Remèdes contre le coronavirus : lesquels, mode d'emploi, dangers

En l'absence de traitements, peut-on prendre des remèdes naturels comme les huiles essentielles, du miel ou des vitamines pour booster son immunité et éviter de contracter le coronavirus ? Comment réduire les virus dans son environnement ? Conseils de notre aromatologue.

Remèdes contre le coronavirus : lesquels, mode d'emploi, dangers
© madeleinesteinbach - 123RF

La maladie Covid-19 est une maladie infectieuse au sens large c'est-à-dire qu'elle envahit l'organisme de microbes qui profitent d'un terrain favorable pour s'installer et se développer en l'absence d'une réponse des défenses immunitaires suffisante. La notion de "terrain" est fondamentale en infectiologie. Le maintien d'une bonne immunité et de conditions d'hygiène appropriées, constituent une base essentielle de la lutte contre les infections. Car il est nettement plus simple de prévenir que de guérir. Les conseils proposés dans cet article "ont apporté des résultats très satisfaisants dans divers contextes d'infections virales communes", explique Aude Maillard, aromatologue et docteur en pharmacie. Ils sont judicieux "pour permettre aux personnes, susceptibles d"être en contact avec le coronavirus, d'augmenter leur chance de faire barrage mais aucun n'a pour ambition de guérir du coronavirus car aucune HE n'est documentée sur ce nouveau virus" précise la spécialiste. Il est tout aussi important de se conformer à l'usage et au dosage recommandé

Comment agir contre les virus ?

En présence d'un virus autour de soi - comme dans le contexte actuel où circule activement le coronavirus sur tout le territoire - il est nécessaire d'agir à deux niveaux : réduire la présence des agents pathogènes dans son environnement proche et en contact, et stimuler l'immunité de son organisme.

Réduire la présence de germes pathogènes

Afin de réduire la présence de germes qui provoquent l'infection et la maladie, il est important de suivre les règles d'hygiène de base de son organisme. Celui-ci a besoin d'un environnement sain et équilibré pour bien fonctionner.

  • La consommation de probiotiques favorise cet équilibre de notre organisme, Les probiotiques sont des micro-organismes vivants (bactérie ou levure, notamment les ferments lactiques) qui, ingéré en quantité suffisante, ont un effet bénéfique sur la santé en améliorant l'équilibre de la flore intestinale. Ils sont présents dans les yaourts et laits fermentés, la choucroute cru, les olives et cornichons, le kéfir...
  • Bien se laver les mains à l'eau et au savon pour éviter de faire entrer les germes pathogènes dans l'organisme. En complément à ce geste : "déposer 1 goutte d'huile essentielle (HE) de laurier noble dans le creux de la main, deux à trois fois par jour, désinfecte et agit comme un bouclier", avise Aude Maillard, aromatologue. L'HE de laurier noble ne doit pas être utilisée pendant les trois premiers mois de grossesse, ni pendant l'allaitement, ni chez les enfants de moins de 6 ans. Sur la peau, toujours l'utiliser diluée (dans le savon par exemple ici), l'allergie cutanée est possible chez certaines personnes. Ne pas avaler.

Stimuler son système immunitaire pour faire barrière au coronavirus 

Pour stimuler ses défenses immunitaires, Aude Maillard, aromatologue conseille une "cure" de 3 semaines, renouvelable après une pause de 3 semaines :

  • Faire une cure de vitamine D3 : pour les adultes et ado : 2000 unités tous les matins, enfants 400 unités tous les matins.
  • Faire une cure de vitamine C liposomale ou acérola : 500 mg par jour pour les adultes et les ado de plus de 15 ans.
  • Se coucher plus tôt pour optimiser la qualité de son sommeil. La première conséquence d'un état de fatigue est la baisse immunitaire.
  • Nettoyer son foie, en faisant une cure de 8 jours de tisane de romarin ou d'artichaut ou d'huile essentielle (HE) de romarin à verbénone (2 gouttes en bouche avec un peu d'huile végétale, matin et soir. Attention : cette HE ne dois pas être utilisée en cas d'hypertension artérielle, d'épilepsie ou de cancer hormono-dépendant et de mastose, pendant la grossesse et l'allaitement, chez les enfants de moins de 7 ans, les personnes âgées sensibles. Pas d'usage prolongé sans avis thérapeutique).
  • Réduire sa consommation de sucre, d'alcool, de produits laitiers.
  • Calmer son système nerveux : gérer son stress et ses sources d'anxiété, car ils sont sources de baisse d'immunité. Visualiser le positif que représente le confinement : le retour à une vie plus simple, avec les essentiels.
  • Faire appel à l'échinacée : l'extrait de cette plante fraîche démontre (en études cliniques) une capacité à renforcer la réponse immunitaire en douceur lorsque celui-ci est affaibli. Stopper la prise de cette plante en cas d'apparition des symptômes évoquant une infection au nouveau coronavirus SARS-CoV-2. L'échinacée a montré récemment qu'elle pouvait interférer avec les mécanismes de défense inflammatoires utiles pour contrer les infections comme celles du Covid-19, a prévenu l'Anses début avril.

