Bruit dans les oreilles : dangers, combien de décibels ?

Acouphène, bourdonnement, surdité... Les dangers pour l'oreille augmentent avec l'intensité du bruit et la durée d'exposition.  A partir de quels décibels protéger ses oreilles ? Quels dangers si on écoute de la musique trop forte ? Quels sont les effets des écouteurs ?

Bruit dans les oreilles : dangers, combien de décibels ?
© Axel Kock - stock.adobe.com

Le bruit constitue une nuisance omniprésente dans le quotidien des Français : 86% déclarent être gênés par le bruit à leur domicile, rapporte le ministère de la Santé. Au-delà de la gêne, une exposition prolongée à un niveau de bruit trop élevé n'est pas sans danger pour les oreilles : sifflements d'oreilles, acouphènes, baisse de l'acuité auditive, surdité... et sur la santé globale (pathologies cardiovasculaires, irritabilité, stress, troubles du sommeil…). A partir de quel niveau sonore y a-t-il un risque ? Quels sont les dangers des bruits du quotidien ? Des sons trop forts ? Quels sont les risques pour l'ouïe ? Que faire pour s'en protéger ? Explications et conseils du Pr Jean-Luc Puel, Directeur de l'Institut des neurosciences à l'Inserm Montpellier.

Quel est le niveau sonore limite pour les oreilles ?

Pour une journée classique de travail de 8 heures, la législation du travail considère que l'ouïe est en danger à partir de 80 dB. Si le niveau de bruit est supérieur à 80 dB, l'exposition doit être plus courte ou la personne doit porter des protections adaptées (bouchons d'oreille, casque...). "Même à 80 dB (l'équivalent de l'intérieur d'un métro par exemple), une exposition prolongée n'est pas anodine et il peut y avoir des conséquences sur l'audition comme une baisse de l'acuité auditive. La législation du travail indique qu'à chaque fois qu'on augmente de 3 dB le bruit, on doit réduire le temps d'exposition de moitié. Autrement dit, pour un niveau de bruit à 83 dB, le temps d'exposition doit être au maximum de 4h, pour un niveau de 86 dB, le temps d'exposition doit être au maximum de 2h et ainsi de suite. A titre de comparaison, le niveau sonore d'une boîte de nuit est d'environ 100 dB", indique le Pr Puel. 

Seuils d'audition
Seuils d'audition : exemples du quotidien © INRS

Quels sont les dangers du bruit pour les oreilles ?

► Vieillissement de l'oreille. "Un peu comme le capital solaire pour la peau, l'oreille a une capacité de son absorbable. Si elle est exposée de manière trop fréquente à des niveaux sonores intenses, elle vieillira plus précocement, ce qui entraînera progressivement une perte auditive. Une oreille qui s'abîme peut une certaine mesure se réparer, mais à chaque fois qu'elle se répare, elle se fragilise, indique notre expert. La législation contrôle les niveaux sonores des concerts ou des discothèques. Alors que le niveau sonore toléré était auparavant limité à 105 dB pondérés, le décret de 2017 l'a abaissé à 102 décibels Aujourd'hui, on ne se soucie pas que des sons très forts. Sur le long terme, des niveaux sonores plus faibles mais plus courants (niveau sonore des gares, des restaurants scolaires, de l'intérieur des trains...), peuvent aussi endommager l'oreille. Le vieillissement de l'oreille peut se manifester par des acouphènes (sifflements, bourdonnements, grésillements... que l'on entend dans une oreille ou les deux) ou une baisse temporaire de l'audition.

► Perte auditive ou surdité : "On entend souvent le terme de "fatigue auditive", mais c'est un terme que je n'aime pas beaucoup car il sous-entend que si on repose ses oreilles, on récupère. Or, derrière ce que l'on appelle une fatigue auditive, il y a tout de même il y a avoir des lésions invisible à l'audiométrie, comme des dommages des fibres du nerf auditif. Lors d'une exposition à un bruit (d'intensité élevée ou à une durée prolongée), les cellules ciliées (cellules sensorielles de l'oreille interne) sont abîmées et vont progressivement être détruites (on le voit à l'audiogramme). Et malheureusement une fois qu'elles ont disparu elles ne se régénèrent pas. Ce sont des dommages irréparables qui mènent à une surdité totale ou partielle", insiste le Pr Puel. Les signes d'alerte : sifflements d'oreilles, sensation de bourdonnements, difficulté à entendre même dans un environnement calme... Actuellement, la surdité ne se soigne pas et n'est pas réversible. Un appareillage avec des prothèses électroniques permet d'amplifier l'acuité résiduelle, mais ne restitue pas la fonction auditive dans son ensemble.

Stades de la surdité (source : INRS)
Stade 1 Surdité légère Le sujet ne se rend pas compte de sa perte auditive car les fréquences de la parole (fréquences (Hertz) des voix) sont peu touchées.
Stade 2 Surdité moyenne Les fréquences aiguës de la conversation sont touchées, le sujet devient "dur d'oreille" et ne comprend plus distinctement ce qui se dit.
Stade 3 Surdité profonde et irréversible Le sujet n'entend plus, ou très peu, ce qui se dit.

