Varices : symptômes, causes et traitements

Signe d'un mauvais retour veineux, les varices sont le symptôme le plus fréquent de l'insuffisance veineuse chronique. Une pathologie qui peut rester stable toute la vie, mais qui peut aussi se compliquer chez certains patients. Le point avec le Dr Florent Sancini, médecin généraliste à Aix-en-Provence.

Varices : symptômes, causes et traitements
© Evgeny Atamanenko - 123RF

Définition : qu'est-ce qu'une varice ?

Les varices peuvent apparaître partout dans le corps humain où il y a des veines. Néanmoins, 95% des varices surviennent au niveau des membres inférieurs. Elles correspondent à la dilatation anormale de veines situées à la superficie des membres inférieurs. Elles sont fréquemment rencontrées dans la maladie appelée insuffisance veineuse chronique.

Dans les jambes, il existe deux systèmes veineux : le système veineux profond chargé de drainer 90% du sang vers le cœur, et le système veineux superficiel responsable du drainage des 10% restants. Le sang circule ainsi des petites veines situées au niveau des pieds, vers les veines plus grandes en remontant en direction du cœur. Dans le fonctionnement normal, cela est rendu possible par trois mécanismes : la pression générée par la contraction du cœur, la contraction des muscles, notamment lors de la marche qui permet une impulsion supplémentaire en ce sens, et la présence des valvules, situées sur le trajet des veines superficielles, qui empêchent le sang de redescendre. Mais il arrive que les valvules des veines superficielles ne fassent pas correctement leur travail, ou qu'un obstacle empêche leur bon fonctionnement. Résultat : le sang stagne et s'accumule dans la veine. Elle se dilate alors et devient tortueuse, c'est ce qu'on appelle les varices.

Varices vulvaires, qu'est-ce que c'est ? Lorsque ce sont les veines de la vulve qui sont dilatées, on parle alors de varice vulvaire. Très sensibles aux fluctuations hormonales, elles surviennent surtout chez certaines femmes au cours d'une grossesse. Dans la majorité des cas, ces varices disparaissent toutes seuls après l'accouchement. A noter que ces varices sont bien souvent asymptomatiques, mais dans quelques cas, elles s'accompagnent de lourdeur, de gonflement ou de démangeaisons. Le mieux est d'en parler à son gynécologue ou sa sage-femme. 

Symptômes : douleurs, brûlures, œdème...

Les varices sont l'un des symptômes de l'insuffisance veineuse, elles peuvent être accompagnées de :

  • douleurs au niveau jambes, et en particulier sur le trajet d'une veine, constatée lors d'immobilisation prolongée. Elle s'aggrave lorsque la température est élevée, et est plus importante en fin de journée.
  • lourdeurs au niveau des mollets, parfois de toutes les jambes, associées à des sensations de brûlures, de fourmillements ou de démangeaisons. Des crampes peuvent aussi réveiller la nuit.
  • d'un œdème de la cheville et/ou du pied.

Causes  

  • Un facteur héréditaire est retrouvé dans plus de 50% des cas. Par ailleurs, les varices sont plus fréquentes à partir de 40 ans, en raison de la diminution du tonus musculaire mais aussi une baisse des hormones féminines. De ce fait, elles sont plus fréquentes chez les femmes : plus de 3 personnes sur 4 atteintes d'une maladie variqueuse sont des femmes. En outre, certains facteurs augmentent le risque de développer des varices des membres inférieurs. On peut notamment citer la grossesse car durant cette période, les hormones et le poids du bébé diminuent la tonicité des parois veineuses. Les varices disparaissent spontanément dans la majorité des cas quelques mois après la naissance du bébé. De même, le surpoids et l'obésité favorisent l'apparition des varices. L'utilisation d'une contraception hormonale est aussi un facteur de risque de varices.
  • Il est également établi que la position debout prolongée accompagnée de piétinements permanents (serveuse, coiffeuse, infirmières, vendeuse…), mais aussi la sédentarité (position assise ou allongée durant de longues périodes) augmentent le risque de varice. "C'est pour cela que l'on conseille de se lever et marcher au moins toutes les deux heures pour activer le retour veineux", souligne le Dr Florent Sancini, médecin généraliste à Aix-en-Provence.
  • Le manque d'activité physique est aussi un facteur favorisant les varices. Toutefois tous les sports ne sont pas à pratiquer : le volley-ball, le hand-ball et le basket-ball (en raison des sauts), l'haltérophilie et la musculation (en raison du port de charges lourdes) et le tennis sont à déconseiller pour les femmes prédisposées aux varices.
  • La chaleur est également un facteur de risque important des varices. C'est pour cette raison qu'il est conseillé aux femmes souffrant de troubles de la circulation d'éviter les bains très chauds, le hammam et le sauna, la cire chaude ou encore un chauffage au sol. On leur conseillera également d'éviter de consommer de l'alcool car ce breuvage provoque une dilatation des veines. Et côté vestimentaire, il est préférable d'éviter les vêtements trop serrés qui exercent une contrainte sur le système veineux.

