Faire l'amour bon pour la santé : dos, moral, coeur, quels bienfaits ?

Faire l'amour, c'est bon pour la santé ! Mais quel est l'impact réel sur notre corps ? Notre moral ? Est-ce que ça peut soulager le mal de dos ? Tonifier le coeur ? Quelles sont les hormones sécrétées pendant l'acte ? Réponses avec le Dr Cécile Candillier, psychiatre et médecin sexologue.

Faire l'amour bon pour la santé : dos, moral, coeur, quels bienfaits ?
© 123RF-amil Macniak

La santé sexuelle apporte un bien-être physique, mental et social. "Elle requiert une approche positive et respectueuse de la sexualité et des relations sexuelles, ainsi que la possibilité d'avoir des expériences sexuelles qui soient sources de plaisir et sans risque, entre adultes consentants. Rien n'oblige à avoir une sexualité épanouie pour se sentir épanoui mais rien ne doit empêcher, quel que soit l'âge, l'expression d'une sexualité pleine et entière. Avoir une vie sexuelle épanouie est souvent un indicateur de bonne santé physique et mentale" nous explique le Dr Céline Candillier, psychiatre et médecin sexologue. Quels sont les effets du rapport sexuel sur notre corps ? Quelles hormones sont sécrétées quand on fait l'amour ? Est-ce bon de le faire tous les jours ? Le Dr Céline Candillier répond au Journal des Femmes Santé 

Qu'entend-t-on par "faire l'amour" exactement ?

On dit que faire l'amour est bon pour la santé. Mais qu'entend-t-on par "faire l'amour" ? Avoir un rapport sexuel ? Un orgasme ?"La sexualité ne se résume ni à la pénétration, ni à la recherche effrénée d'orgasmes, répond notre interlocutrice. C'est d'abord la rencontre avec l'autre dans une intimité partagée grâce à nos sens que sont le toucher, la vue, l'odorat. Le but est de se procurer du plaisir à soi, mais aussi à l'autre. La sexualité est un aspect majeur de la personne humaine tout au long de la vie."

La physiologie de la réponse sexuelle se divise en 4 phases : 

  • L'excitation : "Il s'agit du moment où le désir monte grâce à une stimulation physique et/ou à l'imaginaire érotique."
  • Le plateau : "C'est la phase d'excitation élevée, juste avant l'orgasme."
  • L'orgasme : "C'est le point culminant du plaisir sexuel, l'apogée, paradoxalement la phase la plus courte."
  • La résolution : "Il s'agit de la phase de relâchement musculaire après l'orgasme avec un retour du corps à son état de repos. Elle s'accompagne, chez l'homme uniquement, d'une période réfractaire durant laquelle un nouvel orgasme n'est pas possible physiologiquement."

Est-ce que faire l'amour augmente les hormones ?

"Le cerveau est l'organe sexuel majeur de tout être humain. La sexualité permet la sécrétion d'hormones dans le cerveau. Des hormones qui ont un effet sur le physique et l'émotionnel" explique le Dr Candillier. "C'est un cercle vertueux : si l'on est bien dans sa tête, on a plus de motivation, on est plus positif, on a moins de stress et on aura tendance à davantage être disponible pour la sexualité." Ces hormones sont les mêmes, quel que soit votre sexe.

Lors d'une relation sexuelle, plusieurs hormones sont sécrétées à différents moments : 

  • La sérotonine favorise le désir sexuel et contribue à la régulation de notre humeur (souvent appelée l'hormone du bonheur).
  • La lulibérine : "Libérée au début de la relation sexuelle, elle favorise la recherche et le contact."
  • La dopamine : "Il s'agit de l'hormone du plaisir, elle s'accompagne lors de l'orgasme d'une décharge d'autres endorphines ; elles sont toutes libérées dans différents contexte : le chocolat peut favoriser la libération de dopamine, comme une activité physique soutenue d'au moins 30 minutes stimule la production d'endorphines."
  • L'ocytocine : elle aussi produite lors de l'orgasme, "il s'agit de l'hormone dite "de l'attachement", c'est elle qui permet d'être en relation intime avec les autres, de créer des liens et de transformer le plaisir en amour."

Est-ce que faire l'amour est bon pour le dos ? 

"Faire l'amour sera recommandé en cas de douleurs chroniques car les hormones sécrétées pendant l'acte vont permettre de ressentir une sensation de bien-être et de les soulager" répond la spécialiste mais attention à ne pas trop forcé. "Si l'un ou l'autre des partenaires à des douleurs de dos, il faut faire attention aux positions réalisées car certaines peuvent les accentuer alors que d'autres sont à privilégier en cas de dorsalgies" explique le Dr Candillier.

Est-ce que faire l'amour est bon pour le moral ? 

"Oui et mille fois oui, faire l'amour est bon pour le moral. C'est prouvé qu'une sexualité épanouie a un impact positif sur la santé" affirme le Dr Candillier. 

