THC : définition, effets, corps, cerveau, dangers, légal ?

Principale molécule active du cannabis, le THC entraîne de puissants effets psychotropes. Est-il légal en France ? Quels sont ses effets sur le corps ? Sur le cerveau ? Quelle différence avec le CBD ? Quels dangers ? Explications du Dr Julien Azuar, addictologue à l'Institut du Cerveau Trocadéro.

THC : définition, effets, corps, cerveau, dangers, légal ?
© openrangestock - 123RF

Définition : qu'est-ce que le THC ?

Connu sous son sigle THC, le tétrahydrocannabinol est l'une des molécules contenues dans le cannabis dont les effets psychotropes sont connus. Mais il faut savoir que cette molécule active du cannabis agit sur le cerveau mais également sur les organes, ce qui engendre de multiples effets tels que la faim, l'impression de gorge sèche, la fatigue ou encore l'euphorie. Les effets psychoactifs du tétrahydrocannabinol sont occasionnés par l'association de la molécule avec les récepteurs CB1 localisés dans des zones spécifiques du cerveau. Cette liaison a pour effet notoire d'agir sur la perception, la motricité, l'émotivité et la satiété.

Quelle est la différence entre THC et CBD ?

Le THC et le CBD sont tous deux des cannabinoïdes, des substances chimiques issues du cannabis, qui agissent sur le système nerveux central, mais dont les effets varient. Le THC correspond à la molécule qui est recherchée dans le cannabis récréatif. "Consommée en milieu festif, elle modifie l'état de conscience du sujet et entraîne une dépendance. À contrario, le CBD est un cannabinoïde qui prend de l'essor ces dernières années parce qu'on lui attribue, à tort ou à raison, des vertus médicinales qui restent à prouver", indique le Dr Julien Azuar. Le CBD a des propriétés bien-être :

  • anxiolytique,
  • anti-inflammatoire,
  • favorise la détente, le sommeil,
  • contribue à réduire le stress.

Contrairement au THC, il n'a pas d'effet stupéfiant euphorisant et n'entraîne pas d'accoutumance

Où en trouver ? 

Le THC est interdit en France

Le THC est interdit en France, il est possible de s'en procurer illégalement. En revanche, la vente de CBD est autorisée si les produits contiennent moins de 0,2% et s'ils sont fabriqués au sein de l'Union Européenne. 

Quels sont les effets sur le corps ?

Le THC et le CBD n'ont pas du tout les mêmes effets sur l'organisme. Les cannabinoïdes issus de la plante cannabis vont se fixer sur des récepteurs présents dans le corps. "Le THC va se fixer sur les récepteurs CB1, qui se situent plutôt dans le système nerveux central, c'est-à-dire le cerveau. C'est pour cette raison que le THC entraîne des effets psychotropes. Mais aussi sur les récepteurs CB2, qui servent à beaucoup de choses différentes et que l'on retrouve principalement dans le système immunitaire. En revanche, le CBD ne semble pas s'accrocher sur ces récepteurs. Il fonctionne probablement selon d'autres mécanismes d'action plus complexes qui sont toujours à l'étude", détaille l'addictologue. 

Quels sont les effets sur le cerveau ?

Le THC a de puissants effets psychoactifs. Sa consommation entraîne des problèmes de concentration, de sommeil, de stress et se révèle très nocif pour le développement du cerveau, à l'adolescence. Le THC induit une forte dépendance

Est-il détectable par prise de sang ?

Le THC est détectable par prise de sang. 

Est-il détectable par test salivaire ?

Les tests salivaires sont très utilisés pour la détection du THC, notamment lorsque l'on se fait arrêter au volant. 

Quels sont les dangers ?

"La consommation de THC entraîne des troubles de la concentration, une baisse de la vigilance, des troubles de la mémoire à court terme, des troubles du comportement, et par conséquent, une augmentation des dangers accidentels", informée spécialiste. Outre les effets psychotropes liés à la consommation de cannabis, toutes les complications inhérentes à l'inhalation des produits de combustion (troubles cardiovasculaires, cancer du poumon) s'ajoutent lorsque le THC est fumé. "Si les intoxications aigues au THC ne sont pas associées à un risque d'overdose, le principal danger réside surtout dans les effets collatéraux et l'apparition de dépendance", poursuit-il. 

Merci au Dr Julien Azuar, addictologue à l'Institut du Cerveau Trocadéro.

Principes et substances actives