► Traumatisme sonore : il peut être accidentel et soudain après une exposition à un choc sonore (une explosion, un coup de feu, un blast, un larsen...). "Juste après le traumatisme, on a immédiatement une sensation d'oreille bouchée ou "cotonneuse" et on peut aussi ressentir des sifflements dans les oreilles", décrit notre interlocuteur. Les traumatismes sonores ne font pas mal, mais ils nous agressent et sont très inconfortables. Toutefois, si les sons de la vie quotidienne deviennent douloureux, il peut s'agir d'une hyperacousie douloureuse (extrême sensibilité aux sons), l'une des complications du traumatisme sonore.

► Autres dangers pour la santé :

  • Risque favorisé de troubles du sommeil, avec un risque de fatigue chronique 
  • Risque plus accru de troubles cardiovasculaires (particulièrement l'hypertension) favorisé notamment par le stress dans la mesure où le bruit est chronique, imprévisible et incontrôlable.
  • Baisse des performances cognitives (le bruit altère la concentration, la mémoire...)
  • Sur-risque d'accidents du travail (le bruit détourne l'attention, perturbe la communication verbale...)
  • Pour les femmes enceintes : l'exposition à des niveaux sonores élevés peut provoquer des séquelles auditives irréparables chez le fœtus dans les trois derniers mois de grossesse. 

Quels sont les effets des écouteurs ? 

Les problèmes de surdité sont surtout causés par le port prolongé de casque ou d'écouteurs quand on écoute de la musique. La musique n'est pas particulièrement forte mais le temps d'exposition est (très) long. "On dit qu'il faut faire des pauses toutes les 2h de conduite, pour l'audition c'est pareil. Si vous avez du bruit dans vos oreilles pendant des heures et des heures, sans repos, ça devient très problématique", illustre notre interlocuteur. Les bons gestes à adopter pour l'écoute au casque ou avec des écouteurs :

  • ne pas monter le volume au-delà de la moitié du maximum de l'appareil et limiter la durée d'écoute (1 heure par jour) ;
  • utiliser les casques ou écouteurs fournis avec l'appareil, ils garantissent un volume sonore de 100dB maximal autorisé ;
  • attendre d'être dans un endroit calme pour régler le volume et ne pas l'augmenter pour couvrir les bruits ambiants ;
  • ne pas s'endormir avec un casque ou des écouteurs en fonctionnement.

Quand et qui consulter si on entend mal ?

Votre environnement de travail est trop bruyant si :

  • Vous devez élever la voix quand vous voulez parler à une personne se trouvant à 1 mètre.
  • Vos oreilles bourdonnent pendant ou après votre journée de travail.
  • Vous devez augmenter le volume de la télé ou de la radio après une journée de travail.
  • Après plusieurs années de travail, vous avez des difficultés à entendre distinctement les conversations dans les lieux bondés comme les restaurants, le train, la cantine...

"Il ne faut pas s'inquiéter uniquement au moment où on ressent des troubles de l'audition car souvent, c'est déjà trop tard. Si vous travaillez dans un environnement bruyant n'attendez pas qu'il soit trop tard et consultez", rappelle le Pr Puel. Seule la surveillance de l'audition par l'ORL ou le médecin du travail permet de détecter la sensibilité d'une personne au bruit et de faire les bilans des pertes auditives. 

Consultez un ORL si :

  • Vos oreilles sifflotent ou bourdonnent.
  • Vous avez l'impression d'avoir toujours les oreilles bouchées.
  • Vos oreilles vous font mal.
  • Vous entendez des sons même dans un environnement silencieux.
  • Vous avez des difficultés à entendre vos interlocuteurs et particulièrement les voix aiguës ou le son des oiseaux.

Comment se protéger du bruit ?

► Se boucher les oreilles dans la mesure du possible à l'approche d'un TGV ou d'un avion.

► Reposer ses oreilles : comme avec la conduite. "Faites-une pause loin du bruit régulièrement (toutes les heures par exemple si vous êtes en boîte de nuit ou si vous avez vos écouteurs)", conseille notre interlocuteur. 

► Pour l'écoute au casque ou avec des écouteurs : ne pas monter le volume au-delà de la moitié du maximum de l'appareil et limiter la durée d'écoute ; utiliser les casques ou écouteurs fournis avec l'appareil, ils garantissent un volume sonore de 100 dB maximal autorisé ; attendre d'être dans un endroit calme pour régler le volume et ne pas l'augmenter pour couvrir les bruits ambiants ; ne pas s'endormir avec un casque ou des écouteurs en fonctionnement.

► Lors d'un festival, en discothèque ou en concert : s'éloigner des enceintes ; faire des pauses régulières dans une zone calme ; porter des bouchons d'oreilles.

Merci au Pr Jean-Luc Puel, Directeur de l'Institut des neurosciences à l'Inserm Montpellier.

ORL