Atropine : indication, action, effets secondaires

L'atropine est une substance toxique appartenant à la classe des alcaloïdes. Elle est indiquée en cas de troubles cardiaques, coliques hépatiques ou intoxications aiguës entre autres. Indications, action et effet secondaires.

Atropine : indication, action, effets secondaires
© fahroni

Définition : c'est quoi l'atropine ?

L'atropine est une substance toxique appartenant à la classe des alcaloïdes. Elle est obtenue à partir d'une molécule présente dans certaines plantes de la famille des Solanacées comme la belladone, le datura, la mandragore ou la jusquiame. Sous forme de sel (sulfate d'atropine), elle est utilisée comme médicament anticholinergique dans certaines situations d'urgence, en préopératoire avant une anesthésie ou dans le cadre d'une chirurgie ainsi que comme antidote à certaines substances toxiques (gaz, pesticides, organophsophorés).

Quel est le mode d'action de l'atropine ? 

L'atropine est une substance anticholinergique c'est-à-dire qu'elle bloque les récepteurs muscariniques de l'acétylcholine au niveau du système nerveux central et périphérique. Elle empêche les actions de ce neurotransmetteur dans l'organisme. Les effets qui en résultent sont : l'arrêt de certaines sécrétions (sueur, salive, mucus bronchique, etc.), l'inhibition du nerf vague (tachycardie, dilatation de la pupille, paralysie de l'accommodation du cristallin appelée aussi cycloplégie), le relâchement des muscles lisses (notamment bronchique et intestinal), de l'excitation, des délires, de la dépression. Lorsqu'elle est utilisée à fortes doses, l'atropine excite d'abord le système nerveux central avant de le paralyser.

Quelles sont les indications de l'atropine ?  

L'atropine peut être indiquée dans des situations d'urgence en cas de troubles cardiaques tels que des arythmies (blocs auriculoventriculaires) ou un ralentissement du rythme cardiaque (bradycardies sinusales et vagales), ainsi que dans les coliques hépatiques, les coliques néphrétiques, les douleurs spasmodiques des voies digestives, les intoxications aiguës par des anticholinestérasiques ou des parasympathomimétiques (exemples : empoisonnement aux gaz neurotoxiques, à des champignons, etc.), dans la prise en charge de l'amblyopie (dégradation de la vue), dans la cycloplégie (paralysie médicamenteuse de l'accommodation et entraînant une dilatation de la pupille, technique utilisée pour réaliser des examens de l'œil) ou encore en cas d'uvéite. L'atropine est également utilisée dans le cadre d'une prémédication avant une anesthésie générale ou pour éviter les effets indésirables de certains médicaments lors d'une intervention chirurgicale.

Quels sont les médicaments qui contiennent de l'atropine ? 

L'atropine est présente dans des collyres (ex : Atropine Alcon®), des solutions injectables (ex : Atropine sulfate Lavoisier®) et en association avec d'autres principes actifs comme dans l'Ineurope®.

Quand prendre de l'atropine injectable ? 

L'atropine injectable est indiquée dans la prise en charge des troubles cardiaques (situations d'urgence médicale) tels que des blocs auriculoventriculaires, des bradycardies sinusales et vagales, ainsi que dans la prise en charge des coliques hépatiques, des coliques néphrétiques, des douleurs digestives spasmodiques ou encore des intoxications aiguës par des anticholinestérasiques ou des parasympathomimétiques.

Quand prendre de l'atropine en collyre ? 

Sous forme de collyre, l'atropine est utilisée dans la prise en charge des amblyopies (altérations de la vision), des cycloplégies (technique médicamenteuse permettant d'empêcher l'accommodation et dilatant la pupille afin de réaliser des examens de la vue), des kératites, des uvéites et des iridocyclites (réactions inflammatoires de l'uvée et de l'iris).

Quel est le dosage de l'atropine ? 

L'atropine en collyre est dosée à 0,3 %, 0,5 % ou 1 %. L'atropine injectable est dosée à 0,1, 0,2, 0,25, 0,5, 1 ou 2 mg/ml selon les spécialités commerciales.

Quels sont les effets secondaires de l'atropine ?

Les effets indésirables les plus fréquents sont des troubles visuels (dilatation des pupilles, vision trouble, intolérance à la lumière), une diminution des sécrétions bronchiques et gastriques, de la sécheresse buccale (avec difficulté à déglutir ou à parler et sensation de soif), une diminution de la transpiration, des troubles digestifs (constipation, brûlures d'estomac, nausées, vomissements, ballonnements), une perte du goût, de la sécheresse cutanée et des éruptions cutanées (ou de l'urticaire). D'autres effets peuvent également survenir, notamment en cas de doses plus élevées, tels que de l'excitation, des troubles de la coordination, de la confusion, des hallucinations, une élévation de la température corporelle, des troubles cardiaques (tachycardie, arythmies, bradycardie), des bouffées vasomotrices et des difficultés à uriner. Plus rarement ont été référencés des réactions psychotiques, des réactions allergiques, des crises épileptiques, de la somnolence, des allergies graves, de la fibrillation ventriculaire, des douleurs thoraciques ou encore une augmentation rapide de la tension artérielle.

Quelles sont les contre-indications de l'atropine ?

Les contre-indications de l'atropine ne s'appliquent pas dans les cas où son utilisation se fait en situation d'urgence vitale. L'atropine est contre-indiquée en cas d'hypersensibilité à l'atropine ou à l'un des excipients contenus dans le médicament. Elle est également contre-indiquée en cas d'antécédent de glaucome par fermeture de l'angle, en cas de difficultés à uriner (rétention urinaire liée à des troubles urétro-prostatiques), de maladie de l'œsophage, de blocage de l'intestin (iléus paralytique), de distension du colon (mégacôlon toxique) ou encore pendant l'allaitement. Une prudence s'impose en cas d'hypertrophie de la prostate, d'insuffisance rénale ou hépatique, d'insuffisance cardiaque, d'arythmies ou d'hyperthyroïdie, de BPCO (bronchopneumopathie chronique obstructive), de sténose du pylore (estomac), de fièvre (ou de température ambiante élevée). Une prudence s'impose également chez les enfants et chez les personnes âgées, qui sont plus sensibles aux effets indésirables.

Principes et substances actives