10 huiles essentielles efficaces contre les maux de l'hiver

Grippe, rhume, bronchite, gastro-entérite... Découvrez les huiles essentielles (tea tree, thym...) à avoir toujours sous la main l'hiver pour chasser les virus et booster son énergie et son système immunitaire.

10 huiles essentielles efficaces contre les maux de l'hiver
© 123RF-yelenayemchuk

Le tea tree (Melaleuca alternifolia)

Originaire d'Australie, l'arbre à thé est "l'arbre guérisseur" de la tradition aborigène. Son huile essentielle (HE) est devenue une panacée tant ses applications sont nombreuses. Comme l'explique Julien Kaibeck aromathérapeute, "elle est réputée immunostimulante, antibactérienne à très large spectre d'action, antifongique, anti-inflammatoire". Très bien tolérée par la peau et les muqueuses, elle s'utilise, comme toutes les HE, à faible dose.

En cas d'angine ou maux de gorge : disperser 2 gouttes d'HE de tea tree dans 1 cuillère à café de miel et laisser fondre dans la bouche. Répéter 3 fois par jour, pendant 3 à 4 jours.

Cette HE est déconseillée pendant les 3 premiers mois de la grossesse. A éviter pendant l'allaitement et chez les enfants de moins de 3 ans.

Le ravintsara (Cinnamomum camphora)

"Ce camphrier de Madagascar donne une huile essentielle majeure en aromathérapie, indique Julien Kaibeck. Bien toléré et très efficace sur la sphère respiratoire, le ravintsara est tonique, il stimulerait l'immunité affaiblie et serait un puissant antiviral. Il fluidifierait les mucosités pour libérer les voies respiratoires."

  • Dès les premiers signes de refroidissement (courbatures, tête lourde, sensation de fièvre) frictionner chaque matin sur les avant-bras 4 gouttes d'HE de ravintsara pure. Alterner avec une application sur le dessus des pieds. Durant 3 ou 4 jours.
  • En cas d'affection virale (à vérifier en consultation chez son médecin traitant) frotter la colonne vertébrale avec 12 gouttes de cette HE, matin et soir pendant 3 jours.
  • En cas de problèmes respiratoires, rhume, nez bouché, bronches encombrées, il est possible de l'utiliser en diffusion et en inhalation : verser 5 gouttes dans un bol d'eau bouillante et respirer la tête couverte d'une serviette au dessus du bol, ou dans un diffuseur à ultrasons ou à réservoir d'eau (20 gouttes s'il s'agit d'un diffuseur à nébulisation) " conseille l'aromathérapeute.

L'HE de ravintsara est déconseillée pendant les 3 premiers mois de la grossesse, chez les moins de 6 ans. Déconseillée également en inhalation directe chez les personnes asthmatiques et en utilisation par voie orale simultanée avec un traitement médicamenteux.

Le thym à thujanol (Thymus vulgaris)

L'HE de thym à thujanol ne contient aucun phénol et n'est donc pas irritante comme le thym à thymol. Elle s'avère plus anti-infectieuse que le thym à linalol, et très efficace sur la sphère ORL, la gorge en particulier. Elle est décrite comme antibactérienne, antivirale, antimycosique et immunostimulante.

  • En cas de toux sèche, prendre 1 goutte d'HE de thym à thujanol dans 1 cuillère à café de miel et laisser fondre dans la gorge avant d'avaler. Répéter 3 fois par jour jusqu'à amélioration.
  • "Si la toux est grasse, remplacer le miel par de l'huile d'olive" recommande l'aromathérapeute.

L'HE de thym à thujanol est proscrit pendant les 3 premiers mois de grossesse. A éviter pendant l'allaitement et chez les enfants de moins de 3 ans.

L'eucalyptus radié (Eucalyptus radiata)

"Cet eucalyptus aux feuilles lancéolées est celui des koalas en Australie. Son huile essentielle est composée d'environ 60 % d'eucalyptol et une bonne proportion d'alcools terpéniques. Cette combinaison est réputée en aromathérapie pour lutter contre les virus et les bactéries. Elle est efficace en cas de rhinites, de rhino-pharyngites et même de grippes", indique l'aromathérapeute.