Quel rôle ont les vitamines et les minéraux contre les virus ?

L'immunité nécessite des vitamines. 

  • La vitamine C aide l'organisme a résister contre les infections. Elle est présente dans les oranges, le cresson, le persil, la mâche, le chou cru, le kiwi...
  • La vitamine A est également essentielle pour protéger le système respiratoire des infections virales. Elle est présente dans le foie, le beurre, le fromage, les carottes, les patates douces, le persil, les épinards...
  • La vitamine D3 soutient le système immunitaire en permettant notamment une meilleure absorption des minéraux.
  • L'immunité a tout aussi besoin de minéraux : notamment le soufre (présent dans l'ail, l'oignon, l'échalote, le poireau...) dont les propriétés anti-infectieuses sont reconnues, de sélénium, de cuivre, de zinc indispensable au bon fonctionnement du système immunitaire.

Dans l'environnement : purifier l'air avec des huiles essentielles

Confiné chez soi, on vit en "vase clos" dans un air qu'il faut penser à assainir. Purifier l'air est important, tout comme prendre soin de son moral. Aérer chaque jour son logement est nécessaire : 15 minutes peuvent suffire si chaque pièce est bien ventilée. Durant ces 15 minutes d'aération, il est possible de diffuser une synergie d'huiles essentielles (HE) pour purifier l'air, sans la présence d'enfants ou de personnes sensibles.

Aude Maillard conseille un mélange : d'une HE de conifères pour leurs propriétés anti-virales et stimulant psychique avec une HE d'agrumes qui incitent à positiver. Son choix se porte sur l'HE de pruche (Tsuga canadensis) anti-infectieuse, à combiner avec l'HE de bergamote (Citrus bergamia) purifiante et tonique, et l'HE d'encens oliban  (Boswellia carterii). Quelques gouttes de ce mélange dans le diffuseur, diffuser par cycle de 10 minutes, toutes les 2 heures, sans la présence des enfants. L'usage d'autres HE sont évidemment possibles. Aude Maillard recommande notamment : le saro, l'eucalyptus radié, la lavande fine, le lemongrass et le laurier noble.

Attention :  "L'utilisation de ces HE est contre-indiquée aux asthmatiques", prévient l'aromatologue. Plus largement, l'Anses met en garde sur l'usage des sprays et diffuseurs à base d'huiles essentielles : "Certains cas observés par les Centres antipoison révèlent (après leurs usages) des symptômes irritatifs des yeux, des voies aériennes supérieures (bouche, nez, gorge, larynx et trachée), ainsi que des symptômes de toux et de difficultés respiratoires. Ces irritations peuvent être liées à des huiles essentielles riches en phénols ou en cétones, irritantes pour les voies respiratoires et inadaptées à l'inhalation ou à leurs diffusions par le biais d'un spray ou d'un diffuseur. Ces symptômes sont en grande majorité de faible gravité et régressent rapidement après arrêt de l'exposition" précise l'Agence nationale de sécurité sanitaire de l'alimentation, de l'environnement et du travail dans son communiqué du 28 avril 2020.

Quels remèdes naturels contre le coronavirus ?

Les remèdes avec les huiles essentielles

'En cas d'infection avérée au coronavirus, l'utilisation des HE est recommandée dans l'intention de moduler la réaction inflammatoire et immunitaire, pour aider le corps à mieux gérer le choc immunitaire, favoriser les forces d'auto-guérison et affaiblir plus vite le virus' explique la spécialiste. Son mélange est à réaliser dans un flacon en verre teinté de 30 ml, muni d'un compte gouttes :