Complications

Chez certains patients, les varices peuvent se compliquer en hémorragie lorsqu'elles éclatent, notamment après un choc. Il peut aussi arriver qu'une varice se bouche. Un cordon chaud, rouge et douloureux apparaît alors sur une partie d'une veine de la jambe ou de la cuisse. On parle de "paraphlébite". La complication la plus redoutée est l'ulcère de jambe qui se définit par l'apparition d'une plaie. Si celui-ci n'est pas traité correctement, il y a un risque important de surinfections.

Diagnostic

Le diagnostic des varices des membres inférieurs, est posé à la suite d'un examen clinique. La varice est facilement reconnaissable, et différents tests cliniques peuvent être pratiqués pour évaluer l'importance de l'insuffisance veineuse. Cet examen peut être confirmé par une échographie doppler qui mesure les flux sanguins et leur circulation. Elle permet parfois de retrouver une cause qui peut être soignée. Une phlébographie, ou radiographie du réseau veineux, peut aussi être pratiquée.

Traitements

Prévention

"Les lésions de varice sont généralement irréversibles. Seuls des traitements chirurgicaux peuvent les faire disparaître, explique le Dr Florent Sancini. Mais nous avons aussi des moyens pour éviter l'apparition de nouvelles varices" La prévention passe notamment par :

  •  la surélévation des jambes le soir (chevilles placées plus hautes que le bassin) pendant une vingtaine de minutes,
  • le passage d'un jet d'eau froide durant 10 minutes sur ses jambes afin d'activer le retour veineux.
  • Chez les patients qui présentent déjà des varicosités, le port de bas de contention est le traitement le plus efficace pour prévenir l'apparition de nouvelles varices. S'il est conseillé de le porter lors de long voyage, notamment en avion, il est préférable de les porter tous les jours en toute circonstance. "Idéalement, les bas de contention devraient être prescrits dès les premiers signes de varices. Les patients devraient donc consulter dès l'apparition de petites varices", indique le médecin généraliste.
  • Lors d'un vol en avion, surtout s'il s'agit d'un vol long courrier, faire régulièrement des mouvements de flexion-extension des pieds, une quinzaine environ toutes les heures et bien s'hydrater permettent de limiter les risques. 

Traitements médicamenteux

S'agissant des médicaments, aucune étude n'a démontré leur efficacité pour prévenir l'aggravation d'une maladie veineuse. "Les commissions européennes d'autorisation de mise sur le marché du médicament ont jugé, à juste titre, que le service médical rendu est insuffisant. Raison pour laquelle, l'Assurance maladie ne les rembourse pas", souligne le praticien.

Opération

Les traitements chirurgicaux ont, quant à eux, une visée esthétique. Par exemple, la sclérothérapie va consister en l'injection d'un produit dans la varice pour la scléroser. Ce geste permet d'aboutir à l'obstruction de la varice, son dessèchement et sa disparition. 

Merci au Dr Florent Sancini, médecin généraliste à Aix-en-Provence.