CBD : effets, c'est quoi, en France, peut-on être accro ?

"CBD : effets, c'est quoi, en France, peut-on être accro ?"

Le cannabidiol ou CBD a le vent en poupe en France ! Fleurs pour infusion, gouttes pour se détendre, huile... A la différence du cannabis (interdit), il contient très peu de THC. Mais met-il vraiment à l'abri d'une dépendance ? Effets, composition, utilisation : découverte.

En fleurs, infusion, huile, goutte... On peut acheter du CBD légalement en France dans des magasins dédiés à sa vente ("CBD Shop"). Mais quels sont ses effets ? Quelles différences avec le cannabis interdit dans l'hexagone ? Le CBD peut-il rendre dépendant ? Quels effets psychoactifs ? Contre le stress, l'anxiété ? Tout savoir.

Que veut dire CBD ?

On parle de CBD pour désigner le CannaBiDiol, une substance active présente dans la plante de chanvre (comme le THC), principalement au niveau de la fleur et des feuilles adjacentes.

Définition : qu'est-ce que le CBD ? 

Le CBD est une des principales substances actives de type cannabinoïde de la plante de chanvre (Cannabis Sativa), au même titre que le THC (delta9-tétrahydrocannabinol). On la trouve principalement au niveau de la fleur et des feuilles adjacentes. Le CBD vendu en France est extrait d'une variété de cannabis spécifique autorisé pour sa culture car il contient moins de 0.3% de THC. Ce n'est pas un stupéfiant. "Le CBD reste tout de même une substance à effet psychoactif, qui peut avoir des interactions avec d'autres molécules, notamment des médicaments", prévient la MILDECA.

Le CBD est-il légal en France ? 

Une décision de la Cour de justice européenne en novembre 2020 a reconnu que le cannabidiol n'était pas un stupéfiant accélérant son développement en Europe. Par décision du Conseil d'Etat du 24 janvier 2022, l'interdiction de la vente de fleurs et de feuilles brutes de CBD décidée par le gouvernement français en décembre 2021 est suspendue. La vente de fleurs et de feuilles brutes de CBD est à nouveau autorisée. Le CBD est légal en France sous certaines conditions :

  • En ce qui concerne la culture, la plante de chanvre doit avoir une teneur en THC qui n'est pas supérieure à 0,3% (contre 0.2% auparavant), en cohérence avec les règles relevant de la Politique Agricole Commune qui entreront en vigueur au 1er janvier 2023. 
  • Les fleurs et les feuilles ne peuvent être récoltées, importées ou utilisées que pour la production industrielle d'extraits de chanvre.
  • Les extraits de chanvre, ainsi que les produits qui les intègrent, doivent avoir une teneur en THC qui n'est pas supérieure à 0,3%. A défaut, ils relèvent de la politique pénale de lutte contre les stupéfiants.
  • Les produits contenant du CBD ne peuvent, sous peine de sanctions pénales, revendiquer des allégations thérapeutiques, à moins qu'ils n'aient été autorisés comme médicament. 
  • Les publicités en faveur de produits contenant du CBD ne doivent pas entretenir de confusion ou faire l'amalgame avec une consommation de cannabis à usage récréatif et faire ainsi la promotion du cannabis.

"Les connaissances scientifiques relatives au CBD nous apportent la preuve chaque jour que le CBD est une substance qui n'est pas inerte pharmacologiquement"

Quel est le taux de THC dans le CBD ?

Selon l'arrêté du 30 décembre 2021, les produits à base de CBD doivent avoir une teneur en THC qui n'est pas supérieure à 0,3%. A défaut, ils relèvent de la politique pénale de lutte contre les stupéfiants. Avant cette date, le taux maximal était de 0.2%.

Quels sont les effets du CBD sur la santé ?

