Traitement Covid : nouveau, à la maison, grave, lesquels ?

Xevudy, Paxlovid... Deux ans après le début de l'épidémie de Covid, les options thérapeutiques antivirales se sont diversifiées pour prévenir les formes graves du coronavirus. Dans ces traitements antiviraux, on trouve les anticorps monoclonaux et les antiviraux directs. Voici les traitements du Covid validés en France.

Traitement Covid : nouveau, à la maison, grave, lesquels ?
© 123rf-wingedbull

Selon la forme de la maladie Covid-19, différents traitements sont proposés. Si la vaccination est le "levier le plus efficace pour éviter les formes sévères, des traitements médicamenteux sont désormais validés pour apporter une solution complémentaire aux personnes les plus vulnérables" explique la Haute Autorité de Santé dans un communiqué du 21 janvier 2022. Ce jour-là, elle autorise le Paxlovid du laboratoire Pfizer en accès précoce. C'est le premier médicament autorisé en médecine de ville en France et qui pourra être prescrit par des médecins généralistes. D'autres médicaments sont disponibles mais uniquement à l'hôpital. Les médicaments aujourd'hui utilisés contre le coronavirus visent les personnes à risque de faire des formes graves. On parle de médicaments "antiviraux". On les classe en deux groupes : les anticorps monoclonaux (Xevudy...) et les antiviraux directs (Paxlovid).

Quelle est la prise en charge des patients Covid ?

La prise en charge du Covid s'adapte à la forme de la maladie : légère (ne nécessitant pas d'hospitalisation) ou sévères (avec une hospitalisation voire une admission en réanimation). "Les patients ayant un test Covid-19 positif (antigénique ou RT-PCR) sans consultation médicale préalable, à risque de forme grave (âge ≥ 65 ans et/ou comorbidité) et non vaccinés, incomplètement vaccinés ou immunodéprimés doivent consulter/être orientés vers leur médecin pour la prise en charge initiale et la mise en place de la surveillance" rappelait la Haute Autorité de Santé en janvier 2022. L'examen clinique inclut notamment :

  • le questionnement du patient sur son statut vaccinal anti-Covid-19 en lui faisant préciser la date de la dernière injection de vaccin (plus ou moins de 6 mois) et du rappel ;
  • la mesure de la saturation en O2 qui confirme ou infirme la décision de la prise en charge ambulatoire (SpO2 ≥ 95 %).

En cas de facteurs de risques de forme grave, le médecin peut prescrire un oxymètre de pouls (ou saturomètre) pour une surveillance renforcée à domicile. Cette surveillance sera effectuée en autosurveillance ou par un(e) infirmière.

Quels sont les traitements du Covid-19 à domicile ?

Les patients Covid-19 présentant une forme simple ou modérée sont pris en charge en ville avec des médicaments comme du paracétamol contre la fièvre et les courbatures par exemple. Cette prise en charge ambulatoire est organisée par les professionnels de santé habituels des patients.

Le paracétamol permet de faire baisser la fièvre et calme les éventuelles douleurs musculaires. Il n'a toutefois aucune propriété antivirale. Noter qu'il est recommandé, pour un adulte, de ne pas consommer plus de trois grammes de paracétamol par jour, de ne pas dépasser plus de 1 gramme par prise et d'espacer les prises d'au moins 4 heures. 

► En cas de facteurs de risques de forme grave, le médecin peut prescrire un oxymètre de pouls (ou saturomètre) pour une surveillance renforcée à domicile. Cette surveillance sera effectuée en autosurveillance ou par un(e) IDE, à une fréquence d'au moins 3 fois par 24 heures ; jusqu'à J14 après le début des symptômes ou après la date du test positif. Exceptionnellement, une oxygénothérapie pourra être mise en place au domicile des patients atteints de la Covid-19 dans le cadre d'une équipe pluriprofessionnelle de premier recours en lien avec une équipe hospitalière de référence (pneumologie, maladies infectieuses, soins critiques, …) et le SAMU. L'oxygénothérapie est réservée à 2 situations spécifiques :

  • les patients hospitalisés pour la Covid-19, sortant sous oxygénothérapie ;
  • les patients atteints de la Covid-19 non hospitalisés ayant des besoins en oxygène < 4 L /min.

C'est quoi les anticorps monoclonaux ?

Les anticorps monoclonaux font partie des traitements utilisés contre le Covid chez les patients à risque de formes graves du Covid. "Il s'agit de fabriquer en laboratoire des anticorps monoclonaux spécifiquement thérapeutiques pour bloquer la protéine Spyke, à partir d'anticorps de patients qui ont guéri. On a d'abord essayé avec un seul anticorps mais ce n'était pas suffisant.",  expliquait Mathieu Molimard. La France dispose en janvier 2022 des anticorps monoclonaux contre le Covid suivants : l'Evusheld d'AstraZeneca, le Xevudy de GSK.

Quels sont les traitements Covid produits par Pfizer ?

Le laboratoire pharmaceutique Pfizer a mis au point un traitement antiviral spécialement conçu pour être administré dès les premiers signes d'infection du Covid. Il s'agit d'un médicament baptisé Paxlovid. Administré par voie orale, il pourrait réduire le risque d'hospitalisation et de décès après une infection au Covid de 85%.   

Quels sont les traitements Covid de l'Institut Pasteur ?

