Test Covid-19 : PCR, antigénique, pharmacie, positif, que faire ?

Chargement de votre vidéo
"Test Covid-19 : PCR, antigénique, pharmacie, positif, que faire ?"

Symptômes évocateurs, cas contact... Le recours aux tests de dépistage de la Covid-19 est en hausse en France. PCR, antigénique, salivaire... Comment se faire tester ? Où se faire tester ? En pharmacie ou au laboratoire ? Quand ? Quelles différences entre les tests ? Faut-il une ordonnance ? Combien de temps pour avoir les résultats ? Que faire quand le test est positif ? Marche à suivre.

[Mise à jour le mardi 6 avril à 19h07] Le dépistage de la Covid est toujours un des piliers de la stratégie française pour lutter contre la propagation de l'épidémie. Les dépistages ont progressé de +18% sur la dernière semaine de mars rapporte Santé Publique France le 1er avril. Le test de référence reste le test nasopharyngé RT-PCR, le plus fiable pour dépister le coronavirus. Parmi les autres tests : les tests antigéniques (à réaliser dès les premiers jours de symptômes pour limiter les faux négatifs) et les tests salivaires (recommandés notamment dans les écoles). Les autotests nasaux devraient être disponibles le 12 avril en pharmacie. Selon les consignes de la Haute Autorité de Santé, ces tests seront recommandés aux personnes de plus de 15 ans. En cas de test positif à la Covid-19, un isolement de 10 jours est indiqué. Il fait systématiquement l'objet d'un criblage pour rechercher une contamination à un variant (variant anglais, sud-africain ou brésilien). Depuis le 10 janvier, un arrêt de travail spécifique est mis en place pour les personnes qui ont des symptômes évocateurs de la Covid-19 et qui ne peuvent pas télétravailler jusqu'à l'obtention du résultat de test RT-PCR. Ce document téléchargeable sur Ameli.fr sera en vigueur jusqu'au 31 mars. Comment se faire tester ? Quand se faire tester ? Quand on est cas contact ? Combien ça coûte ? Faut-il une ordonnance ? Quel test pour voyager ? Est-ce gratuit ? Guide.

Combien de tests positifs en France ?

Au 2 avril, la France a réalisé 67 392 433 tests de dépistage du virus Sars-CoV-2 indique le site de données du gouvernement (RT-PCR et antigéniques). 4 670 683 se sont révélés positifs (7%). En semaine 12 (22-28 mars), 3 152 452 personnes ont été testées pour le SARS-CoV-2 (vs 2 669 238 en semaine 11, soit +18%), indique Santé Publique France. Un total de 258 830 nouveaux cas confirmés a été rapporté, en augmentation (+22%) par rapport à la semaine 11. Le taux de positivité national hebdomadaire des personnes testées était de 8,2% (calculé sur les personnes testées et dont les tests sont valides), en légère augmentation par rapport au taux consolidé de la semaine précédente (8,0% en S11).

Carte du taux de positivité des tests Covid-19 au 3 avril 2021

carte test covid france
Carte du taux de positivité des tests RT-PCR à la Covid-19 au 3 avril 2021 en France. © Gouvernement.fr

Depuis le 8 décembre, en plus des résultats des tests virologiques, ceux des tests antigéniques entrent dans la production des indicateurs épidémiologiques nationaux et territoriaux (taux d'incidence, taux de positivité et taux de dépistage). 

Nombre de personnes testées, nombre de personnes testées positives pour le SARS-CoV-2 et taux de positivité, par semaine, France (données au 1er avril 2021)

courbe personnes testées covid france
Nombre de personnes testées, nombre de personnes testées positives pour le SARS-CoV-2 et taux de positivité, par semaine, France (données au 1er avril 2021) © Santé Publique France

Quand se faire tester ?

Il faut se faire tester si on présente des symptômes évocateurs d'une infection Covid-19 ou si on est considéré comme un cas contact à risque. 

