour un examen médical. Garder l'étiquette ou l'emballage du produit en cas de besoin par le corps médical pour information.

Acide chlorhydrique sur la peau : que faire ?

En cas de contact de la peau avec l'acide chlorhydrique, il est important de rincer longuement (environ 30 minutes) la zone touchée à l'eau claire, après avoir retiré les vêtements pouvant être contaminés. Selon les cas (en fonction de la quantité d'acide entré au contact de la peau), il convient d'appeler le centre antipoison et de consulter un médecin. Une hospitalisation peut être nécessaire en cas de contact massif ou prolongé. Garder l'étiquette ou l'emballage du produit en cas de besoin par le corps médical pour information.

Quelles précautions avant de manipuler de l'acide chlorhydrique ?

Plus la solution aqueuse est concentrée en acide, plus les risques d'évaporation sont importants et nécessitent des précautions de manipulation et de stockage (température et pression adéquates). Les solutions d'acide chlorhydrique produites pour l'industrie se situent autour de 30 % à 34 %, tandis que celles pour usage domestique (majoritairement des produits d'entretien) ont des concentrations de 10 % à 12 %. Toutefois, afin de limiter les risques, il est conseillé de diluer cette solution avant emploi. Il est alors important de ne jamais ajouter de l'eau dans de l'acide mais de mettre au contraire de l'acide dans de l'eau, ceci afin d'éviter les projections de gouttelettes acides qui pourraient être responsables d'accidents. Il est également recommandé de toujours porter des lunettes de sécurité et des gants, voire des protections couvrant tout le corps selon la concentration en acide du produit. Il est fortement conseillé de prendre connaissance de l'étiquetage et des conseils de sécurité du produit avant son utilisation. De même, si la concentration est élevée, l'idéal est de manipuler l'acide chlorhydrique en milieu fermé (hermétique) afin de ne pas inhaler ses vapeurs et d'éviter son contact direct. Les conduites à tenir devant un risque lié à l'acide chlorhydrique doivent de préférence être connues avant son utilisation. Enfin, il est recommandé de stocker l'acide chlorhydrique dans un local aéré, sécurisé (non accessible aux enfants) et de ne pas le placer à proximité de métaux, de produits inflammables ou encore incompatibles (des oxydants ou des bases).

Effets et risques