En cas de nez bouché, verser dans un inhalateur 2 ou 3 gouttes d'HE d'eucalyptus radié, faire frémir de l'eau et verser dans l'inhalateur. Respirer doucement par le nez et la bouche, au fur et à mesure que le nez se dégage, fermer la bouche et respirer de longues minutes. A faire le soir avant de dormir pendant 3 jours.

Déconseillé aux asthmatiques, aux épileptiques, aux femmes enceintes et allaitantes, aux enfants de moins de 3 ans ".

La menthe poivrée (Mentha piperita)

"L'huile essentielle de menthe poivrée est un vrai réfrigérant lorsqu'elle est appliquée en massage (diluée) sur une zone douloureuse. Elle a prouvé scientifiquement son efficacité contre le syndrome du côlon irritable, et donc aussi sur les gaz et ballonnements en lien avec une affection de l'intestin. Ses propriétés anti-nausée, ses agents "antibiotiques" et toniques des défenses naturelles, et comme stimulant digestif en font un bon remède du mal des transports, de l'indigestion, d'un foie fatiguée ou d'un affaiblissement.

  • En cas de ballonnements, gaz et crampes, la prise par voie orale d'HE de menthe poivrée sur comprimés neutres, ou mieux, en capsules gastro-résistantes – sous forme de compléments alimentaires ou médicaments (Tempocol, Colpermin) – soulage.
  • Si le mal de ventre et les crampes sont très présentes, combiner la prise par voie orale avec un massage doux du ventre dans le sens des aiguilles d'une montre et jusqu'à pénétration avec le mélange suivant : 1 goutte d'HE de menthe poivrée + 2 gouttes d'HE de basilic tropical (antispasmodique et tonique digestif) + 5 gouttes d'une végétale (olive ou noisette).

"L'HE de menthe poivrée est à manier avec beaucoup de précaution, rappelle l'aromathérapeuthe : interdite aux femmes enceintes et allaitantes, aux enfants de moins de 6 ans, aux personnes hypertendues ou sous traitement médicamenteux. Elle ne convient pas en cas de reflux gastrique ou de brûlures d'estomac ".

Le laurier noble (Laurus nobilis)

Il est nommé couramment "laurier-sauce". Son huile essentielle a de très nombreux bienfaits. C'est un anti-infectieux général et notamment pour traiter les bronchites, sinusites, rhumes et grippes. Cette HE convient bien en diffusion. Elle a une action complémentaire sur la mémoire qu'elle stimule et sur la concentration qu'elle favorise, indique l'aromathérapeute.

Bronchite, sinusite, rhume, grippe : Placer dans un diffuseur électrique, ou dans l'eau d'un brumisateur 10 gouttes d'HE de laurier noble + 5 gouttes d'HE de menthe poivrée + 30 gouttes d'essence de citron. Diffuser par cycle de 10 à 15 minutes.

Ne pas utiliser pendant les 3 premiers mois de la grossesse, ni pendant l'allaitement, ni chez l'enfant de moins de 6 ans ".

Le citron (Citrus limonum)

L'huile essentielle de citron désigne en vérité le zeste de citron liquide, expressé. Il est alors plus juste de la nommer essence de citron. "Ses vertus sont intéressantes pour la sphère digestive (par voie orale) et pour l'assainissement de l'air (en diffusion). Elle est donc un allié du foie, anti-nausée, et renforce les défenses naturelles" explique l'aromathérapeute.

  • En cas de troubles digestifs, nausées (ou mal des transports), respirer lentement l'essence de citron, le nez au dessus du flacon. Inspirer profondément 3 fois et expirer par la bouche. Si au bout de 5 minutes les nausées sont toujours là, mettre 1 goutte sur l'index et le placer sous la langue. Par voie sublinguale l'effet est rapide, en un quart d'heure.
  • Pour assainir l'air d'une pièce, préférer la diffusion : 15 gouttes dans un diffuseur électrique ou 5 gouttes dans l'eau d'un brumisateur. A diffuser par cycles de 10 à 15 minutes.

"Cette essence de citron est très photo sensibilisante et allergisante, prévient l'aromathérapeute. Eviter toute exposition pendant au moins 8 heures après son usage. Déconseillée pendant les trois premiers mois de la grossesse, à éviter pendant l'allaitement, chez les personnes sous traitement anticoagulant et les enfants de moins de 3 ans".