  • La recette : 10 ml d'HE de laurier noble (Laurus nobilis) anti-viral, 10 ml d'HE de tea tree (Melaleuca alternifolia) anti-viral également, 5 ml d'HE de thym linalol (Thymus vulgaris CT linalol) ou d'encens oliban (Boswelia carterii)  stimulante immunitaire, antitussive, et 5 ml d'HE de baume de copahu (Copaiba offcinalis) ou de gingembre (Zingiber officinalis) stimulantes immunitaires, activation des Natural Killers, régulatrices de l'inflammation.
  • Mode d'utilisation en cas de symptômes avérés (fièvre, état grippal, toux et fatigue) : chez l'adulte et les plus de 15 ans : appliquer 20 gouttes sous les pieds ou sur le dos, le thorax toutes les 30 minutes, en espaçant selon l'amélioration des symptômes. Alterner la zone d'application à chaque fois pour ne pas sensibiliser la peau trop vite. Maximum 8 applications par jour. Rajouter un peu d'huile végétale (HV) de noyau d'abricot ou de pépins de raisins si la peau est sensible et réactive. Chez les enfants de 10 à 14 ans : appliquer 7 gouttes pures sous les pieds ou sur le dos, le thorax, toutes les heures, en espaçant selon l'amélioration des symptômes. Alterner la zone d'application à chaque fois pour ne pas sensibiliser la peau. Maximum 5 applications par jour. Rajouter un peu d'HV de noyau d'abricot ou de pépins de raisins si la peau sensible et réactive. Chez les enfants de 7 à 10 ans : appliquer 5 gouttes diluées dans autant d'huile végétale de noyau d'abricot sous les pieds ou sur le dos/thorax, toutes les heures, en espaçant selon l'amélioration des symptômes. Maximum 5 applications par jour.
  • Contre-indications : ce mélange est contre-indiqué aux enfants de moins de 7 ans, en cas de grossesse, d'allaitement, d'asthme, d'allergie à l'une de ces HE, de peaux atopiques et eczémateuses, en cas d'épilepsie et chez les personnes âgées sensibles. En cas de doute, demander conseil à un pharmacien spécialisé dans les huiles essentielles. Les huiles essentielles ne sont pas des remèdes anodins, il faut impérativement respecter les posologies et les précautions d'usages.

Les remèdes des abeilles : la propolis, la gelée royale, le miel

La propolis a démontré des propriétés anti-viral importantes sur les virus des infections respiratoires comme les coronavirus. En prévention et si vous pensez être porteur du virus ou être susceptible de le contracter, une cure de propolis peut être envisagée sur 3 à 4 semaines, renouvelable. Cette cure comprend : du miel (en permanence), de la propolis brune en teinture 30 gouttes par jour dans du miel au moment des repas ou en gélule (suivre la posologie du fabriquant), du pollen de saule ou de châtaignier : une cuillère à café ou à soupe par jour, de la gelée royale, de la vitamine D3 naturelle (2000 UI/j), de la vitamine C acérola 1000 à prendre en même temps que les produits de la ruche qu'elle potentialise, indique Françoise Sauvager, ancienne chercheuse au laboratoire de microbiologie de la faculté de pharmacie de Rennes. Attention : la qualité de la propolis et le dosage des gélules peuvent être variables en fonction des producteurs, mais aussi des laboratoires qui la commercialisent. Les magasins bios sont généralement de bon conseil, et vous pouvez faire confiance à Alvéolys, Ballot-Flurin, Pollenergie/Aristée, notamment.

Comment protéger son nez et ses voies respiratoires ?

"Il est possible de pulvériser une solution huileuse d'HE parfaitement bien diluées directement dans le nez, à l'aide d'un flacon spécifiquement dédié à cet usage (avec un embout nasal, trouvé en pharmacie ou sur internet). Le contact des HE avec la muqueuse nasale et respiratoire offre une barrière aux germes présents grâce aux divers propriétés anti-infectieuses des HE. Un film lipophile aromatique tapisse la muqueuse respiratoire pour diminuer les chances de réplication du virus. La nature lipophile des HE leur permet de traverser l'enveloppe et la capside du virus pour déstructurer l'organisation virale," précise notre experte.

La recette : mélanger dans un flacon en verre teinté vide de 30 ml, muni d'un embout nasal : 6 gouttes d'HE de laurier noble (Laurus nobilis), 6 gouttes d'HE de ravintsara (Cinnamomum camphora CT 1,8 cinéole), 6 gouttes d'HE de tea tree (Melaleuca alternifolia) et 29,5 ml d'huile végétale de calendula. Sa posologie : déposer 1 pulvérisation dans chaque narine, maximum 3 fois par jour. Limiter à un usage ponctuel et de courte durée.

Contre-indications : déconseillé chez les enfant de moins de 6 ans, en cas d'asthme, d'épilepsie, en période de grossesse et d'allaitement, de saignements de nez.

Merci à Aude Maillard, Docteur en pharmacie et aromatologue et aux sources de Françoise Sauvager, maître de conférence et ancienne chercheuse au laboratoire de microbiologie de la faculté de pharmacie de Rennes.