Les plantes contre les problèmes de circulation sanguine

Vous ressentez souvent une pesanteur dans les jambes ? Vos chevilles enflent ? Tout cela est peut-être lié à une mauvaise circulation du sang. Certaines plantes possèdent la propriété de traiter ce problème de santé. Panorama et conseils avec Sylvie Hampikian, pharmacologue experte en médecine douce.

Les plantes contre les problèmes de circulation sanguine
©  heikerau-123RF

Qu'est-ce qu'un problème circulatoire ?

Le problème est mécanique : le sang, une fois descendu au niveau des pieds, doit remonter au cœur. Il est aidé par les muscles des pieds et des jambes qui agissent comme une pompe et par les valvules, présentes dans les veines, qui l'empêchent de redescendre. Lorsque ces "clapets" fonctionnent mal, le sang circule mal dans les jambes. Sous l'effet de la stagnation veineuse (les médecins parlent de stase), les veines se dilatent, ce qui donne lieu à divers troubles : des douleurs, des lourdeurs, en particuliers dans le tiers inférieur des jambes, des gonflements au niveau des chevilles, des sensations d'impatience et de fourmillements ainsi que des varicosités et des varices. Si dans 80 % des cas, l'hérédité est en cause, certains facteurs aggravent le phénomène : le surpoids, la sédentarité, le tabac. Certaines apportent un coup de fouet à la circulation sanguine et peuvent renforcer les parois veineuses

L'ail

Effet. "Ce condiment contient de l'ajoène, un actif qui agit sur la fluidité sanguine, l'hypertension artérielle et combat les risques de phlébite. En plus d'améliorer la circulation sanguine, il permet d'abaisser la pression sanguine, et ainsi de lutter contre l'hypertension artérielle, et d'empêcher la formation des caillots", explique Sylvie Hampikian. Ces vertus font de l'ail l'un des meilleurs protecteurs du système cardiovasculaire qui soit.

Posologie. Une gousse d'ail cru par jour. Petite astuce : si vous n'avez pas de chewing-gum à la menthe sous la main, mâchez un grain de café, un clou de girofle, ou des feuilles de persil. Ils font rapidement disparaitre la mauvaise haleine.

Précaution d'emploi. "Ecrasez l'ail frais pour activer ses composés soufrés et évitez ce remède en cas d'intolérance digestive à l'ail", recommande Sylvie Hampikian.

L'Hamamélis

Effet. Cette plante possède des propriétés vasoconstrictrices, ce qui signifie qu'elle resserre le calibre des veines. Elle permet ainsi de lutter contre les varices et aide à résorber les œdèmes veineux. 

Posologie. En infusion, jetez une cuillère à café de feuilles d'hamamélis par tasse, infusée pendant une petite quinzaine de minutes. A boire jusqu'à 3 tasses au maximum. En gélules, en prendre de 1 à 3 fois par jour au moment des repas. Ne pas dépasser la dose de 6 gélules par jour.

Précaution d'emploi. "Evitez la prise orale prolongée en cas d'estomac sujet aux irritations et d'insuffisance rénale", conseille notre expert.

Le cassis et la vigne rouge

Effet. "Ces plantes contiennent des anthocyanes et des polyphénols aux propriétés antioxydantes et anti-inflammatoires qui décongestionnent les veines, diminuent les sensations de jambes lourdes et favorisent le retour veineux", explique Sylvie Hampikian. Par ailleurs, le cassis protège les vaisseaux sanguins et possède des vertus hypotensives et vasodilatatrices permettant une meilleure circulation du sang, tandis que la vigne rouge rend la paroi des veines plus résistante.

Posologie. Laissez infuser une cuillerée à soupe de feuille ou un sachet de tisane par tasse pendant 5-10 min. A boire 2 à 3 fois par jour.

Précaution d'emploi. "Pour la vigne rouge, il n'existe aucun effet indésirable connu. Pour le cassis, sa prise est contre-indiquée en cas d'hypertension artérielle sévère ou d'insuffisance rénale grave", prévient Sylvie Hampikian. 

Le ginkgo Biloba

Effet. Veinotonique, il agit sur le système vasculaire et soulage les phlébites superficielles grâce à une action anticoagulante, les hémorroïdes, les varices, la maladie de Raynaud et la claudication intermittente. 

Posologie. En tisane et décoction, utilisez entre 20 et 40 g de feuilles séchées pour un litre d'eau. Laissez infuser 5 minutes avant de filtrer et d'en boire une tasse par jour. En gélules, optez pour celles dosée à plus de 500 mg d'extrait de feuilles de gingko biloba. A prendre à raison d'une gélule matin et soir.

Précaution d'emploi. De par son action fluidifiante sur le sang, le gingko est contre-indiqué lors d'une grossesse ou en période d'allaitement. "En cas d'intervention chirurgicale, il est recommandé de cesser le traitement au moins 48 heures avant. Il est déconseillé d'associer le ginkgo à certains médicaments anticoagulants comme la warfarine et l'aspirine, les antiépileptiques, les antidiabétiques et antidiurétiques", recommande notre experte.

Le Petit Houx

Effets. Sa teneur en flavonoïdes renforce les vaisseaux sanguins, réduit la fragilité capillaire et aide à maintenir une circulation saine. Il possède également des propriétés veinotoniques : il réduit la capacité veineuse et l'accumulation de sang dans les jambes. Il permet ainsi de soulager les varices, les sensations de jambes lourdes ainsi que les œdèmes.

Posologie. Prendre 150 mg à 200 mg d'extrait sec, de rhizome deux fois par jour, pendant deux à trois mois (les plus chauds). 

Précaution d'emploi. Son usage est déconseillé aux femmes enceintes et allaitantes, enfants de moins de 16 ans et personnes souffrant d'hypertension artérielle. Attention à ne pas consommer les baies de petit houx car elles sont toxiques.

Quand consulter ?

Dès lors que les symptômes deviennent trop gênants ou les douleurs trop fortes, n'hésitez pas à prendre rendez-vous chez votre médecin traitant. Au besoin, celui-ci vous conseillera de consulter un phlébologue : ce spécialiste des veines et de la circulation sanguine réalisera un écho-doppler afin de mesurer l'importance de votre trouble. Il pourra alors vous prescrire un traitement médicamenteux, l'application de soins rafraichissants et stimulants et/ou le port de bas de contention.

Peut-on utiliser des plantes si on prend déjà des médicaments ?

"Certaines plantes, notamment le ginkgo biloba, peuvent modifier l'efficacité ou la sécurité d'emploi de certains médicaments. Si vous suivez déjà un traitement sur le long terme pour une affection chronique, demandez conseil à votre pharmacien avant d'entreprendre un traitement par les plantes", prévient Sylvie Hampikian.

Merci à Sylvie Hampikian, pharmacologue experte en médecine douce.  

Phytothérapie