L'épinette noire (Picea mariana)

Elle fait partie des Abiées (sapins et pins), elle est peu connue et mériterait de l'être en période hivernale. "Son huile essentielle est riche en terpènes, comme tous les pins, mais sa composition est plus complexe grâce à la présence importante d'esters et d'alcools sesquiterpéniques", indique l'aromathérapeute. Ces molécules expliquent son utilisation en cas de stress, de fatigue, d'eczéma ou d'irritations cutanées autant que nerveuses. Sa sphère d'action est donc assez large : respiratoire, assainissement de l'air, des bronches et de la sphère ORL, également toutes les applications en lien avec l'activité du cortisol et/ou de l'adrénaline en cas de fatigue, déprime, stress qui touche plus de personnes en hiver.

  • En cas de fatigue et pour tonifier l'organisme dès le matin, prendre une douche à l'huile essentielle d'épinette noire : 2 gouttes dans le gel douche neutre, en respirant l'arôme vivifiant et doux. Après la douche, frictionner le dos à hauteur des reins avec 2 gouttes de cette HE pure. Ou à faire le soir après une journée épuisante pour se relaxer.
  • En cas de coup de fatigue ponctuel au cours de la journée, respirer l'épinette noire à même le flacon pendant 5 à 10 secondes, à pleins poumons.
  • Pour prévenir rhumes et grippes et booster l'immunité, privilégier la diffusion dans une pièce : mélanger dans un flacon 70 gouttes d'HE d'épinette noire + 70 gouttes d'HE de ravintsara + 35 gouttes de tea tree. Utiliser 30 à 60 gouttes dans un diffuseur électrique ou une dizaine de gouttes dans un brumisateur, par cycle de 10 à 15 minutes.

Ne pas utiliser pendant les 3 premiers mois de la grossesse, ni pendant l'allaitement, ni chez l'enfant de moins de 6 ans. Irritation cutanée possible à forte dose. L'action "cortisone-like", stimulante sur les glandes surrénales, la thyroïde et légèrement l'hypophyse incite à se méfier de son usage. Demander conseil à un médecin en cas de doute.

Le gingembre officinal (Zingiber officinalis)

"Cette plante à rhizome est une incontournable en médecine naturelle. Elle est anti oxydante, ses composants en font une plante réputée tonique digestive, anti-nauséeuse, contre les vomissements (mais pas en première intention), protectrice gastrique en agissant sur les bactéries, immunostimulante, antivirale et anti-inflammatoire (ses stérols végétaux inhibent la synthèse des prostaglandines qui participent à l'inflammation)."

Pour digérer un repas lourd (pendant les fêtes par exemple) : placer 1 goutte d'HE de gingembre sous la langue à déposer dans une petite cuillère de miel liquide et à laisser fondre dans la bouche, à utiliser très ponctuellement, préconise l'aromathérapeute.

L'HE de gingembre est déconseillée pendant les trois premiers mois de grossesse, durant l'allaitement et chez les enfants de moins de 3 ans.

Le palmarosa (Cymbopogon martinii)

Plante de la famille des citronnelles à l'odeur de rose, de géranium et de citronnelle, le palmarosa donne une huile essentielle fortement concentrée en géraniol et en acétate de géranyle. "Cette composition lui confère ses propriétés antibactériennes, antifongiques, astringentes, spasmolytiques et utérotoniques, d'où sa contre-indication pendant la grossesse" explique l'aromathérapeute.

En cas de mycose entre les doigts de pied, ce qui est fréquent en hiver dans les chaussures fermées, masser matin et soir les lésions avec 1 goutte du mélange : dans un flacon compte-goutte de 10 ml, verser 75 gouttes d'HE de palmarosa et finir de remplir le flacon d'huile d'olive. Appliquer au doigt, pendant 4 semaines environ, conseille l'aromathérapeute.

Ne pas utiliser chez la femme enceinte (sauf au moment de l'accouchement) ou allaitante. Déconseillé chez les enfants de moins de 6 ans.

Merci à Julien Kaibeck, aromathérapeute et auteur de "Mieux avec les huiles essentielles" (Editions Leduc.s).

10 huiles essentielles efficaces contre les maux de l'hiver
10 huiles essentielles efficaces contre les maux de l'hiver

Sommaire Tea Tree Ravintsara Thym à tujanol Eucalyptus radié Menthe poivrée Laurier noble Citron Épinette noire Gingembre Palmarosa Le tea tree (Melaleuca alternifolia ) Originaire d'Australie,...