Pseudophakie : définition, cataracte, bilatérale

Ce n'est pas une maladie mais un état dû au remplacement du cristallin, retiré par un chirurgien, par un implant intraoculaire. Dans quels cas cela se produit la pseudophakie ? Comment se passe l'intervention ? Quels sont les risques ?

Pseudophakie : définition, cataracte, bilatérale
© EvilKhan-Adobestock

Définition : que veut dire pseudophakie ?

La pseudophakie n'est pas une maladie mais une correction apportée par un implant intra oculaire pour traiter l'aphakie, autrement dit l'absence de cristallin, la lentille naturelle de l'œil. Cet état survient après une chirurgie de la cataracte quelle qu'en soit la cause (sénile, traumatique, congénital ….). "Cet implant intra oculaire est parfois appelé "cristallin artificiel" puisqu'il a une puissance optique qui permet d'éviter d'avoir à porter de gros verres de lunettes, explique le Dr. Christophe Orssaud. Par contre, il ne permet généralement pas de rétablir la capacité d'accommodation du cristallin telle qu'elle existe avant la presbytie". Elle se traduit par des troubles de l'accommodation : le sujet ne parvient pas à bien régler sa vision en fonction de la distance pour avoir une image nette des objets. "Il peut être proposer de jouer sur la puissance des implants posés de façon à diminuer cette gêne", précise le Dr. Orssaud.

Quelles sont les indications de la pseudophakie ?

Toute intervention au cours de laquelle le chirurgien enlève le cristallin aboutit à une pseudophakie :

  • Chirurgie réfractive du cristallin claire
  • Chirurgie de la cataracte 
  • Chirurgie de l'ectopie du cristallin

Comment se passe l'intervention ?

L'intervention est réalisée par un chirurgien ophtalmologiste. "C'est une procédure rapide dans la plupart des cas, durant environ 15 à 20 minutes, réalisée le plus souvent sous anesthésie locale et habituellement en ambulatoire", indique notre expert. Pendant l'intervention, le chirurgien incise la cornée, puis procède à l'ouverture de l'enveloppe ou capsule du cristallin afin de l'extraire. Par la suite il place une petite lentille en plastique, appelé "implant intraoculaire" dont la puissance a été calculée avant l'intervention. Après l'intervention, l'œil opéré est souvent recouvert d'un pansement, qui pourra être retiré dès le lendemain. Habituellement, chaque œil est opéré à une date différente.

Quelle efficacité sur la cataracte ?

"Le vieillissement du cristallin entraine son "jaunissement", ce qui modifie la perception des couleurs, explique le Dr. Orssaud. Il peut exister une diffraction de la lumière puis une sensation d'obscurcissement de la scène visuelle qui devient moins nette. La cataracte est le stade ultime de ce vieillissement et se traduit par une diminution plus ou moins rapide de la vision de loin". Mais la cataracte peut aussi survenir à la suite d'un diabète mal contrôlé, la prise de certains médicaments ou encore un traumatisme de l'œil. "Cette cataracte est traitée uniquement par la chirurgie : celle-ci consiste à retirer le cristallin, afin de le remplacer par un implant, explique le Dr. Orssaud. Dans ce contexte, la pseudophakie est donc la technique permettant de corriger de façon définitive cette absence de cristallin naturel et de retrouver une vision nette".

Quels sont les risques ?

Les risques sont rares. Toutefois, si vous ressentez des douleurs, une sensation de grain de sable dans l'œil ou des difficultés à voir net dans les jours voire semaines qui suivent l'intervention, prenez contact avec votre médecin ou rendez vous à l'hôpital. Cela peut être dû à une infection de l'œil. 

Quelles sont les contre-indications ?

"Il n'y a pas de contre-indications, assure le Dr. Orssaud. Par contre, les techniques anesthésiques et de surveillance post-opératoire peuvent varier. Il faut également discuter les attentes du patient qui ne sont pas les mêmes à 60 ans, chez quelqu'un d'encore actif ou à 90 ans chez une personne en EHPAD….".

Merci au Dr. Christophe Orssaud, Responsable de l'Unité Fonctionnelle d'Ophtalmologie à l'Hôpital Européen Georges Pompidou, à Paris.

Ophtalmologie