Yeux secs : causes, que faire, quelles gouttes ?

Nos yeux sont protégés par un film de larmes qui l'hydrate et assure son confort. Mais lorsque celui-ci vient à manquer, divers symptômes désagréables peuvent se manifester et provoquer une irritation. Quels en sont les causes ? Comment s'en prémunir ?

Yeux secs : causes, que faire, quelles gouttes ?
© Aleksandr Davydov-123RF

Définition

Nous produisons des larmes en permanence. "Elles s'étalent sur la surface de l'oeil
lorsque nous clignons des yeux, puis elles sont évacuées par les canaux lacrymaux vers les fosses nasales,
explique le Dr. Monique Quillard, médecin généraliste. Les individus souffrant de sécheresse oculaire ont par définition les yeux secs à cause d'un déficit voire d'une absence de larmes". En effet, elles jouent un rôle de protection à la fois physique mais également antiseptique de l'œil. En cas de carence, l'œil humain est soumis à un risque infectieux plus important.

Causes

Elles sont nombreuses :

  • La consommation de tabac et de cannabis.
  • La pollution atmosphérique.
  • Conséquence post-opératoire par la chirurgie oculaire au Lasik qui permet de corriger la myopie. Cette sécheresse s'atténue ensuite et disparaît dans la très grande majorité des cas en quelques semaines, parfois quelques mois. Dans de rares cas, elle peut s'installer sur de plus longues périodes.
  • Une maladie oculaire comme une blépharite, atteinte inflammatoire des paupières, une conjonctivite allergique, une kératoconjonctivite virale, un psoriasis, une rosacée ou une dermite séborrhéique.
  • Certaines pathologies chroniques peuvent, dans de rares cas diminuer la sécrétion des larmes comme des maladies auto-immunes : le syndrome de Goujerot-Sjögren à l'origine d'une sécheresse oculaire, de la bouche et des muqueuses gynécologiques, un lupus ou une polyarthrite rhumatoïde.
  • Le vieillissement naturel : la production de larmes est moins importante en raison d'une atrophie des glandes lacrymales. La situation peut aussi s'aggraver au cours des modifications hormonales survenant lors de la grossesse, à la ménopause ou à l'andropause.

• Manque de larmes

Les larmes sont produites en permanence par les glandes lacrymales. Elles sont composées d'eau, de mucus et de corps gras et agissent comme une fine barrière devant la cornée, la protégeant ainsi des agressions extérieures comme celles provoquées par des bactéries ou des poussières. "Dans environ 15 % des cas, le manque de larmes peut être dû au fait que les glandes lacrymales sont obstruées", précise le Dr. Quillard.

• Dysfonctionnement des glandes Meibomius

Les glandes de Meibomius sont situées le long des paupières, supérieures et inférieures. Elles assurent la qualité du film lacrymal en produisant une substance huileuse qui permet de prévenir son évaporation. Si la sécrétion des glandes de Meibomius devient insuffisante, comme lors d'une obstruction de leurs canaux excréteurs, l'épaisseur de la couche lipidique présente à la surface du film lacrymal diminue, provoquant alors un dessèchement de l'œil. Les larmes artificielles ou des collyres lubrifiants ne peuvent pas les soulager.

• Médicaments

Certains traitements comme des antihistaminiques, des antidépresseurs, des anxiolytiques, des anti-acnéiques, des antalgiques, des somnifères, des anti-diarrhéiques ainsi que la contraception orale peuvent diminuer la quantité de larmes.

• Yeux secs et écran

L'écran est un facteur de risque de la sécheresse oculaire. En cause : le clignement des yeux se fait plus rare ainsi que la position face à l'écran. En effet, lorsque celui-ci est à hauteur d'yeux, il nous oblige à ouvrir grands les yeux, ce qui augmenterait la surface d'évaporation du film lacrymal et d'exposition aux polluants de l'air intérieur. La solution est de faire des pauses écran régulières.

• Yeux secs et lentilles

Le port de lentilles de contact peut entraîner l’assèchement des yeux. "Il s'agit la plupart du temps de lentilles mal adaptées, il est donc nécessaire de consulter votre ophtalmologiste", remarque le Dr. Quillard. Le port de lentilles peut également
favoriser l'atrophie des glandes de Meibomius.

• Yeux secs et chauffage

Le chauffage et la climatisation assèchent les yeux. "L'air ambiant sec crée une sécheresse des yeux comme de la peau, il faut donc humidifier si possible l'environnement et boire au moins 1,5 l d'eau par jour. Attention aussi lors des voyages de longue durée en avion à boire plus que d'habitude", recommande notre expert.

• Yeux secs et maquillage

Les cils ont pour fonction de protéger l'œil en éloignant la poussière. "Le mascara et les faux cils peuvent altérer cette fonction. D'autre part il est recommandé d'utiliser des produits de maquillages anti allergiques et de réduire au minimum le maquillage", conseille le Dr. Quillard.