Les études en recherche fondamentale sur le CBD ont montré qu'il avait des propriétés anxiolytiques, anti-inflammatoires, anti-convulsivantes, neuroprotectrices et antalgiques. "Le cannabidiol (CBD) à faibles doses a des effets bien-être : il détend, apaise, réduit le stress, facilite le sommeil et peut aider à mieux supporter les douleurs grâce à son léger effet anti-inflammatoire" informe le Dr Pascal Douek. On le trouve ainsi dans des produits dits "de bien-être" mais "on est davantage ici dans une stratégie économique que dans une réelle stratégie autour de la santé même si cela se raccroche parfois à des allégations thérapeutiques mais sans aucun fondement démontré" nous a expliqué le Pr Nicolas Authier, médecin psychiatre, spécialisé en pharmacologie et addictologie, Chef de service de Pharmacologie médicale et du Centre d'Evaluation et de Traitement de la Douleur du CHU de Clermont-Ferrand. Les produits contenant du CBD ne peuvent, sous peine de sanctions pénales, revendiquer des allégations thérapeutiques, à moins qu'ils n'aient été autorisés comme médicament. "Les connaissances scientifiques relatives au CBD nous apportent la preuve chaque jour que le CBD est une substance qui n'est pas inerte pharmacologiquement, souligne cependant le Pr Joelle Micallef, professeur de pharmacologie, dans un article pour la MILDECA. Si le CBD n'agit pas ou très peu sur les récepteurs cannabinoïdes (ceux où se fixe le THC), il agit au niveau du cerveau notamment sur les récepteurs à la dopamine et à la sérotonine en faisant ainsi un produit psychoactif à part entière. Sa consommation peut donc avoir des effets psychoactifs, de sédation et de somnolence." Par ailleurs, chez l'homme, des interactions entre le CBD et des médicaments de type antiépileptiques, anticoagulants, immunosuppresseurs ou de la méthadone, ont été mises en évidence.

Le CBD est-il aussi fort que le cannabis ? Peut-il rendre accro ?

Le CBD vendu en France est a priori moins fort que le cannabis (illégal en France) puisqu'il est extrait d'une variété de chanvre qui, pour être cultivée en France, doit contenir moins de 0, 3% de THC. Cette variété de chanvre est appelée "chanvre textile", "chanvre industriel" ou "chanvre cultivé" et est autorisée pour la culture en France. Il existe d'autres variétés de chanvre plus fortement dosées en THC (comme le chanvre indien) qui sont interdites dans l'Hexagone. Le CBD n'est donc pas un stupéfiant contrairement au cannabis mais il a quand même des effets psychoactifs. "Si le CBD n'agit pas ou très peu sur les récepteurs cannabinoïdes (ceux où se fixe le THC), il agit au niveau du cerveau notamment sur les récepteurs à la dopamine et à la sérotonine en faisant ainsi un produit psychoactif à part entière. Sa consommation peut donc avoir des effets psychoactifs, de sédation et de somnolence" rappelle le Pr Joelle Micallef, professeur de pharmacologie, pour la MILDECA.

Quels sont les dangers du CBD ?

Outre une teneur en THC plus importante dans les fleurs et les feuilles brutes qui les rapproche des stupéfiants, les risques liés à la voie fumée du CBD sont "établis" confirme la MILDECA en décembre 2021. "En particulier, de nombreux éléments cancérigènes proviennent de la combustion des substances organiques." Des incertitudes sur les effets pour la santé de la consommation de produits à base de CBD persistent à date mais des études scientifiques ont montré que le CBD agissait au niveau du cerveau sur les récepteurs à la dopamine et à la sérotonine en faisant ainsi un produit psychoactif à part entière. Sa consommation peut donc avoir des effets psychoactifs, de sédation et de somnolence. Chez l'homme, des interactions entre le CBD et des médicaments de type anti-épileptiques, anticoagulants, ou immunosuppresseurs ont été mises en évidence. De ce fait, des traitements médicamenteux, notamment pour certaines pathologies, pourraient être impactés à cause des interactions méconnues avec le CBD.

Quelles sont les indications du CBD ? 

"Le CBD vendu dans les boutiques n'a pas de propriétés médicales" précise bien le Dr Pascal Douek. "Il peut être utilisé pour se détendre, s'apaiser, être moins stressé(e), en cas de problème de sommeil, pour supporter un peu mieux des douleurs" explique-t-il.

plante de cannabis
Plante de cannabis © 123rf-Charles Wollertz

Quels sont les médicaments contenant du CBD en France ?

