Toux la nuit : pourquoi, asthme, allergie, que faire ?

La toux est un mécanisme de défense du corps. Lorsqu'elle survient la nuit, elle peut avoir plusieurs origines comme l'asthme ou la bronchite. Comment la calmer et qui consulter ? Les réponses avec le Dr Djamel Hazbri, chirurgien oto-rhino-laryngologiste (ORL) à Aix en Provence.

Toux la nuit : pourquoi, asthme, allergie, que faire ?
© skawee

Pourquoi tousse-t-on la nuit ?

La toux est un mécanisme de défense des voies aériennes. "Elle se déclenche lorsque l'on a une irritation ou un encombrement des voies aériennes", précise le Dr Djamel Hazbri. Ce symptôme peut davantage se déclencher la nuit notamment parce que certains facteurs irritatifs sont favorisés par la position allongée. "Dans le cas d'une rhinite par exemple, les sécrétions nasales vont s'écouler dans l'arrière de la gorge et entraîner une toux", indique-t-il. En cas de reflux gastro-oesophagiens, la position allongée va favoriser la remontée de liquide gastrique en provenance de l'estomac vers la gorge et les voies respiratoires. "Aussi, certaines hormones comme le cortisol, qui permet de diminuer l'inflammation, sont moins sécrétées par le corps pendant la nuit", rappelle le chirurgien ORL. Cela peut entraîner une recrudescence d'inflammation et d'irritation. 

Tousser la nuit est-il un signe d'asthme ?

Oui, cela peut être un signe d'asthme. "Dans ce cas, la toux apparait plutôt au milieu ou pendant la deuxième partie de la nuit", rapporte Djamel Hazbri. Avant d'ajouter : "elle s'accompagne de sifflements respiratoires audibles et parfois d'un essoufflement". Certaines personnes doivent même se redresser pour respirer. 

Tousser la nuit est-il un signe d'allergie ?

"Oui cela peut être le cas par deux mécanismes", confirme l'ORL. D'une part, il existe des asthmes d'origine allergique. "Or, la nuit, nous sommes davantage exposés à certains allergènes, comme les acariens, présents dans les matelas ou la literie", développe-t-il. D'autre part, il y a aussi une inflammation des fosses nasales provoquée par les allergènes. "La rhinite allergique par exemple va entraîner une surabondance de sécrétion nasales qui vont s'écouler en postérieur de la gorge quand la personne est allongée", explique-t-il. Cela va provoquer une toux. 

Tousser la nuit est-il un signe de bronchite ?

Oui, une toux nocturne peut être le signe d'une bronchite aiguë. Le plus souvent, elle est d'origine infectieuse et virale. La toux est soit sèche, soit productive - dans ce dernier cas, elle s'accompagne d'expectorations. Dans la phase aiguë de la bronchite, le malade souffre également de fièvre et de douleurs au niveau du thorax. "La toux nocturne peut persister jusqu'à six semaines après la guérison de l'infection", souligne le Dr Djamel Hazbri. Les bronchites chroniques sont aussi à l'origine d'une toux nocturne chronique et productive avec des expectorations et des crachats. Les fumeurs de longue durée sont les plus à risque de développer cette pathologie. 

Quand et qui consulter ?

Il faut consulter très rapidement lorsque la toux s'accompagne de signes de gravité. "Les signes qui doivent alerter sont un essoufflement, des difficultés respiratoires, une toux associée à une fièvre de plus de 3 jours ou à des crachats sanglants", précise le Dr Djamel Hazbri. "Une toux est aussi un motif de consultation rapide chez les personnes fragiles c'est-à-dire les personnes âgées, immunodéprimées ou présentant des comorbidités comme une insuffisance cardiaque et respiratoire", ajoute-t-il. Chez le nouveau-né et le nourrisson de moins de 3 mois, la toux doit aussi amener à consulter le plus vite possible. "De manière générale, chez une personne en bonne santé et sans signe de gravité, on conseille de voir un médecin lorsque la toux nocturne persiste plus de trois semaines", indique le spécialiste. Il est important d'abord se rendre chez un médecin généraliste. Comme de nombreuses causes peuvent être à l'origine de la toux, c'est lui qui va faire le tri et proposer un premier traitement. "En fonction de ses constatations et en fonction des orientations diagnostiques, il peut envoyer le patient vers un spécialiste comme un pneumologue, un ORL ou un hépato-gastro-entérologue", détaille l'ORL.

Que faire pour calmer une toux nocturne ? 

L'essentiel, en premier lieu, est de soigner et traiter la cause de la toux. "Ce symptôme est un réflexe de défense qui permet de libérer les voies respiratoires", rappelle le médecin. "Il est donc utile de respecter la toux notamment lorsque celle-ci est productive ", prévient-il. Les traitements antitussifs, en particulier à base de codéine, ne doivent pas être pris en automédication sans l'avis d'un médecin. Ils peuvent avoir des effets délétères et entraîner une détresse respiratoire. Il existe des traitements mucolytiques qui fluidifient des sécrétions et facilitent leur évacuation. Des pastilles pour la gorge à base de miel permettent aussi d'améliorer le confort quand il y a par exemple beaucoup d'irritations. "En matière de position, le fait de dormir la tête un peu surélevée permet de réduire les sécrétions en arrière dans la gorge et de diminuer le reflux gastro-oesophagiens (RGO)", précise aussi le Dr Djamel Hazbri. Des traitements anti-acides, ou des changements alimentaires peuvent aussi calmer les RGO et la toux qu'ils peuvent déclencher. "L'arrêt du tabac est aussi une solution pour calmer une toux nocturne, notamment en cas de bronchite chronique", souligne-t-il. 

Merci au Dr Djamel Hazbri, chirurgien (ORL) à Aix en Provence. 

ORL