Prednisone : indications, effets secondaires, dosage

La prednisone (Cortancyl) est une molécule de synthèse utilisée dans le traitement de nombreuses pathologies, pour son effet anti-inflammatoire. Quelles sont ses indications ? Quel dosage ? Quels sont les effets secondaires ?

Prednisone : indications, effets secondaires, dosage
© peshkov-123RF

Définition : qu'est-ce que la prednisone ? 

La prednisone est une molécule de synthèse utilisée comme médicament anti inflammatoire stéroïdien, qui appartient à la famille des corticoïdes, et plus précisément des glucocorticoïdes. C'est un dérivé de la cortisone et du cortisol, ce dernier étant produit naturellement par l'organisme par les glandes surrénales (situées au-dessus des reins). La prednisone est utilisée en médecine dans divers états inflammatoires (associés ou non à une infection ou une allergie), mais aussi en tant qu'adjuvant dans le traitement de cancers ainsi qu'en traitement de fond lors de greffes d'organes ou de maladies auto-immunes.

Comment agit la prednisone ? 

La prednisone reproduit l'action du cortisol, dont le rôle dans l'organisme est multiple, agissant notamment en tant qu'anti-inflammatoire puissant. Les corticoïdes se fixent sur des récepteurs spécifiques qui permettent de moduler génétiquement la production de protéines intervenant dans les réactions inflammatoires, telles que les cytokines pro-inflammatoires, les molécules d'adhésion, certaines phospholipases ou cyclooxygénases. La prednisone permet ainsi de diminuer fortement les inflammations des os, des articulations, des reins, des poumons, de la peau, etc. mais également les réactions allergiques (hypersensibilité). Elle présente également des effets immunosuppresseurs intéressants pour le traitement de maladies auto-immunes ou encore lors de greffes d'organes ou de transplantations afin d'éviter les rejets.

Quelles sont les indications de la prednisone ? 

La prednisone est utilisée dans le traitement de nombreuses pathologies, pour son effet anti-inflammatoire. À fortes doses, la prednisone diminue également les réactions immunitaires et peut ainsi être utilisée dans le traitement de pathologies auto-immunes ou encore en prévention du rejet de greffes d'organes. Elle est prescrite notamment dans les pathologies suivantes : affections ORL (aiguës ou chroniques), poussées évolutives de maladies généralisées (lupus érythémateux disséminés, vascularites, dermatoses bulleuses auto-immunes sévères), formes graves d'angiomes du nourrisson, lichens plans, urticaires aigus, poussées évolutives de rectocolite hémorragique et de la maladie de Crohn, certaines formes d'hépatites, affections hématologiques (purpuras thrombopéniques immunologiques sévères, anémies hémolytiques auto-immunes), formes graves de tuberculose, affections spécifiques des reins, affections neurologiques (comme la sclérose en plaques), affections ophtalmologiques, ou encore affections rhumatologiques (telles que les polyarthrites ou le rhumatisme articulaire aigu).

Quels médicaments contiennent de la prednisone ?

La prednisone est commercialisée sous le nom de prednisone par divers laboratoires génériques. Elle est également disponible sous le nom commercial Cortancyl®. Ces médicaments sont présentés sous forme de comprimés à avaler dosés à 1 mg, 5 mg ou 20 mg. 

Quel est le dosage de la prednisone ? 

Une prolongation du traitement sans avis médical pourrait entraîner des effets graves

La posologie de la prednisone est dépendante de la pathologie à traiter et de l'individu (de son poids mais également des autres médicaments en cours et de la tolérance au traitement). Elle est définie par le médecin et doit impérativement être respectée. Un arrêt précoce pourrait conduire à une moindre efficacité, et une prolongation du traitement sans avis médical pourrait entraîner des effets potentiellement graves. La prednisone se prend de préférence pendant un repas afin de limiter les troubles qu'elle pourrait occasionner au niveau de l'estomac, et si possible une fois par jour le matin en raison de ses risques d'insomnie si administrée plus tard dans la journée. En effet, le pic naturel de libération du cortisol par l'organisme intervient le matin. Prendre la prednisone le matin permet donc de reproduire l'effet physiologique auquel le corps est habitué. Dans le cas d'un traitement prolongé, une prise en alternance un jour sur deux est parfois envisagée et l'arrêt du traitement par la prednisone devra être progressif.

Quels sont les effets secondaires de la prednisone ?

Les effets indésirables de la prednisone surviennent surtout lors d'un traitement prolongé, et ne concernent pas tout le monde.
Il peut être nécessaire de limiter fortement sa consommation en sel et en sucre durant le traitement, voire d'augmenter ses apports de protéines.

Il peut être nécessaire d'augmenter ses apports de protéines

Les effets indésirables les plus fréquemment retrouvés peuvent être : des réactions allergiques (manifestations cardiaques, vasculaires, dermatologiques), des troubles digestifs (ulcères, saignements), de l'insomnie, de l'excitation, une augmentation des globules blancs, des modifications hormonales pouvant parfois être graves, des modification du taux de sel, de sucre et de potassium dans le sang, l'apparition de bleus ou de tâches rouges sur la peau, une augmentation de la tension artérielle ou de la pression dans le cerveau, de la rétention d'eau, des affections cardiaques et vasculaires, des troubles de l'humeur ou du sommeil, des affections de l'état mental (hallucinations, désorganisation de la pensée, psychose), un syndrome de Cushing (prise de poids, gonflement et rougeur du visage, pilosité excessive), des fragilités ou des douleurs osseuses (notamment de la hanche), un retard de croissance chez l'enfant, des troubles des règles, une faiblesse des muscles ou des tendons, des affections dermatologiques ou une fragilisation de la peau (mauvaise cicatrisation, acné) ainsi que des troubles ophtalmologiques divers pouvant aller jusqu'à la perte de la vue.

 Quelles sont les contre-indications de la prednisone ?

La prednisone peut être vitale dans le traitement de certaines pathologies, c'est pourquoi les contre-indications suivantes ne sont pas nécessairement des contre-indications absolues. C'est le médecin qui déterminera si les bénéfices sont supérieurs aux risques potentiels. La prednisone est contre-indiquée en cas d'hypersensibilité à la prednisone ou à tout composant présent dans le médicament concerné. Elle ne doit généralement pas être utilisée non plus en cas d'infection, en cas d'affection virale en évolution ou risquant de se manifester de nouveau telle qu'un herpès, une hépatite, la varicelle ou le zona, en cas de troubles mentaux non contrôlés médicalement, ou en cas d'administration d'un vaccin vivant (comme par exemple contre la rougeole). Une prudence est également de mise chez les personnes âgées. Aussi, il faut impérativement avertir le médecin en cas d'antécédents d'ulcère digestif, en cas de diabète, d'infection, d'insuffisance rénale ou hépatique, d'ostéoporose, de syndrome de Cushing, de sclérodermie, de tumeur maligne du sang et en cas de risque de maladie parasitaire. La prednisone ne doit être utilisée chez la femme enceinte ou qui allaite qu'en cas de stricte nécessité. Enfin, certains médicaments peuvent interagir avec la prednisone comme notamment les médicaments faisant baisser le taux de potassium dans le sang, les anticoagulants oraux, certains anticonvulsivants, les fluoroquinolones (antibiotiques), l'aspirine (acide acétylsalicylique), certains traitements du VIH ou encore d'autres anti-inflammatoires.

Principes et substances actives