Vitamine A (bêta-carotène, rétinol) : rôle, bienfait, aliments, carence

La vitamine A (rétinol ou bêta-carotène) fait partie des vitamines liposolubles présentes dans le foie et indispensables à l'organisme, particulièrement pour la peau, les yeux et le système immunitaire. Dans quels aliments la trouver et quels sont ses bienfaits sur la santé ?

Vitamine A (bêta-carotène, rétinol) : rôle, bienfait, aliments, carence
© lisa870 - 123RF

Définition : qu'est-ce que la vitamine A ?

La vitamine A est une vitamine liposoluble (soluble dans les graisses), stockée en grande quantité par l'organisme. La vitamine A existe dans l'alimentation sous deux formes. "On la trouve d'un côté sous forme de rétinol - et de ses dérivés - exclusivement dans les produits d'origine végétale et de l'autre, sous forme de caroténoïdes provitaminiques (i.e. précurseur de vitamine A), dans les produits d'origine végétale. Ces derniers seront transformés dans l'organisme en vitamine A selon ses besoins" explique le Dr Brigitte Roy-Geffroy, dermatologue.

Les apports en vitamine A sont le plus souvent exprimés en microgrammes d'équivalent d'activité rétinol (EAR).

Définition du bêta-carotène

Le bêta-carotène, parfois appelé provitamine A, désigne la forme la plus répandue de carotène, c'est-à-dire un pigment végétal de couleur orange présent dans certains fruits et légumes (carottes, abricots) et synthétisé en vitamine A par le foie. Le bêta-carotène est utilisé également comme additif et colorant alimentaire, et détient des vertus antioxydantes. Il pourrait également avoir, sur le long terme, un effet sur le ralentissement du déclin cognitif.

Définition du rétinol

Le rétinol fait partie de la famille des rétinoïdes, composés chimiques dérivés de la vitamine A. "Les rétinoïdes naturels ou synthétiques sont utilisés localement sous forme de crèmes et par voie orale en comprimés seuls ou en association à d'autres molécules dans le traitement de l'acné selon le stade de sévérité l'acné selon le stade de sévérité ", poursuit notre interlocutrice. "Ils agissent au niveau de la kératinisation anormale du follicule sébacé acnéique en augmentant le renouvellement des cellules épithéliales et en normalisant la couche cornée (effet préventif et curatif sur les comédons et certains microkystes)." C'est aussi un actif très utilisé en cosmétique. Ses propriétés sur le renouvellement des cellules de la peau sont utilisées en application locale dans la prévention et dans l'amélioration des signes du vieillissement cutané. Il est présent dans les aliments comme le poisson, le beurre ou encore les œufs.

Besoins quotidiens en vitamine A ou en rétinol

Âge Besoins journaliers (en µg par jour)
1-3 ans 400
3 - 6 ans 450
7 - 12 ans Entre 500 et 550
16 - 19 ans et femmes adultes 650
16 - 19 ans et hommes adultes 750
Femmes enceintes (3e trimestre) 700
Femmes allaitantes 950

A quoi sert la vitamine A ?

La vitamine A est une substance active au sein de l'organisme, et indispensable à tous les âges de la vie. Elle agit en premier lieu sur le mécanisme de la vision. "Elle intervient également dans la régulation de l'expression des gênes et est ainsi impliquée dans de nombreuses fonctions de l'organisme : développement de l'embryon, croissance des cellules, renouvellement des tissus (peau, muqueuses notamment intestinale et urinaire), système immunitairedétaille le médecin.

Pour obtenir une action efficace, la vitamine A doit être associée à des protéines et du zinc. Leur taux doit atteindre les apports journaliers recommandés.

Quels bienfaits ? 

La vitamine A joue un rôle essentiel dans la qualité de la vision, notamment nocturne. En favorisant le renouvellement cellulaire, la vitamine A est une alliée formidable de la peau. Elle est plébiscitée pour ses vertus anti radicaux libres en cosmétique mais aussi pour ses actions curatives sur les follicules sébacés acnéiques (en cas d'acné). Elle possède également une action protectrice contre l'allergie au soleil. "Elle possède également une action protectrice contre l'allergie au soleil", complète notre spécialiste.