A ce jour, un seul produit contenant uniquement du CBD (médicament Epidyolex®) est disponible sur le marché français, son Autorisation de Mise sur le Marché (AMM) lui conférant une indication médicale en association au clobazam dans le traitement des crises d'épilepsie associées au syndrome de Lennox-Gastaut ou au syndrome de Dravet, chez les patients de 2 ans et plus. Le CBD peut également être prescrit en France par des médecins dans le cadre de l'expérimentation du cannabis médical initiée en mars 2021. Elle porte sur 3000 patients sélectionnés et suivis pendant au moins 6 mois.

Les 5 indications thérapeutiques retenues par le comité scientifique de l'ANSM pour expérimenter l'usage de cannabis à des fins médicales sont les suivantes :

  • douleurs neuropathiques réfractaires aux thérapies accessibles (médicamenteuses ou non) ;
  • certaines formes d'épilepsie sévères et pharmaco-résistantes ;
  • certains symptômes rebelles en oncologie liés au cancer ou à ses traitements ;
  • situations palliatives ;
  • spasticité douloureuse de la sclérose en plaques ou des autres pathologies du système nerveux central.

Sous quelle forme peut-on acheter du CBD ? 

  • Huile CBD et e-liquides CBD : les liquides de vapotage contenant du CBD produit de façon chimique ou obtenu par extraction des fleurs et feuilles de la plante de chanvre sont autorisés mais la teneur en THC de ces produits ne doit pas être supérieure à 0,3%
  • Fleurs de CBD : la vente aux consommateurs de fleurs ou de feuilles brutes sous toutes leurs formes, seules ou en mélange avec d'autres ingrédients, notamment comme produits à fumer, tisanes ou pots-pourris, leur détention par les consommateurs et leur consommation a été interdite par arrêté du 30 décembre en France mais cette interdiction a été levée par le Conseil d'Etat en janvier 2022.
  • Aliment à base de CBD : Concernant les produits alimentaires à base de CBD, seules les graines et les fibres de chanvre ainsi que les produits dérivés sont autorisés en tant que denrées alimentaires (y compris les compléments alimentaires), aliments pour animaux ou en tant qu'ingrédients de ces produits. Le CBD étant considéré comme un nouvel aliment, celui-ci et les denrées alimentaires en contenant ne peuvent être commercialisés sans évaluation préalable et autorisation par l'autorité européenne de sécurité des aliments (EFSA).
  • Cosmétiques à base de CBD : le CBD pur peut être autorisé comme ingrédient dans les produits cosmétiques, ainsi que les dérivés du cannabis. La teneur en THC de ces produits ne doit pas être supérieure à 0,3%.

Quelles sont les précautions et contre-indications du CBD ?

"Il n'y pas de contre-indication pour le CBD bien-être mis à part l'allergie aux additifs qui peuvent être ajoutés dans les produits" informe le Dr Pascal Douek. Le Dr Douek vous recommande "d'acheter du CBD dans des structures qui ont les moyens de contrôler les produits et de s'assurer que ceux-ci ne contiennent pas d'additifs ou en contiennent le moins possible." Quelques précautions s'imposent néanmoins : 

  • Le CBD peut interagir avec certains médicaments de type antiépileptiques, anticoagulants, immunosuppresseurs ou de la méthadone.
  • Les traces de THC éventuellement présentes dans les produits contenant du CBD peuvent passer dans le sang ou la salive de leurs consommateurs. L'infraction de conduite après avoir fait usage de stupéfiants peut être constatée lors d'un contrôle au volant.

Quels sont les effets secondaires du CBD ?

"Le cannabidiol à faibles doses n'a pas ou peu d'effets secondaires (légers troubles digestifs, bouche sèche, …)" indique le médecin. Sa consommation peut néanmoins avoir des effets de sédation et de somnolence.  "A fortes doses, chez l'enfant épileptique le CBD peut entraîner des diarrhées, vomissements, somnolences et des troubles hépatiques."

Merci au Dr Pascal Douek, médecin expert du cannabis médical*Auteur de Le cannabis médical, une nouvelle chance Pourquoi, pour qui, comment ? Editions Solar, 2020.

Sources :

CBD : le nouvel arrêté est paru. MILDECA. 31 décembre 2021.

L'indispensable sur le CBD, MILDECA, décembre 2021.

Usage médical du cannabis et des cannabinoïdes, Observatoire européen des drogues et toxicomanies, décembre 2018.

Principes et substances actives