Pourquoi la thyroïde se dérègle chez la femme et l'homme ?

Les dérèglements thyroïdiens se manifestent par une production inadaptée d'hormones thyroïdiennes, à l'origine de deux maladies : l'hypothyroïdie et l'hyperthyroïdie. Le point sur les causes de ces dysfonctionnements aux conséquences importantes sur l'organisme et la qualité de vie.

Qu'est-ce qu'un dérèglement thyroïdien ?

Un dérèglement thyroïdien se caractérise par un fonctionnement anormal de la thyroïde, une glande située à la base du cou. La thyroïde fabrique deux hormones qui jouent un rôle capital dans la régulation du métabolisme et agissent sur le fonctionnement de plusieurs organes comme le cœur, les muscles, le système nerveux ou encore le tube digestif. La thyroxine (également appelée T4) et la triiodothyronine (également appelée T3). Certains troubles métaboliques surviennent quand la glande thyroïde ne fournit pas la quantité appropriée d'hormones dans le sang. Les deux principaux dérèglements thyroïdiens sont l'hypothyroïdie et l'hyperthyroïdie.

Les répercussions des dérèglements thyroïdiens (hypothyroïdie et hyperthyroïdie), s'ils ne sont pas pris en charge rapidement, peuvent avoir des conséquences plus ou moins graves sur la santé.

Quelles sont les causes ?

De nombreuses causes sont à l'origine d'un dérèglement thyroïdien :

  • Une maladie auto-immune comme dans la maladie de Basedow (hyperthyroïdie la plus fréquente), la Thyroïdite d'Hashimoto (hypothyroïdie la plus fréquente) ou l'hypothyroïdie spontanée atrophique ;
  • Des adénomes (nodules thyroïdiens) comme dans l'adénome toxique ou le Goitre multihétéronodulaire toxique qui sécrètent de façon anormale des hormones thyroïdiennes en excès ;
  • Un virus (virus coxsackie, ourlien ou adénovirus) dans la thyroïdite de De Quervain ;
  • Des médicaments : Cordarone®, produits de contraste iodés utilisés pour l'imagerie médicale ou hormones thyroïdiennes de certains cocktails amaigrissants illégaux par exemple ;
  • Un traitement : ablation partielle ou totale de la thyroïde, des traitements par iode radioactif ou radiothérapie externe ;
  • Un accouchement (entre 6 semaines et 3 mois) dans la thyroïdite du post-partum ;
  • A la naissance à cause d'une malformation de la glande ou un dysfonctionnement ;
  • Par une carence en iode (Rare en France depuis que les sels de table sont supplémentés en iode) ;
  • Secondaire a une maladie de l'hypophyse ou de l'hypothalamus.

Les symptômes d'un dérèglement thyroïdien

Les symptômes d'un dérèglement thyroïdien sont multiples car les hormones thyroïdiennes ont un rôle dans de nombreuses fonctions : production d'énergie, de chaleur, utilisation des éléments issus de l'alimentation (sucres, graisses, protéines), fonctionnement des muscles, du cœur, du tube digestif, des cheveux, etc. Chez l'enfant, elles participent à la croissance et au développement du corps par leur action sur le système nerveux et le squelette. A l'âge adulte, elles contribuent au fonctionnement du système nerveux et à l'entretien des os.

Hypothyroïdie

L'hypothyroïdie se caractérise par une production insuffisante d'hormones thyroïdiennes. Il s'agit du dysfonctionnement le plus fréquent.

Causes

Les hypothyroïdies chez les nourrissons et les jeunes enfants peuvent être congénitales ou acquises. L'hypothyroïdie congénitale atteint environ 1/2000 à 1/3000 nouveau-nés, dans 10 à 20% des cas il s'agit d'une forme héréditaire. L'hypothyroïdie acquise est la plus fréquente. Elle est généralement due à une thyroïdite auto-immune (thyroïdite d'Hashimoto) et survient plus tard dans l'enfance et à l'adolescence. Environ 50% des enfants atteints ont des antécédents familiaux de maladie thyroïdienne auto-immune. Moins fréquemment, l'hypothyroïdie peut survenir après une radiothérapie de la tête et du cou pour certains cancers, ou d'une carence en iode.

Chez l'adulte, environ 50 % des hypothyroïdies sont auto-immunes (dont la thyroïdite de Hashimoto), environ 40 % sont secondaires au traitement d'une hyperthyroïdie (iode radioactif, chirurgie, antithyroïdiens de synthèse), et environ 10 % ont pour causes la mauvaise observance de l'hormonothérapie thyroïdienne substitutive, une radiothérapie cervicale ou thoracique, ou les effets secondaires médicamenteux (lithium, amiodarone, interféron). L'hypothyroïdie d'origine centrale, liée à une maladie de l'hypophyse est rare.

Conséquences chez le bébé et le jeune enfant

La plupart des nourrissons hypothyroïdiens sont au départ peu ou pas symptomatiques et ne sont détectés que lors du dépistage du nouveau-né. Les symptômes chez les nourrissons comprennent une prise alimentaire insuffisante et un retard de croissance. Chez l'enfant plus âgé et l'adolescent, les symptômes sont semblables à ceux des adultes, auxquels s'ajoutent le retard de croissance et/ou le retard pubertaire. En cas de carence en iode très précoce au cours de la grossesse, les nourrissons peuvent présenter un retard de croissance important, des traits du visage grossiers, un retard intellectuel et une spasticité.

