Cobalt : indications, liste, médicament, oligo-élément

A l'état naturel, le cobalt est un métal rare de la croûte terrestre. En médecine, il est utilisé pour les forets ou fraises dentaires, prothèses chirurgicales, prothèses dentaires, médicaments. A faible dose, le cobalt est un oligoélément essentiel de la vitamine B12. Quelles indications ? Dans quels médicaments ?

Cobalt : indications, liste, médicament, oligo-élément
© megaflopp

Définition : c'est quoi le cobalt ?

A l'état naturel, le cobalt est un métal rare de la croûte terrestre, et que l'on retrouve en faibles quantités dans les sols, l'air, l'eau, les plantes et les animaux. A l'état brut, il est de couleur blanche à bleuâtre ou grise, et son exploitation industrielle en fait un élément de choix dans divers domaines. Il présente en effet des propriétés magnétiques et intervient principalement dans la composition de certains alliages très résistants utilisés en aéronautique (réacteurs, turbines), dans l'industrie chimique, pétrolière, électrique, automobile (batteries), en jardinerie (fertilisants), outillage (outils de coupe, foreuses, mèches de perceuses), en médecine (forets ou fraises dentaires, prothèses chirurgicales, prothèses dentaires, médicaments) ainsi qu'en pigments (sous forme de sels de cobalts, notamment pour teinter le verre, la céramique, des vernis et des peintures) ou pour la fabrication de pneus ou de colles. Le cobalt est également utilisé dans certains produits vétérinaires et dans des additifs alimentaires destinés aux animaux d'élevage. A faible dose, le cobalt est un oligoélément essentiel (c'est-à-dire qui doit nécessairement être apporté à l'organisme via l'alimentation) qui entre dans la constitution de la vitamine B12. L'organisme contient au total environ 1,5 mg de cobalt, et son ingestion journalière normale est estimée entre 20 et 40 microgrammes. Le cobalt radioactif (cobalt-60) peut quant à lui servir de traitement de radiothérapie de certains cancers.

L'organisme contient au total environ 1,5 mg de cobalt

Quel est le mode d'action du cobalt ? 

Le cobalt constitue l'atome central du noyau des cobalamines (vitamine B12). L'élément (ou radical) qui est fixé sur l'atome de cobalt permet de différencier 4 cobalamines, qui sont toutes importantes sur le plan nutritionnel. Deux d'entre elles sont notamment des coenzymes qui interviennent dans la synthèse de l'ADN et des protéines ainsi que dans le métabolisme énergétique. La vitamine B12 est nécessaire à la division cellulaire et permet de fabriquer l'hémoglobine, c'est-à-dire les globules rouges. C'est la vitamine B12 elle-même qui doit être apportée à l'organisme en cas de carence importante, l'apport de cobalt seul ne suffit pas toujours à corriger intégralement ce manque. 

Quels sont les bienfaits du cobalt ?

Le cobalt présente des bienfaits en tant qu'oligo-élément et particulièrement en cas de carence en globules rouges ou en cas d'anémie, du fait qu'il entre directement dans la composition de la vitamine B12. Un apport régulier de cobalt (seul ou en association) permet donc de lutter contre les déficits en vitamine B12 et ainsi contre les anémies ou les carences en hémoglobine. De même, la vitamine B12 intervenant au niveau du système nerveux et du métabolisme (digestif, de croissance, énergétique, enzymatique), le cobalt permet de renforcer son bon fonctionnement. Il permet entre autres de réduire le risque de survenue de migraines, de fatigue, de retards de croissance, de nervosité, de troubles neurologiques ou digestifs. De manière générale, les bienfaits du cobalt sont les mêmes que ceux de la vitamine B12. Retrouvé dans de nombreux aliments (principalement d'origine animale), une alimentation équilibrée permet la plupart du temps d'assurer un apport suffisant en cobalt.

Quand prendre des médicaments contenant du cobalt ?  