Symptômes

La sécheresse oculaire se traduit par une sensibilité aux yeux, une gêne à la lumière, une fatigue oculaire, des démangeaisons, une sensation de sable dans les yeux, des rougeurs ou encore une difficulté à ouvrir les yeux le matin. A la longue, cela entraîne une inflammation de l'œil et une diminution de l'acuité visuelle en raison d'une sécrétion insuffisante de larmes.

• Yeux secs au réveil

Cela est dû à l'absence de clignement nocturne et un ralentissement de la sécrétion lacrymale la nuit. Attention si les paupières sont collées au réveil, il s'agit d'une infection qui nécessite un traitement médical.

Yeux secs : que faire ?

Larmes artificielles

Le traitement symptomatique d'une sécheresse oculaire consiste à humidifier l'œil en instillant des larmes artificielles sous forme de collyre. Des gels lubrifiants et mouillants peuvent aussi être appliqués plusieurs fois par jour selon l'importance de la gêne.

• Collyres

Le choix des collyres nécessite de s'assurer qu'ils ne contiennent ni conservateurs ni excipients. Un collyre anti-inflammatoire et antibiotique peut également être prescrit en cas d'infection ou anti-allergique en cas d'allergie.

 Gouttes : lesquelles, quelles sont les meilleures ?

"Les produits en uni-doses sont plus sûrs car ils ne contiennent pas de conservateurs et de peuvent pas être contaminés, recommande le Dr. Quillard. Plus le produit est visqueux, plus il est efficace".

 Massage des paupières

Masser les paupières et l'angle interne de l'œil : en réalisant délicatement des petits mouvements circulaires, les yeux orientés vers le haut, pour agir sur les paupières inférieures, puis vers le bas pour les paupières supérieures. Puis posez sur les 2 yeux un gant de toilette chauffé pendant 5 à 10 minutes, une à deux fois par jour.

Exercices

Plusieurs exercices permettent de se relaxer et d'atténuer la gêne ressentie en posant par exemple ses mains pendant quelques minutes sur les yeux préalablement fermés. Un autre exercice consiste à bailler plusieurs fois de suite afin de tendre puis détendre les muscles qui entourent les yeux, puis de la détendre permettant une meilleure répartition des larmes sur les yeux.

Traitements en cas d'obstruction des glandes de Meibomius

Le recours aux larmes artificielles ou à des collyres lubrifiants n'est pas suffisant. Il est parfois nécessaire d'envisager la pose de bouchons lacrymaux dans l'angle interne des paupières, pour permettre à l'œil de conserver un peu plus d'humidité. Ce traitement indolore se pratique au cabinet de l'ophtalmologue.

Traitement naturel de la sécheresse oculaire

L'euphraise et le bleuet sont deux plantes connues pour leurs actions apaisantes et calmantes en cas de gêne oculaire. Vous les trouverez sous forme de gouttes à instiller ou de compresses à déposer sur l'œil. Prenez conseils auprès de votre pharmacien. "Un certain nombre de médicaments homéopathiques peuvent soulager la sécheresse oculaire : Bryonia, Alumina et Nux moschata. Une
consultation avec un médecin homéopathe permettra de les choisir et de les associer à un médicament adapté au terrain du patient
", précise notre expert.

Que faire en cas de sécheresse oculaire sévère

Il est indispensable de traiter ou supprimer la cause ou les facteurs déclenchant de la sécheresse oculaire. Si des médicaments sont en cause, il est conseillé d'envisager de les modifier ou les suspendre. Il faut également prendre en charge les problèmes liés aux allergies, quand ils sont responsables de la sécheresse oculaire.

Conseils quotidiens

  • Faire régulièrement des pauses lorsqu'on passe près de 7 à 8 heures par jour devant un ordinateur : une pause de quelques minutes toutes les demi-heures.
  • Penser à fermer les yeux régulièrement quelques instants et à cligner des yeux.
  • Ne pas trop chauffer son domicile ou sur son lieu de travail, et bien entretenir sa climatisation afin de ne pas avoir un air trop sec.
  • Penser à s'hydrater correctement en buvant au moins 1,5 litre d'eau par jour.
  • Protéger ses yeux du vent, du froid, des pollens et de la pollution en cas de pics mais également en cas de pratique d'une activité comme la menuiserie qui pourrait déclencher ou aggraver les problèmes ophtalmologiques.
  • Ne pas porter en permanence ses lentilles de contact.
  • Éviter de porter ses lentilles lors de longs voyages en avion.
  • Attention aux aérosols et nettoyants ménagers qui peuvent être irritants et asséchant.

Merci au Dr. Monique Quillard, médecin généraliste.

Ophtalmologie