Déséquilibre de l'oreille interne : symptômes, que faire ?

Vertiges répétés, instabilités, nausées…Autant de symptômes pouvant évoquer un déséquilibre de l'oreille interne. Sans prise en charge, celui-ci peut avoir un retentissement important sur la vie de l'individu. Comment le reconnaître ? Quels sont ses traitements ? Peut-on en guérir ? Le point avec le Dr Laurent Tardivet, chirurgien ORL.

Déséquilibre de l'oreille interne : symptômes, que faire ?
© fizkes - 123RF

Définition : qu'appelle-t-on un déséquilibre de l'oreille interne ?

"L'oreille interne est un minuscule organe de la base du crâne dont les fonctions sont pour une bonne part insoupçonnées. Outre son rôle essentiel dans l'audition, sa partie dite vestibulaire, permet l'analyse en temps réel de l'ensemble des mouvements de la tête dans l'espace. Cette analyse réflexe permet à l'individu d'appréhender avec une acuité extrême son environnement. Une anomalie dans ce système remet en question la notion même de haut et de bas, de déplacement et d'immobilité", explique le Dr Laurent Tardivet. Un trouble au niveau de l'oreille interne peut donc être source de vertiges, impression de déséquilibre et de rotation de l'environnement ou de son propre corps. 

Quels sont les symptômes ?

Un déséquilibre de l'oreille interne peut se manifester de différentes manières : des sensations de rotations du corps, des vertiges, mais aussi des tangages comme un bateau en mer, des instabilités comme après un premier verre d'alcool à jeun ou plus insidieusement une tête lourde ou des nausées permanentes. "Ces symptômes parfois terrifiants ébranlent une certitude viscéralement ancrée, celle de la perception d'un sol parfaitement stable", commente le chirurgien ORL.

Causes : le signe de quelles maladies ? 

Parmi les causes de syndrome vestibulaire provenant de l'oreille interne (car la cause peut aussi venir du système nerveux central), les plus fréquentes sont : 

→ Le vertige paroxystique positionnel bénin : c'est la cause la plus fréquente affectant le système vestibulaire et fort heureusement, elle est bénigne. Cette affection est due au déplacement de petites particules (les cristaux ou otolithes) hors de leur zone naturelle vers des canaux chargés d'analyser les mouvements de rotations de la tête et y reste bloquées. "Les personnes affectées par ce vertige le sont dès le petit matin dans leur lit en se tournant ou se levant, indique le spécialiste. Survient alors un 'orage' de quelques secondes où la pièce toute entière semble n'être qu'un manège tournant à toute vitesse et s'accompagnant de nausées voire de vomissements, et ne cessant qu'à l'arrêt de tout mouvement de tête. Des répliques interviennent ensuite tout le long de la journée, en prenant un livre sur une étagère, en s'allongeant chez le coiffeur ou chez le dentiste par exemple." 

→ La névrite vestibulaire : il s'agit d'une atteinte virale aigue qui va générer un vertige violent, continu sur plusieurs jours interdisant toute activité jusqu'à une prise en charge adaptée. Des nausées et vomissements peuvent être associés. 

→ La maladie de Ménière : le vertige s'associe à des perturbations auditives comme un bruit de moteur intense (acouphène), une sensation d'oreille bouchée et une surdité du même côté. Cette atteinte, bien que fréquemment régressive, est récidivante. 

Parmi les autres causes, on note des infections, une inflammation nerveuse diffuse (comme la sclérose en plaques) ou une tumeur au niveau du nerf vestibulaire, une attaque cérébrale, des traumatismes. 

Traitements : comment soigner un déséquilibre de l'oreille interne ? 

Le traitement d'un déséquilibre de l'oreille interne dépend de la pathologie qui en est à l'origine.

  • Le vertige paroxystique positionnel bénin : "seule une manœuvre réalisée par un médecin ou un kinésithérapeute spécialisé permet de faire regagner leur place originelle aux cristaux et d'effacer les symptômes", prévient le Dr Laurent Tardivet.
  • La névrite vestibulaire : des traitements médicaux et une prise en charge précoce par une rééducation spécialisée vont permettre de restaurer une fonction d'équilibration. "La récupération nécessite souvent quelques semaines et n'est complète qu'après plusieurs mois", ajoute le chirurgien ORL. 
  • La maladie de Ménière : son traitement, difficile, prend en compte l'état général et surtout émotionnel du patient devenant une maladie avec laquelle on doit vivre et composer. Plus rarement, des injections d'anti-inflammatoires administrées à travers le tympan ou des chirurgies peuvent être proposées pour résoudre les cas les plus rebelles mais relèvent alors d'une équipe pluridisciplinaire rompue à ces situations complexes.

Peut-on en guérir ?

Tout dépend de la pathologie qui est à l'origine du déséquilibre de l'oreille interne. S'il est dû à un trouble paroxystique positionnel bénin, la guérison sera effective après une manœuvre réalisée par un kinésithérapeute. Dans le cas de la névrite vestibulaire, le retour à la vie normale ne sera possible qu'après de longs mois de rééducation de la fonction d'équilibre. En revanche, aucun traitement ne permet de guérir la maladie de Ménière. Des traitements permettent toutefois de soulager les symptômes pendant les crises et de les espacer. "Pour la sclérose en plaque, aucun traitement n'est disponible à ce jour. La tumeur relève d'une chirurgie ou d'une radiothérapie ciblée entrainant une destruction de la fonction vestibulaire et dont il reste bien souvent des séquelles mineures. L'AVC récupère de façon très variable et aucun traitement ou rééducation ne permet de soulager véritablement les troubles de l'équilibre", ajoute le Dr Laurent Tardivet.

Merci au Dr Laurent Tardivet, chirurgien ORL à Nice. www.orl-nice.fr 

ORL