Thyrotoxicose (hyperthyroïdie) : symptômes, causes, traitement

La thyrotoxicose (hyperthyroïdie) est un fonctionnement excessif de la glande thyroïde. La cause la plus fréquente est une maladie auto-immune, la maladie de Basedow, dans 70 à 80% des cas. Quels sont les symptômes et les traitements ? Réponses avec le Dr Nesrine Hamour, endocrinologue.

Thyrotoxicose (hyperthyroïdie) : symptômes, causes, traitement
© alona1919-123RF

Définition : c'est quoi la thyrotoxicose ?

"La thyrotoxicose se définit comme un fonctionnement excessif de la glande thyroïde qui engendre un taux élevé d'hormones thyroïdiennes : essentiellement la thyroxine (T4) et parfois la triiodothyronine (T3), explique le Dr Nesrine Hamour, endocrinologue. A un stade modéré (fruste), la TSH peut être basse, associée à un taux normal d'hormones thyroïdiennes T4 et T3. L'hypophyse va réagir à l'augmentation du taux de thyroxine en freinant sa production de TSH. En revanche, dans les thyrotoxicoses les plus marquées (stade franc), les taux de T4 et de T3 libres se situent au-dessus de la norme, entrainant un taux de TSH encore plus bas ou freiné". Selon les cas, un stade fruste peut s'améliorer, rester stable ou évoluer en stade franc. "Les symptômes de la thyrotoxicose sont nombreux, avec en particulier tachycardie, asthénie, amaigrissement, nervosité, et tremblements". Le diagnostic est clinique et facilité par les tests des fonctions thyroïdiennes. Le traitement dépend de l'étiologie.

Quelles sont les causes d'une thyrotoxicose ? 

La thyrotoxicose est toujours d'origine thyroïdienne. Les causes les plus fréquentes sont : 
La maladie de Graves-Basedow dans 70 à 80% des cas. "Cette maladie auto-immune est causée par un auto-anticorps dirigé contre le récepteur thyroïdien de la TSH, poursuit le médecin. Cet anticorps est stimulant, provoquant ainsi la synthèse et la sécrétion continue en excès de T4 et de T3". Elle touche plutôt des femmes jeunes. La maladie de Graves-Basedow survient parfois en association avec d'autres maladies auto-immunes comme le diabète. L'hérédité augmente le risque de maladie de Graves-Basedow, bien que les gènes impliqués soient encore inconnus. La maladie de Basedow peut être compliquée dans certains cas d'une orbitopathie (maladie ophtalmologique auto-immune).
Un goitre multinodulaire qui résulte parfois de mutations du gène du récepteur de la TSH ce qui entraîne une stimulation thyroïdienne continue.
►Les maladies inflammatoires de la thyroïde (thyroïdite)
►Un nodule "chaud"
► Prise cachée d'hormones thyroïdiennes

Quels sont les symptômes d'une thyrotoxicose ? 

Les symptômes de la thyrotoxicose diffèrent et leur intensité peut varier en fonction des individus et de l'origine de la pathologie. "Ils sont néanmoins assez évocateurs, assure l'endocrinologue. Ils se traduisent notamment par l'apparition de palpitations, tachycardie, sudation excessive, tremblement des mains, troubles du sommeil, irritabilité et parfois amaigrissement important". Dès l'apparition des symptômes, il est recommandé de consulter son médecin traitant qui pourra prescrire le dosage d'une TSH à la recherche d'une thyrotoxicose. "Une fois le diagnostic confirmé, un bilan étiologique sanguin et morphologique, pourra être demandé associé à la prise en charge thérapeutique adaptée". Le diagnostic est établi à partir d'examens médicaux et de dosages hormonaux. "Une imagerie peut être demandée en cas de goitre ou de nodules. Mais la thyrotoxicose n'est pas forcément associée à un goitre ou un nodule".

La thyrotoxicose peut avoir des conséquences plus graves chez un public plus vulnérable

Quelles sont les conséquences d'une thyrotoxicose ? 

Pathologie généralement bénigne chez un sujet jeune et bien portant, la thyrotoxicose peut avoir des conséquences plus graves chez un public plus vulnérable : femmes enceintes, nouveau-nés, personnes cardiaques, sous-alimentées… "Chez une personne âgée ou avec un terrain cardio-vasculaire, la thyrotoxicose peut avoir des risques de cardiothyréose, qui se traduit essentiellement par des troubles du rythme cardiaque", complète notre interlocutrice.

Quel est le traitement pour soigner une thyrotoxicose ?

Le traitement dépend de la cause, de l'âge du patient, de la clinique et de la biologie mais vise à réduire les effets des hormones thyroïdiennes et inhiber la production hormonale. "En cas de maladie auto-immune, comme la maladie de Graves-Basedow, le traitement repose sur des antithyroïdiens de synthèse prescrits pendant 12 et 18 mois et pouvant être associés à des bêta-bloquants. Après l'arrêt du traitement, le risque de récidive est présent". Pour les thyrotoxicoses passagères (cause inflammatoire), on ne donne généralement pas de traitement. "Dans le cas de nodule chaud ou de goitre, le traitement peut être chirurgical ou par irathérapie à l'Iode 131". Les complications du traitement par iode comprennent l'inflammation des glandes salivaires, la conjonctivite, et une éruption cutanée.

Le traitement peut aussi être chirurgical. "Il est indiqué dans la maladie de Graves-Basedow, en cas de nombreuses récidives après le traitement par des médicaments antithyroïdiens ou en cas de refus ou de contre-indication au traitement par l'iode 131, voire à la demande du patient. La chirurgie est aussi utilisée pour une ablation de la thyroïde ou du nodule toxique, totale ou partielle".

Merci au Dr Nesrine Hamour, endocrinologue à la Clinique médicale et cardiologique d'Aressy (ELSAN) - Hôpitaux Privés Béarn-Bigorre à Tarbes

Endocrinologie