Cas contact

Pour l'ensemble des contacts à risque (foyer et hors foyer), un test antigénique doit être réalisé immédiatement, indique la DGS (sauf pour les enfants de moins de 6 ans, pas concernés par la mesure). Un deuxième test devra être réalisé à J+7 du dernier contact avec le cas confirmé et en l'absence de symptômes évocateurs de la Covid-19 ou à J+7 après la guérison du cas confirmé si la personne vit dans le même foyer. Les prélèvements naso-pharyngés peuvent être réalisés à partir de 6 ans sous réserve d'acceptabilité des parents. La durée de la quarantaine pour les contacts à risque reste à 7 jours après le dernier contact avec le cas confirmé ou probable. Un résultat négatif ne lève pas la mesure de quarantaine de la personne contact, il faut rester isolé 7 jours. 

→ A partir du 10 janvier, les cas-contact peuvent s'inscrire sur le site de l'assurance maladie pour obtenir un arrêt de travail immédiat, indemnisé et sans jour de carence.

Test chez les enfants

Le dépistage du coronavirus chez l'enfant revêt les mêmes conditions que chez l'adulte. Il peut être réalisé lors de symptômes évocateurs du Covid-19 ou si l'enfant est "cas contact" d'une personne récemment diagnostiquée positive (mais le test n'est pas obligatoire si l'enfant a moins de 6 ans). Les enfants peuvent être testés par PCR nasal (le plus fiable), via un test antigénique (nasal) et depuis le 11 février, à l'école, par tests salivaires. 

Comment et où se faire dépister ?

Le dépistage du coronavirus peut se faire avec ou sans rendez-vous :

  • Pour les patients diagnostiqués à l'hôpital ou hospitalisés avec signes de gravité, ces tests sont réalisés dans les hôpitaux. 
  • Pour les patients ayant des symptômes du Covid-19 et une ordonnance médicale, il est possible d'être testé dans les laboratoires en ville. Il est aussi possible de se faire tester à domicile par des équipes médicales qui se déplaceront si le médecin le juge nécessaire. 
  • Pour les personnes ayant des symptômes du Covid-19, sans ordonnance, il est possible de recourir à un test antigénique en pharmacie ou de se faire tester en laboratoire par RT-PCR.
  • Pour les personnes qui n'ont pas de symptômes et pas d'ordonnance, il est aussi possible d'être testé par RT-PCR dans les laboratoires en ville ou dans les centres de dépistages répartis un peu partout en France (mais elles ne sont pas prioritaires), et en pharmacie (il s'agira alors d'un test antigénique).
  • Pour les personnes identifiées comme ayant été en contact, avec un risque élevé de transmission, avec une personne testée positivement, le test pourra se faire en laboratoire, sur présentation de l'ordonnance du médecin ou du SMS reçu de l'Assurance Maladie confirmant le statut de "cas contact à risque" et vous donnant ainsi priorité.  
  • A certains publics dans le cadre de campagnes spécifiques de dépistage : les personnes vulnérables, résidents de structures d'hébergement collectif et personnels exerçant dans ces structures en cas de premier cas confirmé au sein de la structure.

Comment trouver un laboratoire ?

La liste des centres de dépistages du Covid-19 est disponible sur Sante.fr ou sur le site du ministère de la Santé (cliquer sur "Sites de prélèvements"). Une fois que le lieu de dépistage est identifié, il faut appeler pour prendre rendez-vous. Si le laboratoire réalise le test sur place, il faut venir avec sa carte d'identité, carte Vitale et l'ordonnance si on en a une. Sans oublier de porter un  masque. De retour à la maison, il faut rester isolé en attendant les résultats. 

Dépistage de la Covid-19 en pharmacie

L'arrivée des tests antigéniques a permis d'ouvrir le dépistage de la Covid-19 aux pharmacies. Ce dépistage est au bon vouloir des pharmaciens, toutes ne le proposent pas, il n'y a aucune obligation. Les pharmaciens peuvent proposer des dépistages individuels ou participer à un dépistage organisé à large échelle (dans la ville, le département ou la région par exemple). En pharmacie, les prélèvements peuvent être effectués par les pharmaciens et les préparateurs en pharmacie et les étudiants ayant validé leur première année en pharmacie sous la responsabilité d'un pharmacien. L'analyse et le rendu du test sont uniquement permis au pharmacien. Les personnes symptomatiques et asymptomatiques peuvent être testés par test antigénique. Les pharmacies peuvent aussi réaliser des tests sérologiques (prélèvement de sang au bout du doigt).