Une supplémentation en cobalt peut être recommandée dans les cas suivants, en fonction de l'intensité des symptômes et de préférence après un avis médical afin d'écarter toute autre cause liée à l'apparition de ces signes : fatigue, anémie, nervosité, migraines, angoisses, troubles sanguins, cardiaques ou circulatoires. Sous forme d'oligo-élément seul, le cobalt est notamment indiqué en cas d'asthénie.

► Associé au manganèse, le cobalt oligo-élément peut être utilisé dans la prise en charge des dystonies neurovégétatives (dérèglement du système nerveux autonome, qui contrôle la respiration, la digestion, la circulation, le fonctionnement du cœur). 

► Associé au manganèse et au cuivre, il peut être utilisé contre les asthénies (états de fatigue).

► Associé au nickel et au zinc, cet oligo-élément est indiqué dans la prise en charge de surcharges pondérales. 

Une supplémentation en cobalt peut également être intéressante en cas de régime végétarien ou végétalien du fait de la faible teneur en cobalt dans les végétaux.

Quelle est la liste des médicaments contenant du cobalt ? 

Les médicaments qui contiennent du cobalt sont des médicaments sous formes d'oligoéléments : Oligosol cobalt®, Oligosol manganèse-cobalt®, Oligosol manganèse-cuivre-cobalt®, Oligosol zinc-nickel-cobalt®. D'autres produits à base de cobalt peuvent être retrouvés dans le commerce mais ils constituent des compléments alimentaires et n'ont pas le statut de médicament.

Quels sont les effets secondaires du cobalt ? 

Aux doses retrouvées dans l'alimentation et dans les eaux ou l'air, le cobalt ne présente pas d'effet indésirable particulier. Toutefois, une exposition prolongée ou importante au cobalt peut, par voie inhalée (notamment par les ouvriers travaillant dans les industries), provoquer certains troubles respiratoires (toux, éternuements, conjonctivite, difficultés à respirer) et digestifs (nausées, vomissements, diarrhées, douleurs abdominales) bien qu'ils ne puissent pas toujours être attribués au cobalt seul. Aussi le cobalt est un élément reconnu comme cancérigène lorsqu'il est inhalé de façon chronique ou en quantités excessive. L'exposition chronique au cobalt pris par voie orale (et au-delà des quantités retrouvées naturellement dans les aliments ou l'eau) peut quant à elle se caractériser par des effets respiratoires (œdèmes), cardiovasculaires (cardiomyopathie), gastro-intestinaux, hématologiques, musculo-squelettiques, hépatiques, rénaux, oculaires (atrophie du nerf optique, rétinopathie), thyroïdiens, circulatoires ainsi que des altérations de l'état général. Des effets délétères peuvent également s'observer en cas d'exposition prolongée au cobalt au sein de l'organisme, comme notamment en cas de prothèse chirurgicale métallique (réactions locales de type métallose, tumeur bénigne, hypersensibilité, ou manifestations similaires à celles de la voie orale et exposées ci-dessus).

Quelles sont les contre-indications du cobalt ? 

Il n'existe pas de contre-indication particulière à la prise de cobalt. Il ne faut toutefois pas prendre de médicament à base de cobalt en cas d'allergie à l'un des composants du produit.

Excès de cobalt dans l'organisme : que faire ? 

En cas d'excès de cobalt dans l'organisme dû par exemple à une exposition prolongée à ce métal via une prothèse chirurgicale (notamment une prothèse de hanche), des symptômes locaux ou systémiques peuvent apparaître. Toutefois, la toxicité du cobalt est rare. Si le cas se présente, il peut être utile de procéder à un dosage sanguin du cobalt (cobaltémie) et en fonction du taux et des symptômes constatés, un retrait de la prothèse peut éventuellement être envisagé. De manière générale, en cas d'apports excessifs en cobalt, il est recommandé de stopper les consommations et les expositions à ce métal.

Principes et substances actives