Acouphènes : comment soigner ce trouble auditif ?

Les acouphènes sont un trouble de l'audition. Ils peuvent toucher tout un chacun de manière passagère, mais aussi impacter plus fortement et plus durablement certaines personnes, provoquant ainsi des gênes au quotidien. Causes, diagnostic, traitements... Le point avec le Dr Nils Morel, président du Syndicat National des Médecins spécialisés en ORL et chirurgie Cervico-Faciale (SNORL).

Définition : qu'est-ce qu'un acouphène ? 

Les acouphènes se manifestent par la perception de bruits parasites : sifflements, tintements ou bourdonnement. "un acouphène est un bruit perçu dans une oreille, dans les deux ou diffusément dans la tête alors qu'il n'y a pas de bruit en dehors", explique le Dr Nils Morel, président du Syndicat National des Médecins spécialisés en ORL et chirurgie Cervico-Faciale (SNORL), qui ajoute : "si la plupart des acouphènes sont subjectifs (inaudibles pour un tiers), ils peuvent aussi être objectifs. C'est-à-dire en rapport avec un phénomène mécanique du corps comme une contraction musculaire involontaire ou des bruits de circulation sanguine. Dans ce dernier cas, les acouphènes sont souvent pulsatiles, rythmées par les mouvements cardiaques." Les acouphènes pulsatiles peuvent être secondaires à de nombreux troubles, notamment une hypertension intracrânienne, une athérosclérose, une otite ou une hyperthyroïdie.

Symptômes : bruit blanc, oreille bouchée... 

Tout le monde peut avoir des acouphènes, notamment des acouphènes passagers. D'ailleurs, la grande majorité des personnes en ont déjà ressenties, ou plutôt entendues, notamment en se couchant après un concert ou une sortie en boîte de nuit. "En étant attentif, il est même commun d'entendre "le bruit du silence" dans le calme, un léger sifflement comme une veille d'appareil électrique." Ce symptôme peut aussi donner l'impression à la personne touchée d'avoir les oreilles bouchées. En somme, l'acouphène pose problème lorsqu'il est intense et durable. Mais aussi lorsqu'il est accompagné d'autres symptômes comme la surdité (sensation d'oreille bouchée), l'hyperacousie (hypersensibilité auditive), des vertiges, des céphalées

Causes : otite, maladie de Ménière...

Les causes d'un acouphène peuvent être multiples. Si les acouphènes pulsatiles évoquent une maladie cardio-vasculaire, les acouphènes subjectifs "peuvent être une conséquence d'un dysfonctionnement ou d'une souffrance de l'oreille interne", indique Nils Morel A noter que les otites peuvent parfois provoquer des acouphènes.  De même, certaines maladies de l'oreille, comme la maladie de Ménière, peuvent associer différents symptômes comme des vertiges, mais aussi des acouphènes et une baisse de l'audition. Son origine est encore aujourd'hui inconnue. Lorsque les acouphènes sont unilatéraux, il faut aussi penser au neurinome de l'acoustique. Des maladies neurologiques peuvent associer des céphalées et des acouphènes.

Diagnostic

Le patient seul peut poser le diagnostic, car lui seul peut apprécier la gène ressentie. Il faut ensuite consulter un ORL pour qu'il réalise un examen clinique à la recherche d'un quelconque problème au niveau de l'oreille interne. Outre un test auditif qu'il effectuera, le médecin pourra prescrire une imagerie scanner ou IRM. Mais l'examen ne révèle pas forcément quelque chose et l'origine de l'acouphène reste souvent inconnue.

Traitements et remèdes

Pour les acouphènes subjectifs, deux axes de traitement peuvent être proposés : "submerger l'acouphène ou l'oublier".

  • Pour submerger l'acouphène, il faut le masquer par d'autres bruits, communément appelés les bruits blancs (comparable au son d'un téléviseur déréglé). "Sur le plan thérapeutique, il s'agit de rétablir de l'audition à chaque fois que possible via un appareillage auditif. Il est possible aussi de générer un bruit masquant grâce à des dispositifs ou bien proposer au patient de mettre un fond musical quand il cherche à s'endormir", précise Nils Morel.
  • Pour oublier l'acouphène, le patient peut chercher à diminuer son stress et développer ou acquérir des outils de relaxation via le sport, l'hypnose, la sophrologie, etc. Ainsi, le patient va acquérir des outils pour diminuer son acouphène et la gêne occasionnée. "Si l'acouphène devient invalidant des prises en charges complémentaires seront proposées. Le patient ne doit pas rester seul et on peut reconnaître le travail très bénéfique des associations de patients", conclut le Dr Nils Morel.

Merci au Dr Nils Morel, président du Syndicat National des Médecins spécialisés en ORL et chirurgie Cervico-Faciale (SNORL), pour ses précisions. 

Lire aussi 

Acouphènes : comment soigner ce trouble auditif ?
Acouphènes : comment soigner ce trouble auditif ?

Sommaire Définition  Symptômes Causes Diagnostic Traitements Définition : qu'est-ce qu'un acouphène ?  Les acouphènes se manifestent par la perception de bruits parasites  : sifflements , tintements ou...