L'Institut Pasteur de Lille a travaillé pendant plusieurs mois sur le clofoctol afin de voir s'il pouvait prévenir la survenue de formes graves du Covid. Déjà connu, il s'agissait d'un repositionnement de médicament. Le clofoctol était utilisé jusqu'en 2005 pour traiter des infections respiratoires bénignes, avant d'être retiré du marché "pour faible service médical rendu." En décembre 2021, l'Institut Pasteur a cessé ses travaux sur le clofoctol. "Ce n'est pas vraiment un arrêt mais plutôt un changement de stratégie. Nous allions droit dans le mur...  " a informé Xavier Nassif, directeur de l'IPL, cité par La Voix du Nord.  "De nombreuses procédures ont retardé le début possible de l'essai clinique visant à évaluer l'efficacité du Clofoctol au cours de la Covid-19. Les délais d'obtention des autorisations sont à l'origine des grandes difficultés que nous rencontrons pour recruter des volontaires avec pour conséquence une augmentation des coûts dépassant nos capacités financières... "

Quels traitements du Covid pour un cas grave ?

Lors des formes plus sévères nécessitant une hospitalisation, voire un passage en réanimation, des traitements plus forts à base de cortisone (dexaméthasone) et de ventilation avec de l'oxygène sont nécessaires. L'oxygénothérapie permet de délivrer de l'oxygène à une personne en insuffisance respiratoire. Certains patients atteints du Covid-19 ont besoin de cette assistance pour bien respirer, il s'agit de patients oxygéno-requérants. L'oxygénothérapie peut être effectuée à l'hôpital ou à domicile selon des critères établis par la Haute autorité de santé. "Sans avoir d'antiviral, on a réussi à améliorer la survie en réanimation. Grâce aux corticoïdes et à l'oxygénothérapie, on a nettement progressé dans la prise en charge des malades et peut-être avons-nous encore une marge de progression", commentait Mathieu Mollimard en octobre 2021. 

prise en charge patient positif covid
Prise en charge d'un patient positif à la Covid à risque de forme grave- Janvier 2022 © HAS

Quels sont les traitements du Covid long ?

Les traitements actuels d'une forme longue de Covid sont essentiellement symptomatiques :

  • Une bonne hygiène de vie (alimentation équilibrée, sommeil suffisant...) contre la fatigue
  • De la kinésithérapie pour mettre en place une reprise d'activité progressive et adaptée en fonction de l'essoufflement, réapprendre à respirer tranquillement en cas d'hyperventilation.
  • Consulter un médecin ORL pour une rééducation olfactive en cas de perte de l'odorat.
  • Faire une thérapie cognitivo-comportementale (TCC) et si nécessaire psychiatrique pour mieux prendre en charge l'impact psychologique du Covid long. 
  • Pas de régime alimentaire d'exclusion, de vitamines et suppléments en vente libre.

La HAS ne recommande pas davantage les approches de médecine alternative (acupuncture, auriculothérapie, ostéopathie...), qui n'ont pas été évaluées dans ce contexte.

C'est quoi le XAV-19 ?

Le médicament Xav-19 est développé par la société nantaise Xenothera. C'est un traitement polyclonal toujours en cours de développement et labellisé "Priorité nationale de recherche." Il permettrait de réduire le risque d'aggravation chez des patients atteints de formes modérées du coronavirus et serait aussi efficace contre Omicron. "Les analyses effectuées démontrent que le XAV-19, déjà actif sur les précédents variants a la capacité de bloquer Omicron", a indiqué Xenothera dans un communiqué de décembre 2021 cité par France3 Pays de la Loire. La société a fait une demande d'autorisation précoce du médicament au gouvernement français. La différence entre un anticorps polyclonal et un anticorps monoclonal ? Le premier est capable de reconnaître plusieurs épitopes d'un même antigène, le monoclonal, un seul. Ce qui pourrait être un plus dans la lutte contre les variants. 

Les antibiotiques ont-ils un intérêt si on a le Covid ?

Les antibiotiques agissent contre les bactéries, et uniquement contre les bactéries. Ils sont donc totalement inefficaces pour soigner une infection au Covid-19, une maladie virale et non bactérienne. Dans un article mis à jour le 23 novembre "En finir avec les idées reçues", l'OMS écrit : "La maladie à coronavirus 2019 (COVID-19) est causée par un virus, pas par une bactérie. Le virus à l'origine de la COVID-19 appartient à la famille des Coronaviridae. Les antibiotiques ne fonctionnent pas contre les virus.(...) Le SARS-Cov-2 est un virus et, par conséquent, les antibiotiques ne doivent pas être utilisés comme moyen de prévention ou de traitement. Cependant, si vous êtes hospitalisé pour la COVID-19, vous pouvez recevoir des antibiotiques car une co-infection bactérienne est possible." Dans un Avis du 6 juin 2020, le Haut Conseil de la Santé Publique avait également déconseillé la prise d'antibiotiques "du fait du caractère exceptionnel de la co-infection bactérienne" en cas de Covid-19. Les antibiotiques ne sont donc en aucun cas une solution contre le Covid-19. 

Les autres traitements à venir ou écartés

Sources :

Covid-19 : Point sur la prise en charge des patients en ambulatoire. 18 janvier 2022. HAS

Utilisation de la dexaméthasone et d'autres corticoïdes dans le Covid-19, Haut Conseil de la Santé Public, 2 novembre 2020

Questions-réponses : Dexaméthasone et COVID-19, OMS, 25 juin 2020

Covid-19 : proposer une oxygénothérapie à domicile, une modalité adaptée pour certains patients, HAS, 9 novembre 2020

Nouveau coronavirus (2019-nCoV) : conseils au grand public - En finir avec les idées reçues, OMS, 23 novembre 2020

Effet bénéfique de la vitamine D dans la Covid : quelles sont les données ?, La revue du Praticien, Janvier 2021

Efficacy of Convalescent Plasma to Treat COVID-19 Patients, a Nested Trial in the CORIMUNO-19 Cohort (CORIPLASM), Us national Librairy of Medecine, Avril 2020

Propos recueillis de Mathieu Mollimard en octobre 2021.