→ Depuis le 7 février, la Direction générale de la Santé (DGS) a indiqué que tout test antigénique ou PCR, donnant lieu à un résultat positif doit obligatoirement faire l'objet d'une RT-PCR de criblage en seconde intention, réalisée dans un délai de 36 heures maximum, afin de déterminer s'il s'agit d'une contamination par un variant de la Covid anglais, sud-africain ou brésilien. Si la contamination est confirmée, le laboratoire ayant réalisé le test de première intention informe la personne contaminée qu'il s'agit d'une contamination par un variant dont la contagiosité est accrue. D

Quelle est la durée du test ?

Le test nasopharyngé ne prend que quelques secondes. "Il vous prendra en moyenne une demi-journée entre le moment où vous voudrez être testé et le moment où ce test sera réalisé et dans 92% des cas vous aurez le résultat du test dans les 24 heures ou 20 minutes si vous réalisez un test antigénique" indiquait Olivier Véran lors du conférence de presse le 5 février 2021.

Faut-il avoir une ordonnance ?

Les tests PCR et antigéniques peuvent être réalisés sans ordonnance, que vous présentiez des symptômes ou non. Un test sérologique (dans le sang) peut aussi être effectué sans ordonnance mais ne répondra alors à aucune indication médicale, sa signification ne sera pas explicitée par un médecin et il ne sera pas remboursé par la Sécurité sociale. 

Les personnes avec ordonnance ou SMS de l'Assurance maladie (pour les cas contacts à risque) sont prioritaires pour la réalisation du test.

Délai de résultats 

Le résultat d'un test PCR est connu dans les 24 heures pour le patient. Les tests antigéniques délivrent, eux, leurs résultats en 30 minutes..

Test positif : que faire après ?

test covid-19 positif ou négatif
Procédure de dépistage envisagée par le gouvernement à partir du 11 mai 2020. © Twitter Ministère de la Santé

Dès lors que la personne a été testée positive, les cas contacts les plus à risque doivent être prévenus du risque de contamination et testés et s'isoler pour casser la chaîne de transmission du virus. Si vous êtes dépisté positif, vous recevrez un message sms de l'Assurance maladie renvoyant vers un site où vous êtes invité à préparer la liste de vos cas contact à risque ainsi que leurs coordonnées dans l'attente de l'appel téléphonique de l'Assurance maladie.La durée d'isolement des cas confirmés de SARS-CoV2 est harmonisée à 10 jours qu'il s'agisse du virus Sars-CoV-2 ou de ses variants britannique, sud-africain et brésilien.

L'isolement des cas positifs symptomatiques est de 10 jours pleins à partir de la date de début des symptômes avec absence de fièvre au 10ème jour (si le cas reste fébrile, l'isolement doit être maintenu pendant 48h après la disparition de cette fièvre).

Pour les cas confirmés asymptomatiques, l'isolement est compté à partir du jour du premier prélèvement positif (test antigénique ou RT-PCR de 1ère intention) pour une durée de 10 jours pleins également. En cas de survenue de symptômes évocateurs de la Covid-19, la période d'isolement devra être rallongée de 10 jours à partir de la date d'apparition des symptômes.

→ Si vous partagez votre logement, restez dans une pièce spécifique en évitant les contacts avec les autres personnes du domicile. Il ne faut pas toucher les objets touchés par les autres personnes, aérer votre domicile, porter en permanence un masque, les visites sont déconseillées.

→ Si les symptômes s'aggravent, n'attendez pas, appelez le médecin ou le 15.

→ La fin de l'isolement des cas symptomatiques et asymptomatiques n'est pas conditionnée à la réalisation d'un test de sortie d'isolement.

Test négatif

Même si le résultat du test est négatif, le patient ne doit avoir aucun contact avec des personnes fragiles pendant une semaine (personnes âgées de 65 ans et plus, porteuses d'une maladie chronique, avec obésité importante ou femme enceintes au 3e trimestre de grossesse). Il y aurait 20 à 30% de tests faussement négatifs c'est-à-dire une infection au COVID avec test nasopharyngé (PCR) négatif, quand le test est réalisé trop tôt ou trop tard. Il sort du domicile en portant systématiquement un masque. L'Assurance Maladie pourra lui adresser un arrêt de travail pour couvrir la période où il doit rester isoler. Les cas contacts à risque négatifs doivent s'isoler pendant 7 jours à partir du dernier contact avec le cas confirmé. 

