Zolpidem : effet, insomnie, surdosage, danger, noms

Le zolpidem est une substance sédative et hypnotique (psychotrope) qui appartient à la famille des imidazopyridines, elles-mêmes dérivées des benzodiazépines. Dans quels cas ce médicament est-il prescrit ? Quel est son mode d'action ? Ses effets secondaires ? Le point avec avec Arnaud Comaills, Docteur en pharmacie.

Zolpidem : effet, insomnie, surdosage, danger, noms
© idffotos-123RF

Définition : c'est quoi le zolpidem ?

Zolpidem est un médicament indiqué chez les personnes qui souffrent de troubles du sommeil. En France, il est vendu sous le nom de Stilnox ® sous forme de comprimé. Il est utilisé pour traiter les insomnies chroniques et passagères (dues par exemple à un décalage horaire ou à un triste évènement). Il n'est disponible que sur ordonnance afin d'éviter tout usage détourné car il fait partie des psychotropes. Zolpidem peut entraîner quelques effets indésirables tels que des hallucinations, des pertes de mémoire, des troubles du comportement et de l'humeur.

Comment agit le zolpidem ?

Le zolpidem est connu pour ses propriétés psychotropes. Il est même considéré comme un stupéfiant en Suisse. En France, son utilisation est strictement encadrée en raison des utilisations détournées qui peuvent en être faites. Ses propriétés sont principalement hypnotiques d'action rapide. D'autres molécules de la même famille chimique, celle des benzodiazépines, présentent des actions sédatives, myorelaxantes (décontraction musculaire), anxiolytiques (lutte contre le stress), anticonvulsivantes et amnésiantes (agit sur la mémoire). À noter qu'en cas d'arrêt brutal du traitement, un syndrome de sevrage peut survenir.

Indications : quand et pourquoi en prendre ?

Le zolpidem est utilisé pour traiter les insomnies occasionnelles ou chroniques. Son action sédative est limitée dans le temps et il est donc préférable de l'employer juste au moment du coucher. Par ailleurs il est recommandé de toujours prendre la plus petite dose efficace possible.

Du zolpidem contre les insomnies

"Les troubles de l'endormissement et l'insomnie constituent la principale indication du Zolpidem", explique Arnaud Comaills. 

Du zolpidem en cas de cancer

"Le Zolpidem peut être prescrit chez les patients cancéreux rencontrant des troubles de l'endormissement et du maintien du sommeil. Le cancer en tant que tel ne représente pas une contre-indication à la prescription de Zolpidem", indique le pharmacien.  

Quels sont les médicaments contenant du zolpidem ?

Le zolpidem est une substance présente dans tous les médicaments génériques à base de zolpidem proposés par les laboratoires Actavis ®, Almus, Alter, Arrow, Biogaran, Cristers, EG, Mylan, Ratiopharm, RPG, Sandoz, Teva, Zentiva et Zydus. Par ailleurs, le zolpidem se retrouve dans le Stilnox.

Le zolpidem est-il vendu avec ou sans ordonnance ?

"Les traitements contenant du zolpidem ne sont disponibles à la vente que sur prescription médicale et celle-ci est limitée à 4 semaines maximum", informe notre interlocuteur.

Quels sont les effets secondaires et danger du zolpidem ?

Le zolpidem n'entraîne pas de somnolence au réveil sauf s'il est pris trop tardivement (en milieu de nuit notamment). Par ailleurs, le zolpidem est susceptible d'entrainer des hallucinations et des illusions d'optique, des troubles visuels, du somnambulisme, et paradoxalement, de la fatigue, des insomnies et des cauchemars. Suite à la prise de zolpidem, on observe parfois des idées suicidaires, des troubles moteurs (perte de la coordination motrice et mouvements désordonnés), une euphorie, une sensation d'ivresse, une anémie, un appétit et une libido augmentés, une faiblesse musculaire. Des éruptions cutanées sont également rapportées sous forme de démangeaisons et d'urticaire. Enfin, comme toutes les autres benzodiazépines, le zolpidem pourrait augmenter de 50% le risque de développer plus tard la maladie d'Alzheimer.

Quels sont les risques d'un surdosage en zolpidem ?

Un surdosage de zolpidem peut engager le pronostic vital, surtout lorsqu'un autre dépresseur du système nerveux central est associé. Dans les cas bénins, le surdosage se manifeste par une léthargie et une confusion mentale. Dans les cas les plus graves surviennent une ataxie, une hypotonie, une hypotension, une dépression respiratoire voire un décès. 

Quelles sont les  contre-indications du zolpidem ?

Le zolpidem ne doit jamais être utilisé dans les situations suivantes : 

  • Hypersensibilité à la substance active ou à l'un de ces excipients : Lactose monohydraté, cellulose microcristalline, glycolate d'amidon sodique (type A), talc, stéarate de magnésium. Pelliculage : hypromellose, hydroxypropylcellulose, dioxyde de titane, talc. 
  • Insuffisance respiratoire sévère,
  • Syndrome d'apnée du sommeil,
  • Insuffisance hépatique sévère, aiguë ou chronique (risque de survenue d'une encéphalopathie),
  • Myasthénie,
  • Grossesse et allaitement, enfants de moins de 15 ans.

Par quoi remplacer le zolpidem ?

"Si vous cherchez une alternative naturelle au zolpidem, vous pouvez avoir recours à des compléments alimentaires contenant de la mélatonine (tels que Chronobiane Pileje), ainsi que des plantes sédatives comme la valériane, la passiflore, la mélisse et l'aubépine. Enfin, il existe des médicaments homéopathiques du type L72 Lehning ou Sédatif PC Boiron", note le spécialiste.

Merci à Arnaud Comaills, Docteur en pharmacie

Source : Base de données publique des médicaments

Principes et substances actives