Vieillissement : définition, prématuré, cellulaire, étapes

Redouté de tous, le vieillissement est un processus physiologique continu et progressif inéluctable. Comment fonctionne-t-il ? Qu'est-ce qu'un vieillissement normal ? Pathologique ? Peut-on le ralentir ? Le point avec le Dr Pascal Douek, médecin du sport et nutritionniste, spécialiste de la longévité.

Vieillissement : définition, prématuré, cellulaire, étapes
© master1305 - stock.adobe.com

Quelle est la définition médicale du vieillissement ?

Le vieillissement est un processus normal qui touche l'organisme et ses fonctions dans leur ensemble. On parle alors de sénescence, en opposition à la sénilité qui définit le vieillissement pathologique. L'étude du vieillissement dans différents domaines est appelée gérontologie et la gériatrie est la discipline médicale qui prend en charge les personnes âgées. Le vieillissement est ubiquitaire, c'est-à-dire qu'il atteint toutes les cellules, les tissus et les organes de l'organisme, sans exception. Néanmoins chez certaines personnes ou dans certaines pathologies, le vieillissement précoce (sénilité) est responsable d'insuffisance d'organes par baisse de leur fonctionnement.

Ce n'est pas régulier et ce n'est pas lié au nombre d'années puisque l'on peut vieillir de manière accélérée

Quel est le processus du vieillissement ?

"Le vieillissement est un processus de détérioration cellulaire et moléculaire qui se fait au fil du temps et qui aboutit au déclin progressif des différentes fonctions de l'organisme (motrices, neurologiques, auditives, visuelles, goût, olfaction, cardiaques, respiratoires, digestives, diminution des réponses immunitaires…). Ce n'est pas régulier et ce n'est pas lié au nombre d'années puisque l'on peut vieillir de manière accélérée", indique le Dr Pascal Douek.

C'est quoi un vieillissement normal ?

Le vieillissement est considéré comme normal lorsqu'il survient de manière progressive et qu'il ne s'accompagne pas de la survenue de maladies. Le déclin des fonctions de l'organisme est inévitable, il se produit plus ou moins précocement selon les individus. Parmi les principales caractéristiques propres au vieillissement "normal" figurent notamment :

  • une perte de force et d'endurance,
  • une perte d'équilibre,
  • une altération de la vue et de l'ouïe,
  • un sommeil plus léger,
  • une diminution de l'appétit,
  • une moins bonne réponse immunitaire,
  • des troubles urinaires et digestifs,
  •  des troubles de la mémoire.

C'est quoi un vieillissement pathologique ?

On parle de vieillissement pathologique quand celui-ci est accéléré par l'émergence de différentes pathologies chroniques telles que :

  • les maladies neurodégénératives (Alzheimer, Parkinson),
  • les maladies rhumatologiques (ostéoporose, arthrose),
  • les maladies métaboliques comme le diabète
  • les cancers.

"Il est difficile de déterminer un âge à partir duquel on peut considérer qu'une personne entre dans la vieillesse. Il est nécessaire de distinguer l'âge biologique (changements corporels), l'âge psychologique (vision de la vie) et l'âge chronologique (lié au temps qui passe). Une personne de 50 ans peut avoir les organes d'une personne de 40 ans, tandis qu'une personne de 40 ans peut avoir un âge biologique de 50 ans. De la même manière, certaines personnes rêvent d'être à la retraite à 45 ans quand d'autres ont encore des projets plein la tête à 80 ans", détaille le spécialiste.

On sait que l'inflammation est un accélérateur du vieillissement et qu'elle favorise la survenue de maladies du vieillissement telles que les maladies neurodégénératives (Alzheimer, Parkinson), le diabète de type 2, l'obésité, l'ostéoporose, l'athérosclérose...

C'est quoi un vieillissement cellulaire ?

Le vieillissement cellulaire est un processus biologique appelé sénescence. "Il se traduit par le vieillissement inéluctable des cellules qui ne se divisent plus et ne reproduisent plus comme elles le faisaient auparavant. Résultat, elles meurent", informe notre interlocuteur. Ce processus est dû au raccourcissement des télomères (extrémités des chromosomes) ainsi qu'à la dégradation de l'ADN, provoquée par le stress oxydatif. "Le problème, c'est que les cellules produisent aussi des processus inflammatoires qui vont avoir un effet négatif sur l'organisme. Or, on sait que l'inflammation est un accélérateur du vieillissement et qu'elle favorise la survenue de maladies du vieillissement telles que les maladies neurodégénératives (Alzheimer, Parkinson), le diabète de type 2, l'obésité, l'ostéoporose ou encore l'athérosclérose (dépôt de graisses sur les artères)", continue-t-il.

C'est quoi un vieillissement cognitif ?

Le vieillissement cognitif correspond à la diminution des fonctions cognitives : concentration, mémoire, perception, attention, jugement, motricité, langage, raisonnement. Le déclin cognitif est naturel et normal. Il peut aussi être pathologique s'il est accéléré, notamment chez une personne atteinte d'une maladie neurodégénérative telle qu'Alzheimer.

C'est quoi un vieillissement prématuré ?

Le vieillissement est considéré prématuré lorsqu'il débute anormalement tôt au cours de la vie. C'est le cas dans le syndrome de Hutchinson-Gilford, également appelé progéria, qui est une maladie génétique extrêmement rare qui se traduit par un vieillissement prématuré dès la naissance.

Comment ralentir ou éviter le vieillissement ?

Le vieillissement étant un phénomène naturel, il inéluctable. En revanche, il est possible de le ralentir en adoptant une bonne hygiène de vie, notamment grâce à la pratique d'une activité physique régulière, à l'adoption d'une alimentation variée et équilibrée, à la lutte contre le stress oxydatif, et à l'entretien des capacités cognitives. "En parallèle, il est primordial de lutter contre les facteurs responsables de l'inflammation, qui augmentent le risque de maladies chroniques, cardiovasculaires, ostéo-articulaires et de cancers", souligne le Dr Pascal Douek. Il s'agit :

  • Du tabac,
  • De l'alcool,
  • Du sucre qui est un producteur d'inflammation important ;
  • Du surpoids qui génère un état inflammatoire chronique ;
  • De la sédentarité, qui correspond au temps passé assis ou allongé en dehors des temps de repas et de sommeil ;
  • Du sommeil : il est important de bien dormir 6 à 8 heures par jour car le sommeil a une fonction réparatrice.
  • Du stress qui est un gros producteur d'inflammation chronique.
  • Du soleil qui a un effet sur le vieillissement cutané.
  • Des toxiques environnementaux : (pollution, additifs dans l'alimentation) qui jouent un rôle clé sur l'inflammation et le vieillissement. 

Merci au Dr Pascal Douek, médecin du sport et nutritionniste, auteur du livre Les nouvelles clés de la longévité, aux éditions Leducs

Forme