Quels sont les différents types de tests Covid ?

Face à la sévérité de la pandémie de coronavirus, les laboratoires et les instituts de recherches ont développé des solutions de diagnostique permettant de détecter le virus SARS-Cov-2, responsable de la maladie Covid-19. Il faut distinguer la technique de prélèvement (nasale, salivaire...) de la technique d'analyse (RT-PCR, antigénique...). Parmi les solutions proposées :

Test virologique ou PCR

Le test diagnostique dit "virologique" ou "PCR" ("polymerase chain reaction") est le test de référence en France pour dépister le coronavirus, depuis le début de l'épidémie. Il permet de faire le diagnostic précoce de l'infection via un prélèvement naso-pharyngé (gorge, nez, nasopharynx) qui se fait à l'aide d'un petit écouvillon (goupillon) inséré dans le nez. Il s'agit d'un test facile à effectuer, non invasif mais désagréable pour le patient car un peu douloureux. Il est effectué par un médecin, biologiste ou une infirmière. L'échantillon est analysé par un laboratoire spécialisé afin de rechercher la présence du matériel génétique du coronavirus et ainsi confirmer le diagnostic de l'infection. En temps normal, le laboratoire a connaissance du résultat en 3 heures. 

Test antigénique

test antigénique covid
Test antigénique © SYSPEO/SIPA

Les tests antigéniques sont autorisés en France dans le dépistage de l'infection Covid-19 depuis l'arrêté paru au Journal Officiel le 16 septembre 2020. Il s'agit de tests rapides (résultats en 30 minutes) validés plus tôt que prévu pour "décharger les laboratoires de biologie médicale de certaines patientèles et améliorer les délais de transmission des résultats des tests RT-PCR" indique le texte. La Haute Autorité de Santé a donné son feu vert, le 25 septembre, à leur déploiement. Le 10 novembre, un communiqué du site Service-public.fr confirmait leur disponibilité dans les pharmacies et les aéroports en France. Ils ne pouvaient jusqu'alors être pratiqués que par les médecins et les infirmiers diplômés d'État en cabinet ou au domicile du patient. Ces tests recherchent non pas le matériel génétique du virus, mais une protéine présente dans le virus. Ils répondent à la question "Le patient est-il oui ou non atteint du COVID-19 ?".

Test salivaire

Les tests salivaires analysés par RT-PCR sont validés par la Haute Autorité de Santé le 11 février 2021. Ils peuvent être réalisés en première intention dans le cadre d'un dépistage à large échelle sur une population fermée asymptomatique (écoles, collèges, lycées, universités ou personnels d'établissement de santé ou d'Ehpad…) et en seconde intention chez les patients symptomatiques et cas-contacts lorsque le prélèvement nasopharyngé est difficile ou impossible. L'analyse salivaire recherche le génome du virus SARS-CoV-2. Elle est un peu moins efficace que le test PCR nasopharyngé mais présente l'avantage d'être mieux accepté et toléré par les enfants et les personnes qui doivent se tester régulièrement. Pour l'instant, les tests rapides type EasyCoV® n'ont pas reçu le feu vert des autorités sanitaires pour un déploiement grand public (leur technique d'analyse diffère et se fait par RT-Lamp, ils sont réservés aux cas symptomatiques).

Test sérologique à la recherche des anticorps (sang)

La sérologie peut être réalisée au moyen de tests automatisables (de type enzyme-linked immunosorbent assay (ELISA) par exemple) ou de tests rapides. Les tests sérologiques automatisés de type ELISA et les tests sérologiques unitaires rapides recherchent des anticorps liés au coronavirus dans le sang qui peuvent déterminer si une personne a déjà été infectée par le coronavirus. Par la détection des anticorps (IgG notamment), ces tests permettent de confirmer une infection passée, ces anticorps apparaissant au cours de l'infection (détection possible dès le 6e jour de la maladie, mais parfois qu'après le 28e jour chez les patients ayant des formes cliniques frustres) et se renforçant au cours de la convalescence. Les tests sérologiques ne permettent pas d'indiquer si l'infection est en cours et si le sujet est contagieux ou si une immunité protectrice est acquise" Un test sérologique positif ne doit pas changer votre comportement, vous pouvez encore contaminer une personne, la distanciation sociale s'applique à tous, que le test sérologique soit positif ou négatif. La sérologie ne remplace pas le test PCR" précisait Olivier Véran le 28 mai.

