Cataracte : définition, causes, symptômes, à quel âge ?

"Cataracte : définition, causes, symptômes, à quel âge ?"

La cataracte correspond à une opacification de la principale lentille de l'œil, le cristallin. Elle est le plus souvent progressive et liée à l'âge. La cataracte touche 20% de personnes en France à partir de 65 ans et plus de 60% après 85 ans.

Définition : qu'est-ce que la cataracte ?

La cataracte est une affection de l'œil, et plus précisément du cristallin, une petite lentille ovale située derrière la pupille, transparente et souple, dont le rôle est de focaliser la lumière sur la rétine et de permettre une mise au point pour une vision nette, de loin comme de près. Le cristallin subit le plus souvent une opacification progressive qui entraîne une baisse de la vision et une gêne face aux sources lumineuses. La cataracte peut toucher un seul œil ou bien les deux, on parle alors de cataracte uni- ou bilatérale, et pas toujours en même temps.

A quel âge survient la cataracte ?

Cette maladie oculaire touche majoritairement les personnes de plus de 60 ans, et même 2 sur 3 après 85 ans, en raison du vieillissement naturel du cristallin. Il peut également toucher des personnes plus jeunes suite à différents facteurs comme un traumatisme oculaire, certaines maladies de l'œil ou l'utilisation de certains médicaments (corticoïdes par exemple).

Qu'est-ce que la cataracte corticale ?

Elle se caractérise par une opacité des couches corticales antérieures et postérieures du cristallin.

Qu'est-ce que la cataracte nucléaire ?

Elle touche de façon prédominante le centre du noyau cristallin. Celui-ci devient jaune-orangé. Cette cataracte est typique du vieillissement. Les deux types de cataracte (corticale et nucléaire) peuvent être associés

Qu'est-ce que la cataracte congénitale ?

C'est une cataracte qui survient dès la naissance ou dans les premiers mois de vie d'un nourrisson. Dans 25%, elle est due à un événement pendant la grossesse (infection par la rubéole, agent toxique…), dans 25 % sa cause est héréditaire et dans les 50 % restants, la cause est inconnue et des diagnostics sont nécessaires pour déterminer le traitement idoine.

Schéma de la cataracte
Schéma de la cataracte © reineg - stock.adobe.com

Qu'est-ce que la cataracte bilatérale ?

Le terme cataracte bilatérale définit les cas où les deux yeux sont concernés par l'affection.

Qu'est-ce que la cataracte secondaire ?

"Elle survient à la suite de l'opération de cataracte. En effet pendant l'opération la capsule naturelle du cristallin est laissée en place pour accueillir le cristallin artificiel (appelé aussi "Implant"). Il arrive souvent que la capsule à son tour s'opacifie progressivement et on parle alors de cataracte secondaire. Le traitement consiste à perforer la capsule à l'aide d'un Laser", explique le Dr Barbara Ameline, Chirurgien de la cataracte et de la chirurgie réfractive au Centre Hospitalier National d'Ophtalmologie des 15-20 à Paris.

Quelles sont les causes de la cataracte ?

Le vieillissement du cristallin représente 95 % des causes de la cataracte. Le plus souvent, elle survient avec les années, la structure du cristallin vieillissant alors de façon naturelle. Elle touche plus d'une personne sur cinq à partir de 65 ans et près de deux sur trois après 85 ans. Les deux yeux sont le plus souvent atteints de façon progressive. En dehors de l'âge, les autres facteurs de risque sont nombreux :

  • Un choc, comme par exemple un coup de poing ou une balle de tennis dans l'œil.
  • Des maladies propres à l'œil ou des maladies générales comme le diabète.
  • Certaines opérations nécessaires comme des opérations de décollement de rétine
  • Une radiothérapie, une brûlure ou des produits chimiques projetés dans l'œil.
  • Des médicaments comme les corticoïdes pris au long cours.
  • Le tabagisme et l'exposition au solaire prolongé entrainent un cataracte plus précoce.
  • L'alimentation est aussi incriminée, la consommation excessive d'alcool favorise le développement de la cataracte.
  • Elle peut enfin être congénitale et toucher les tous jeunes enfants, parfois dès la naissance, dans une proportion d'environ un sur deux mille.

Quels sont les symptômes de la cataracte ?