Sous quelles formes  ? Pommade, collyre...

La vitamine A est disponible sous forme de pommade ophtalmique ou de collyre à vocation de cicatrisant oculaire. En cosmétique, on la trouve sous forme de crème (anti-âge) ou d'huile (adoucissante et cicatrisante).

Aliments riches en vitamine A

On trouve la vitamine A dans les aliments d'origine animale : beurre, œuf, lait, fromages (parmesan, roquefort, emmental...), abats, foie de volaille, foie de veau… L'huile de foie de morue est une excellente source de vitamine A (30 000 µg pour 100 g). Les aliments les plus riches en bêta-carotène sont les végétaux orange comme la carotte, les courges comme le potiron, la patate douce, l'abricot, le melon, la mangue... 

Carence en vitamine A : symptômes, que faire ?

La carence en vitamine A est très rare dans les pays développés, car les besoins sont généralement couverts par l'alimentation. "Dans les seuls cas relevés, il s'agissait de personnes vulnérables (enfants et personnes âgées) qui étaient atteintes de maladies entravant le métabolisme naturel d'assimilation de cette vitamine (malabsorption des lipides, maladies du foie, VIH, maladie de Crohn et colite ulcéreuse, par exemple). Ces cas nécessitent une prise en charge médicale et la plus grande prudence est de mise dans la supplémentation en cas de carence" rappelle le Dr Brigitte Roy-Geffroy.

D'autres facteurs comme une carence en zinc, l'alcoolisme ou une maladie thyroïdienne (hypothyroïdie) nuisent à la conversion des carotènes en vitamine A et peuvent engendrer des carences.

Parmi les signes qui peuvent indiquer une carence en Vitamine A, on peut citer :

  • Des troubles de la vue.
  • Un dessèchement de la peau et des muqueuses.
  • Un retard de croissance chez l'enfant.

Précautions d'utilisation

L'automédication en vitamine A n'est pas recommandée !

En tant que vitamine liposoluble, elle est mieux assimilée en présence de graisses, il est donc recommandé de l'absorber au moment des repas.

On conseille de ne pas dépasser la dose de 10 000 IU par jour chez les adultes (que ce soit par voie orale ou en intramusculaire). "A long terme, une consommation à forte dose de vitamine A aurait des effets indésirables comme une fatigue, de l'irritabilité, de l'anorexie ou des problèmes gastriques", souligne le médecin. 

  • Chez les personnes âgées et les femmes post-ménopausées, un excès de vitamine A pourrait même accroître le risque d'ostéoporose et de fracture de la hanche. 
  • Chez les femmes enceintes, qui ont des besoins plus élevés en vitamine A, "l'excès de vitamine A peut provoquer dans certaines circonstances des effets indésirables parfois graves comme des malformations congénitales". 

Dans tous les cas, l'auto-supplémentation en vitamine A n'est pas conseillée. En revanche, le bêta-carotène ne présente pas tous ces inconvénients puisqu'il ne se transforme en vitamine A qu'en fonction des besoins de l'organisme.

Un excès de vitamine A peut aggraver la maladie hépatique, il est déconseillé d'en prendre !

Contre-indications : grossesse, maladie du foie... 

  • Pendant la grossesse, un excès d'apport en vitamine A peut provoquer des malformations du fœtus. Les femmes enceintes doivent donc éviter d'enrichir leur alimentation en vitamine A et se contenter de celle contenue dans les aliments. Cette précaution est également valable pour les femmes qui allaitent.
  • Il est également déconseillé de prendre de la vitamine A en complément, dans le cas de maladies du foie.

Interactions avec des médicaments

L'assimilation de la vitamine A peut être affectée par la prise de médicaments hypocholestérolémiants destinés à réduire l'assimilation des graisses (cholestyramine, colestipol). Elle ne doit pas non plus être associée à la prise d'isotrétinoïne (traitement contre l'acné) car il existe un risque de toxicité accrue. Enfin, la vitamine A ne doit pas être associée aux antibiotiques de la famille des cyclines afin d'éviter un surdosage.

Merci au Dr Brigitte Roy-Geffroy, dermatologue et Directrice exécutif à la Société Française de Dermatologie.