Qui est concerné ? Pour les tests sérologiques, la HAS recommande qu'il soit fait pour un(e) :

  • Diagnostic initial de patients symptomatiques sans signes de gravité suivis en ville, et de patients symptomatiques graves hospitalisés, en cas de discordance entre le tableau clinique et le résultat du test virologique (par RT-PCR) ;
  • Diagnostic de rattrapage de patients symptomatiques - graves et hospitalisés ou sans signe de gravité et suivis en ville - n'ayant pas pu faire l'objet d'un test virologique dans le délai de sept jours durant lequel il est sensible ;
  • Diagnostic étiologique à distance chez des patients symptomatiques sans signe de gravité diagnostiqués cliniquement mais n'ayant pas fait l'objet d'un test virologique ;
  • Détection d'anticorps chez les professionnels soignants et personnels d'hébergement collectif (EHPAD, prisons etc.) non symptomatiques, lors de dépistage et détection de personnes contact par amplification génique selon les recommandations en vigueur après un test virologique négatif et uniquement à titre individuel.

Test rapide : TDR, TROD

Les tests rapides de dépistage de la Covid-19 sont aussi appelés "TDR" (Test de Diagnostic Rapide), TROD (Test Rapide d'Orientation Diagnostique) et autotests. Les TDR et TROD sont des tests pour lesquels le prélèvement, la réalisation et l'interprétation sont effectués par un professionnel de santé ou par du personnel ayant reçu une formation adaptée et relevant de structures de prévention et associatives. Ces tests ont une sensibilité moindre que le test RT-PCR nasopharyngé. En France, les tests rapides autorisés sont :  

  • Les tests rapides sérologiques recherchant la présence d'anticorps du virus, dans le sang (signe d'une contamination passée) autorisés par un arrêté du 11 juillet 2020 et qui peuvent être réalisés en pharmacie.
  • Les tests rapides antigéniques sur prélèvement nasopharyngé autorisés en septembre 2020.
  • Les tests rapides antigéniques sur prélèvement nasal (moins profonds) autorisés en mars 2021. Ces tests sont autorisés : 

→ Chez les patients symptomatiques de plus de 15 ans, jusqu'à 4 jours après apparition des symptômes, en 2ème intention lorsque le prélèvement nasopharyngé est difficile ou impossible (en attendant des données consolidées) ;

→ Chez les personnes contact de plus de 15 ans détectées isolément ou au sein de cluster, en 2ème intention lorsque le prélèvement nasopharyngé est difficile ou impossible (en attendant des données consolidées). Comme pour les tests antigéniques nasopharyngés, ils doivent être faits le plus tôt possible puis à 7 jours pour les personnes contacts à haut risque (au sein du même foyer qu'un patient contaminé) ou bien à 7 jours après exposition pour les autres personnes contact (dites à faible risque).

→ Chez les personnes asymptomatiques de plus de 15 ans. Ici, ils ont un usage dans le cadre d'un dépistage itératif ciblé à large échelle, soit en première intention, soit en alternative aux tests antigéniques sur prélèvement nasopharyngé lorsque ce prélèvement est difficile ou impossible.

Autotests de dépistage du Covid-19

Les autotests de dépistage du coronavirus font partie des tests rapides qui délivrent leurs résultats en quelques minutes. Ils sont autorisés par la HAS le 16 mars 2021 via prélèvement nasal uniquement chez les plus de 15 ans asymptomatiques. 

Quel est le prix des tests ? Est-ce gratuit ?