La cataracte est indolore, elle se caractérise par des phénomènes purement visuels :

  • Une baisse de l'acuité visuelle d'un ou des deux yeux le plus souvent perçue comme progressive : la vue se voile, s'embue ou s'obscurcit.
  • Les couleurs paraissent moins vives, les contrastes sont moins nets, un halo se forme autour des sources lumineuses, l'œil est ébloui face à la lumière ou lors d'une conduite de nuit
  • La vue peut être dédoublée sur un œil

Ces signes étant progressifs il arrive que l'on se ne rende pas compte de la perte de vision et que tout soit découvert lors d'un examen systématique chez l'ophtalmologiste.

Comment est diagnostiquée la cataracte ?

Il est établi par un ophtalmologiste qui mesure en premier l'acuité visuelle. "Puis il utilise un appareil appelé "Lampe à fente" (c'est un microscope spécialement conçu pour les examens oculaires) afin de rechercher les zones d'opacité du cristallin, le plus souvent, si c'est possible, après avoir instillé des gouttes pour dilater la pupille", précise le Dr. Ameline. Une fois le diagnostic posé il est important de rechercher une autre maladie associée comme une atteinte maculaire (examen du fond d'œil) ou un glaucome (mesure de la pression intraoculaire avec un tonomètre) qui pourrait aussi jouer un rôle dans la baisse de vision et surtout qui nécessiterait un traitement approprié. "Un bilan préopératoire particulier est ainsi nécessaire pour poser l'indication opératoire et faire le meilleur choix d'implant pour chaque personne, indique notre expert. Pour cela, on utilise, entre autre, un appareil appelé Biomètre pour calculer la puissance de l'implant adapté à chaque œil. Une fois la décision opératoire prise, la question de la vision souhaitée en post-opératoire doit être abordée entre le patient et le chirurgien ou son équipe, ce qui détermine également le choix de l'implant car celui-ci permet généralement de corriger les défauts de vision qui préexistaient à la cataracte".

L'opération de la cataracte

Une intervention chirurgicale est justifiée si la cataracte entrave la vision et s'avère un handicap pour des activités quotidiennes comme la conduite, la lecture, les activités professionnelles ou de loisirs. Elle consiste à remplacer le contenu du cristallin par un implant artificiel (en matériau de synthèse) tout en conservant l'enveloppe naturelle du cristallin (sa capsule) qui peut ainsi servir de support à l'implant. Cet implant sera conservé toute la vie. Le tout est réalisé dans plus de 90% des cas en ambulatoire (entrée et sortie dans la journée) et sous anesthésie topique, c'est-à-dire par collyres. La récupération visuelle apparaît dès le lendemain de l'intervention ou en quelques jours. Le patient reprend rapidement une activité normale, à condition de suivre un traitement préventif antibiotique et anti-inflammatoire par collyre, à instiller environ trois fois par jour pendant un à deux mois. Le taux de réussite de l'intervention est de plus de 90 %. Les complications sont rares, moins d'un cas sur 1000 opérations. "La rupture de la capsule survenant dans moins de 1 % des cas est la complication la plus fréquente", précise le Dr. Ameline. 

A quoi servent les implants ?

La même opération permet d'enlever la cataracte et de corriger les défauts visuels. "S'il n'y a pas de maladie associée, on peut ainsi prévoir de donner au patient une bonne vision sans lunettes de loin, ou bien de près si c'est son choix ou enfin, si toutes les conditions sont remplies, à la fois de loin et de près. Les implants sont dits "toriques" lorsqu'ils corrigent en plus l'astigmatisme, "multifocaux" s'ils visent à compenser en totalité ou en partie la presbytie ou être "multifocaux-toriques", indique le Dr. Ameline.

Comment prévenir la cataracte ?

Si la cataracte est avant tout un phénomène naturel lié au vieillissement, dans certains cas de cataractes secondaires à d'autres pathologies, une prévention est nécessaire :

  • un bon équilibre du diabète retardera l'apparition d'une cataracte plus fréquente chez le diabétique
  • les corticoïdes doivent être utilisés avec parcimonie et si leur utilisation au long cours est nécessaire, un suivi ophtalmologique est recommandé
  • Arrêtez de fumer et diminuer votre consommation d'alcool
  • Protégez vos yeux du rayonnement solaire
  • Portez des lunettes de protection en cas de travaux de bricolage ou de jardinage.

Merci au Dr Barbara Ameline, Chirurgien de la cataracte et de la chirurgie réfractive au Centre Hospitalier National d'Ophtalmologie des 15-20 à Paris et membre du conseil de la Société Française d'Ophtalmologie et du Syndicat National des Ophtalmologistes de France. Propos recueillis en 2019.

Ophtalmologie