Conséquences chez l'adulte

L'hypothyroïdie est responsable de dérèglements physiologiques et psychologiques. Les principaux symptômes sont ceux d'un ralentissement métabolique général : une fatigue plus ou moins intense (physique et intellectuelle), une pâleur et une sècheresse de la peau, une hypothermie (baisse de la température du corps), une frilosité, une raréfaction des poils, avec dépilation et perte des sourcils, des difficultés de concentration et une perte de mémoire. Il existe aussi à des degrés divers une constipation, un œdème et une prise de poids malgré une perte d'appétit, un rythme du cœur plus lent (bradycardie), une hypertension artérielle, une augmentation des taux de cholestérol, des crampes, douleurs et raideurs musculaires.

Le myxoedeme est une conséquence grave d'hypothyroïdie qui se caractérise par un œdème au niveau du visage (aspect bouffi) avec une peau jaune, sèche et froide, un épaississement de la langue, et un changement de la voix (rauque). Cette affection comporte un risque de complication grave (coma).

Hyperthyroïdie

L'hyperthyroïdie se caractérise par une libération trop importante d'hormones thyroïdiennes dans la circulation sanguine. Il s'agit d'un dysfonctionnement plus rare. Les symptômes de l'hyperthyroïdie sont multiples. Ils varient selon les personnes : perte de poids souvent rapide (en quelques semaines) avec un appétit conservé, accélération du transit intestinal, nausées, thermophobie (la chaleur est mal supportée) avec une hypersudation et une soif importante. On retrouve aussi des palpitations cardiaques, des douleurs dans la poitrine, un pouls rapide et parfois irrégulier, un essoufflement, des troubles du sommeil, de la fatigue, des troubles de l'humeur, une irritabilité, et parfois une dépression. Il existe une diminution de la force musculaire, et parfois du volume musculaire (appelée amyotrophie), des tremblements fins au niveau des mains, une saillie anormale des yeux à l'extérieur des orbites (exophtalmie), associée à une rétraction des paupières donnant un regard fixe (surtout dans la maladie de Basedow). Chez la femme, les règles sont irrégulières, voire absentes.

Causes

Les causes les plus fréquentes d'hyperthyroïdie sont la maladie de Basedow (3/4 des hyperthyroïdies), le goitre multinodulaire toxique et l'adénome toxique. On retrouve parfois l'administration excessive d'hormones thyroïdiennes, notamment dans le cadre du traitement d'un goitre.

Conséquences

En l'absence de traitement, l'hyperthyroïdie peut entraîner des troubles du rythme cardiaque (tachycardie) et augmenter le risque de crise cardiaque, d'ostéoporose chez la femme à la ménopause, et conduire à une crise thyréotoxique (intoxication aux hormones thyroïdiennes) qui peut entraîner des complications graves, comme l'insuffisance cardiaque ou un coma. D'autre part, l'hyperthyroïdie peut accroître le risque de fausse couche, de mort fœtale et de pré-éclampsie grave chez la femme enceinte.

Quand consulter ? 

"En cas de palpation d'une grosseur au niveau la gorge, ou bien d'une fatigue qui perdure, d'une modification du transit intestinal ou de l'appétit, d'un amaigrissement ou d'une prise de poids, d'une frilosité ou de difficultés à supporter la chaleur, voire même en cas de dépression ou d'irritabilité, il est recommandé d'en parler avec son médecin traitant, qui prescrira un bilan thyroïdien si besoin" indique le Dr Claire Lewandowski, spécialisée en médecine générale.

Quels bilans sanguins ? 

Pour le diagnostic et le suivi des pathologies thyroïdiennes ce sont les dosages de TSH (la thyréostimuline est une hormone produite par l'hypophyse et qui agit sur les T3 et T4) et des hormones thyroïdiennes T4 et/ou T3 au moyen d'une prise de sang :

  • Dans le cas d'une hyperthyroïdie, les hormones thyroïdiennes (T3 et T4) sont élevées et la TSH est très basse.
  • Dans le cas d'une hypothyroïdie, les hormones thyroïdiennes (T3 et T4) sont basses, la TSH est augmentée.

Quels traitements ?

Le traitement dépend de la cause du dérèglement thyroïdien. Dans de nombreux cas il s'agit d'un traitement hormonal substitut (temporaire ou définitif) avec ou sans ablation de la thyroïde. Le dérèglement thyroïdien peut aussi nécessiter un traitement par iode radioactif ou une substitution en iode (dans les cas carences en particulier).

Lire aussi : 

Pourquoi la thyroïde se dérègle chez la femme et l'homme ?
Pourquoi la thyroïde se dérègle chez la femme et l'homme ?

Sommaire Définition Causes de dérèglement thyroïdien Symptômes d'un dérèglement thyroïdien Hypothyro ï die Myxoedème Hyperthyro ï die Quand consulter ? Quels bilans sanguins ? Quels traitements ? Qu'est-ce...