  • Faire l'amour permet de diminuer le stress et l'anxiété : notamment avec la production des hormones comme vu précédemment.
  • Faire l'amour favorise une sensation de bien-être et calme le système nerveux.
  • Faire l'amour permet de développer une meilleure image et estime de soi : "Lorsqu'une personne a des relations sexuelles épanouies, elle lâche prise et s'accorde avec son corps. Elle se sent aimée ce qui a un impact sur son estime d'elle-même." 

Est-ce que faire l'amour est bon pour le coeur ? 

D'un point de vue cardiaque, la relation sexuelle, comme toute autre activité physique, augmente le rythme cardiaque et la tension artérielle, rappelle la Fédération française de cardiologie. "Avoir un rapport sexuel équivaut à un effort physique d'intensité modérée et permet d'entretenir le tonus cardiovasculaire" informe le médecin sexologue. Cette activité est souvent comparée à une marche de trois à six kilomètres à l'heure sur une surface plane ou à 20 marches d'escalier montées en 10 secondes. "Si l'on peut monter deux étages sans être essoufflé, alors on peut avoir un rapport" détaille notre interlocutrice. Comme tout exercice, les relations sexuelles brûlent des calories, "une centaine par période de 20 minutes" indique le médecin sexologue. "C'est aussi bénéfique pour la circulation globale" précise le Dr Candillier.

A savoir :  l'accident cardiaque lors d'un rapport sexuel est rare : la plus vaste étude sur le sujet rapporte que 0,016% des décès par arrêt cardiaque seraient liés à un rapport sexuel pour les femmes contre 0,19% pour les hommes. Par ailleurs, il n'y a aucune contre-indication à avoir une activité sexuelle régulière après la pose d'un pacemaker ou d'un défibrillateur.

Est-ce que faire l'amour est bon contre le mal de tête ? 

"Oui, faire l'amour peut avoir un impact positif sur le mal de tête" affirme la médecin sexologue. Pour cause, "faire l'amour a un effet vasodilatateur car on se détend et on lâche prise. Résultat : cela permet de faire relâcher la paroi des vaisseaux sanguins. Or, beaucoup de gens ont des céphalées dues à la contraction des vaisseaux sanguins, appelées "céphalées de tension"." Le Dr Candillier précise aussi que la sécrétion des hormones du plaisir (endorphines) participe au soulagement des douleurs notamment chroniques comme les maux de tête.

Est ce que faire l'amour est bon pour la mémoire ?

"Oui, faire l'amour a des effets positifs sur la mémoire, et ce à n'importe quel âge" informe le médecin sexologue. Pourquoi ? "Grâce à cette fameuse pluie d'hormones qui activent les différentes zones cérébrales et améliorent les capacités d'apprentissage et notamment la mémoire. Chez les séniors, une sexualité épanouie protège contre les troubles cognitifs."

Faire l'amour est-il bon pour la peau ? 

"Je ne sais pas si faire l'amour à une incidence sur la qualité de la peau en elle-même" répond objectivement le Dr Céline Candillier mais "on peut dire que dans la relation sexuelle, le toucher et les caresses sont très importants, procurent du plaisir et la diminution du stress, de l'anxiété, un meilleur sommeil ont un retentissement sur la peau".

Est-ce que ça prévient le cancer de la prostate ? 

"Faire l'amour aurait un effet 'anti cancer' de la prostate chez l'homme" expose le médecin sexologue. Pour diminuer ce risque, il faudrait "deux à trois éjaculations (relations sexuelles ou auto-stimulation)"  indique-t-elle. Effectivement, des recherches ont démontré un bienfait de l'éjaculation sur la prévention du cancer de la prostate (pour les cancers de bon pronostic surtout). L'une d'entre elles publiée en 2016 et menée sur 31 925 hommes âgés de 20 à 49 ans ayant indiqué par questionnaire la fréquence de leur éjaculation sur plusieurs années a révélé que ceux ayant éjaculé au moins 21 fois par mois avait un risque réduit de 22% de cancer de la prostate par rapport à ceux qui n'éjaculaient que 4 à 7 fois. Parmi les hypothèses évoquées : l'éjaculation pourrait protéger la prostate en éliminant les produits chimiques nocifs qui s'accumulent dans le sperme. 

Faut-il faire l'amour tous les jours pour avoir plus de bienfaits ?

"Il n'existe pas de normes concernant la fréquence des relations sexuelles dans un couple. Le sexe est un acte intime qui doit être réalisé entre deux partenaires qui en éprouvent le désir et l'expriment. Tant que les partenaires sont épanouis, la sexualité à un impact positif sur leur santé. Toutefois d'un point de vue purement scientifique, faire l'amour tous les jours ne pose aucun problème" indique la médecin sexologue.

Source ; Ejaculation Frequency and Risk of Prostate Cancer: Updated Results with an Additional Decade of Follow-up. Eur Urol. 2016.

Merci au Dr Céline Candillier, psychiatre et médecin sexologue. 

Sexualité