Kératite : combien de temps pour la soigner ?

La kératite est une lésion de la cornée. Elle peut être liée à l'herpès (herpétique), à un parasite (ambienne), à une bactérie (bactérienne)... Quels sont les symptômes ? Comment la soigner et avec quels traitements ?

Définition : qu'est-ce qu'une kératite ?

La kératite correspond à une lésion de la cornée. Les causes de kératites sont nombreuses. Elles peuvent être d'origine infectieuse : bactérienne (abcès de cornée), virale (herpès ou adénovirus ), mycosique ou parasitaire. Une kératite peut aussi être causée par une sécheresse oculaire (exposition de la cornée en cas de paralysie faciale ou syndrome sec), une blépharite, par exposition aux UV. Une projection d'un produit chimique sur la cornée peut aussi entraîner une kératite.

Schéma cornée kératite
Où se trouve la cornée ? © DR - Journal des Femmes

Kératite herpétique

Une kératite herpétique est une irritation de la cornée en rapport avec une infection liée au virus herpes. "Généralement superficielle, elle entraîne des lésion de l'épithélium cornéen assez typique. Cette kératite répond généralement bien à un traitement antiviral par voie orale pouvant être associée à un traitement antiviral local", précise le Dr Leveziel, ophtalmologue. Cependant, elle peut récidiver et atteindre aussi les couches plus profondes de la cornée (kératite stromale) pouvant entraîner des cicatrices cornéennes définitives. Cette kératite peut aussi être associée à l'uvéite herpétique.

Kératite bactérienne

La kératite bactérienne correspond à une infection bactérienne de la cornée et le plus souvent à un abcès de la cornée. Cette kératite est favorisée par le port de lentilles de contact ou un traumatisme cornéen. "On la traite par des antibiotiques adaptés au germe identifié sur les prélèvements réalisés avant le traitement. Elle nécessite parfois une hospitalisation et peut laisser une cicatrice cornéenne définitive pouvant entraîner une baisse visuelle plus ou moins importante. Une évolution défavorable peut conduire à la perte de l’œil par perforation de la cornée", détaille-t-il. D'un point de vue général, le port de lentille de contact nécessite des précautions d'hygiène car c'est le facteur de risque principal d'abcès de cornée.

Kératite amibienne

Une kératite amibienne est une infection de la cornée par un parasite du genre acanthamoeba, présent dans l'eau douce (piscine par exemple). Elle survient généralement chez un porteur de lentilles ou après un traumatisme cornéen. Des prélèvements cornéens sont souvent nécessaires avant de débuter le traitement antiparasitaire local qui est long et difficile pour les patients.

Kératite neurotrophique

Une kératite neurotrophique est provoquée par une perte de la sensibilité de la cornée souvent secondaire à une infection virale ou à une brûlure chimique de la cornée. Elle peut engendrer l'apparition d'ulcères de la cornée, d'abcès de cornée, voire une perforation cornéenne. Le traitement repose sur l'administration régulière de collyres ou de sérum autologue pour les formes plus avancées.

Kératite infectieuse

Sous le terme général de kératite infectieuse sont regroupées différentes infections de la cornée d'origine bactérienne, virale, parasitaire ou fongique.

Kératite bulleuse

Une kératite bulleuse est une maladie de la cornée en rapport avec une défaillance de l'endothélium cornéen dont le rôle est d'assurer la transparence de la cornée tout au long de la vie. "L'endothélium cornéen permet de conserver à la cornée sa transparence en pompant l'eau dans la cornée en permanence. Une défaillance de cet endothélium conduit à l'apparition d'un œdème de la cornée puis à l'apparition de bulles à la surface de la cornée (kératite bulleuse). Ces bulles peuvent se rompre et conduire à des ulcères de cornée pouvant secondairement se surinfecter". Cette affection est généralement douloureuse et peut être traitée chirurgicalement dans ses formes évoluées par une greffe d'un nouvel endothélium cornéen.