Le coût du test de dépistage du coronavirus par PCR est de 54 euros. Depuis le 25 juillet, il est remboursé à 100% par l'Assurance Maladie, même sans ordonnance et sans avance de frais. Pour les tests sérologiques et rapides (antigéniques), les prix de référence fixés pour le remboursement de l'acte sont de 12,15 euros pour un test ELISA et de 9,45 euros pour un test de diagnostic rapide. Les tests antigéniques sont remboursés à 100% par l'Assurance maladie.

prix test pcr covid
Comparatif du coût des tests PCR Covid dans quelques pays européens. © Twitter-Jean Castex-04 février 2021

Faut-il faire un test avant de voyager ?

Hors Europe : jusqu'à nouvel ordre, l'Etat français interdit tout déplacement en-dehors des pays de l'Union Européenne, sauf motif impérieux personnel, professionnel, familial ou de santé (à l'exception des voyages vers l'Australie, la Corée du Sud, Israël, le Japon, la Nouvelle-Zélande, le Royaume-Uni, Singapour qui ne nécessitent pas ce justificatif). Ceux qui disposent d'un motif impérieux doivent présenter à l'embarquement un test négatif PCR de -72h (sauf pour les passagers en correspondance dont la destination finale n'exige pas de test) ainsi qu'une attestation sur l'honneur s'engageant à s'isoler pendant 10 jours une fois en France, puis à refaire un deuxième test PCR à l'issue de cette période de quarantaine. 

En Europe : les frontières au sein de l'espace européen sont ouvertes avec toutefois l'obligation de réaliser un test PCR de -72h avant d'embarquer pour la France (sauf pour les passagers en correspondance dont la destination finale n'exige pas de test). Les voyageurs sont dispensés de quarantaine à leur arrivée, sauf cas particuliers.

DATES CLES DU DEPISTAGE DU COVID-19 EN FRANCE
  • Janvier 2020 : "Les premiers tests ont été distribués fin janvier-début février 2020 aux hôpitaux" informait le Pr Arnaud Fontanet, membre du Comité scientifique Covid-19 le 20 avril 2020. Seuls les personnes présentant des symptômes d'atteintes respiratoires (toux, fièvre, essoufflement) et ayant eu un contact avec la Chine ou avec une personne revenant de Chine sont testés. 
  • 14 mars : la France passe au stade 3 de l'épidémie, seules les personnes à risque sont testées (soignants...).
  • 6 avril : Le dépistage prioritaire est étendu aux résidents des Ehpad et aux personnels qui les accompagnent.
  • 11 mai : lors du déconfinement, tous les Français qui présentent des symptômes évocateurs du Covid-19 peuvent se faire tester. 
  • 25 juillet : les tests peuvent être réalisés sans présenter de symptômes et sans ordonnance.
  • Septembre : face à l'afflux de patients, une priorisation des publics est instaurée pour la réalisation des tests. Les personnes avec ordonnance et symptômes sont prioritaires ainsi que les cas contacts "à risque".
  • Novembre : les tests rapides antigéniques sont déployés dans les pharmacies et aéroports en France pour renforcer et accélérer le dépistage des cas Covid-19.
  • 11 février 2021 : autorisation des tests salivaires par RT-PCR en première intention dans les écoles, universités, Ehpad...
  • 16 mars 2021 : Autorisation des tests rapides nasaux pour dépister la Covid-19 chez les plus de 15 ans (TDR, TROD et autotests). 

Sources :

COVID-19 : Santé publique France adapte ses indicateurs pour surveiller au plus près l'épidémie. Communiqué de presse. 8 décembre 2020.

COVID-19 : les tests antigéniques sont performants chez les patients symptomatiques. Haute Autorité de Santé. Communiqué de presse. 25 septembre 2020.

• Avis n°8 du Conseil scientifique COVID-19 27 juillet 2020 Se préparer maintenant pour anticiper un retour du virus à l'automne. 27 juillet 2020.

Sérologie : les réponses à vos questions, 29 mai 2020.

Place des tests sérologiques rapides (TDR, TROD, autotests) dans la stratégie de prise en charge de la maladie COVID19. HAS. 14 mai 2020.

Avis du Conseil scientifique COVID-19 2 avril 2020 Etat des lieux du confinement et critères de sortie.

Publication de l'Institut Pasteur, résultats de tests sérologiques, 23 avril 2020.

Information du Gouvernement, Tests et dépistage, 10 mai 2020.

Covid-19