Kératite ponctuée superficielle

La kératite ponctuée superficielle est une irritation de la surface de la cornée entraînant des lésions de l'épithélium cornéen. Ces lésions sont généralement douloureuses et peuvent se traduire par une sensation de corps étranger dans l’œil. Les principales causes de kératite superficielle sont des causes iatrogènes (coup d'arc, kératite des neiges, gaz lacrymogène, projection de produit chimique dans l'oeil) ou infectieuse (kératite à adénovirus).

Kératite interstitielle

La kératite interstitielle est une inflammation plus profonde de la cornée qui touche le stroma cornéen. Beaucoup moins fréquente que les kératites épithéliales, la kératite interstitielle est souvent liée à une infection virale (herpès virus, EBV) ou bactérienne (syphilis, lèpre, maladie de Lyme, tuberculose). La kératite interstitielle est en rapport avec une réaction immunitaire inadaptée, sans infection de la cornée. Elle évolue d'une phase aiguë, douloureuse, à une forme cicatricielle s'associant à une diminution progressive de l’œdème cornéen. Cette pathologie peut entraîner à terme une opacification de la cornée avec une baisse visuelle définitive.

Kératite stromale

La kératite stromale est similaire à la kératite interstitielle.

Causes

Les principales causes de kératite peuvent être :

  • infectieuses (bactériennes, virales, parasitaires et fongiques),
  • toxiques (agent chimique projeté dans l'oeil, conservateurs des collyres),
  • par sécheresse oculaire (syndrome de Gougerot-Sjögren),
  • par exposition (UV)
  • traumatiques (lentilles de contact portées trop longtemps, corps étranger dans l'oeil).

Symptômes

Les principaux symptômes sont :

  • une douleur oculaire associée à des larmoiements. Ces douleurs sont de type de corps étranger, c'est dire que l'on a l'impression d'avoir une poussière dans l’œil.
  • un blépharospasme, c'est à dire des fermetures ou clignements excessifs et involontaires des yeux
  • une baisse de vision
  • parfois le blanc de l'œil rouge.
kératite oeil rouge
Kératite : lésion de la cornée © PHUCHONG CHOKSAMAI - 123RF

Diagnostic

"Un contexte parfois évocateur (branche dans l’œil, projection d'un corps étranger dans l’œil, conjonctivite virale, port de lentille de contact) peut orienter fortement le diagnostic qui est réalisé chez l'ophtalmologiste. Ce dernier peut examiner l’œil avec un appareil à fort grossissement (lampe à fente) permettant de déceler des lésions souvent non visibles à l’œil nu", indique notre interlocuteur.

Traitement : comment soigner une kératite ?

Les traitements visent :

  • à éradiquer l'agent causal : traitement par collyre antibactérien en cas de kératite bactérienne, anti-viral en cas de kératite herpétique. Le traitement dépend donc de la cause.
  • à soulager les douleurs : prescription de collyres lubrifiants et d'antalgiques,
  • à prévenir les complications en surveillant régulièrement le patient (rechercher une surinfection bactérienne et la traiter éventuellement),
  • à empêcher la contamination d'autres personnes proches du patient en cas de kératite virale (les kératites à adénovirus notamment) : le médecin donne également des règles d'hygiène au patient (ne pas utiliser la même serviette de toilette..)

Combien de temps pour soigner une kératite ?

Le temps de guérison dépend de l'étiologie de la kératite :  quelques dizaines de jours pour une kératite bactérienne simple, plusieurs semaines pour une kératite virale, plusieurs années pour une kératite neurotrophique ou une kératite bulleuse. La greffe de cornée, parfois nécessaire selon l'origine de la kératite (cornea guttata par exemple), peut constituer le traitement ultime de la pathologie.

Merci au Dr Nicolas Leveziel, ophtalmologue.

Ophtalmologie